MENU

Communication sur le projet Pure Salmon

Publié le: 21 octobre 2022

Catégorie: Divers

Vues: 1388

Depuis le 20 janvier 2022 date à laquelle nous avons pris connaissance du projet d’installation d’une ferme d’élevage intensif de saumons au Verdon sur Mer, notre association communique en fonction des éléments qui lui sont remis par le porteur du projet, par les contacts avec les élus et par le travail d’investigation mené par le CA.

Avant de dire NON ou OUI : il est impératif de savoir de quoi on parle ! Nous ne sommes pas sur le même cas de figure que pour l’implantation du méthanier.

Notre association ne se positionnera pas sur ce projet avant que des éléments concrets soient présentés et que nous ayons fait intervenir des experts et scientifiques déjà contactés.

Aujourd’hui, Il est trop tôt pour émettre un avis tranché sur ce projet.

Par contre, nous pouvons nous interroger sur les conséquences des rejets dans l’estuaire, des impacts des pompages, de la sécurité et de l’autonomie des installations, … et c’est ce que nous faisons en attendant d’avoir accès à l’intégralité des dossiers techniques.

La protection de l’estuaire de la Gironde est, et a toujours été l’essence même de notre association.

En période d’inflation, de dérèglement climatique et de situation géo-politique complexe, se déclarer « opposé » au projet Pure Salmon sans en connaître tous les aspects techniques est pour EPT prématuré.

Beaucoup de questions se posent et nous sommes sur le terrain pour aller chercher les réponses.

Une question de fond est aussi à considérer : les terrains sont labélisés et peuvent accueillir n’importe quelle industrie (polluante et dangereuse)… et dans le contexte actuel  quelle pourrait être leur affectation ? (ex : les terminaux méthaniers flottants sont à l’ordre du jour et vite construits)

C’est un projet énorme et nous nous devons de l’appréhender avec beaucoup de recul et de sérieux

Le but de notre collectif est la protection de l’estuaire, nous ne prendrons des décisions qu’après avoir pris connaissance de tous les éléments mis en jeu et après avoir mûrement réfléchi sur les causes et conséquences du projet sachant qu’obligatoirement des implantations que nous ne pourrons pas maîtriser se feront vu la situation actuelle.

Ce blog est un espace d’échanges cordiaux et constructifs alors n’hésitez pas !

36 commentaires pour Communication sur le projet Pure Salmon

  1. prizac christine dit :

    Bonjour
    Je comprends par votre article , que vous attendez plus de renseignements sur ce projet.
    A lire les différentes informations dans la presse et sur le sujet , il semblerait que ce projet ne semble pas aussi tranquille que vous le décrivez. Est ce à une association telle que Estuaire pour tous de l estuaire à statuer sur le bien fondé de ce projet plutôt qu’un autre futur qui poserait la protection de l estuaire.
    Certes des emplois sont à la clé mais l’estuaire en en danger de pollution maritime, sonore. Les habitants du Verdon et des autres villes de l’estuaire ont elles envie de subir les désagréments visuels, écologiques…..
    Même si ce projet est ecomiquement intéressant quid des revenus touristiques du Verdon, . Les vacanciers reviendraient ils dans un environnement pollué, sonore, odeur, camions …
    Adhérente de votre association, j ai suspendu mon adhésion dans l’attente d’informations fiables et d’une consultation des adhérents.
    Merci de votre attention

    • Monique dit :

      Bonjour Madame,
      Pour répondre à vos observations :

      Nous vous remercions de l’interêt que vous portez à notre travail et répondons donc à votre message qui a retenu toute notre attention.

      Estuaire pour tous est une association agréé environnement tout comme Curuma et à ce titre que nous avons été contactée par le GPMB et pure salmon pour nous faire une présentation du projet.

      Nous ne considérons pas ce projet comme « tranquille » et c est bien pour cela que nous faisons intervenir des experts indépendants (scientifiques reconnus) .

      De la même façon, nous travaillons sur les dossiers comme la qualité des eaux de rejets de la centrale nucléaire ou la qualité des eaux de baignade et que nous sommes très vigilants, nous ne pouvons pas dire que le projet pure salmon est un projet « tranquille ». Nous nous méfions et c est bien ce qui a été dit au porteur du projet.

      Ce projet est classé ICPE (installations classees pour la protection de l environnement) et à ce titre donnera lieu à enquête publique et donc tous les sujets seront connus et décortiqués. Chacun pourra s exprimer.

      Cependant , Se positionner contre ce projet sans connaître les dossiers qui ont été déposés auprès des administrations ne pourrait pas être considéré comme une procédure fiable.
      Nous suivons la même procédure que la Sepanso ou Curuma qui ne se prononceront que quand ils auront les dossiers.

      (La Sepanso a eu aussi une réunion avec le porteur du projet à qui ils ont aussi posé les questions).

      Les élus du verdon attendent aussi des précisions mais a priori ce projet, qui doit être surveillé de près, pourrait être intéressant pour l économie de la commune et de la communauté de communes.

      On pourrait effectivement se positionner contre ce projet comme nous le demande ceux qui sont contre (adherents ou pas) mais on pourrait aussi se positionner pour (comme nous le demande ceux qui sont pour (adhérents ou pas).
      Certains habitants du verdon valident ce projet et pensent qu’à un moment donné il faudra arrêter de dire Non a tout….

      Nous protégeons l intégrité de notre association en gardant notre indépendance de jugement. Le conseil d administration travaille dans ce même esprit.

      Effectivement vous pouvez ne pas re prendre votre adhésion pour cette année.
      C est dommage car estuaire pour tous a besoin de toutes les aides pour arriver à travailler sur ce dossier car nous sommes tous bénévoles….

      Une réunion devait avoir lieu en octobre mais les dossiers n étant pas valides elle n a pu avoir lieu.
      Nous avons donc demandé à ce que cette réunion ait lieu dès que l administration aura donné un avis de façon à ce que ce projet puisse être présenté dans sa totalité à toutes les personnes concernées.
      Elle sera organisée par la communauté de communes (comme l’a été celle du 30 juin).
      Vous serez informée bien avant la date de façon à ce que vous puissiez prévoir votre déplacement.

      Bien cordialement
      Monique Chéruette
      Président d Estuaire pour tous

    • Christian B. dit :

      A prizac christine,
      Madame, je crois que si vous aviez pris la peine de connaître l’historique de l’association, vous sauriez que celle-ci est précisément celle qui a œuvré le plus et avec efficacité pour préserver la situation privilégiée de l’estuaire.
      Et par conséquent, tout son travail représente à ce jour le meilleur espoir pour répondre à nos attentes, dont la vôtre en particulier…
      Christian B.

      • Dans le passé, certes, mais actuellement ?

        • BARRIER Christian dit :

          Christian BARRIER à Madame Véronique ROBERT

          Madame,

          Votre dernière réponse : « Dans le passé certes, mais actuellement ? », à l’évidence, met en cause la qualité du travail effectué par nos élus bénévoles et ne respecte pas la charte de courtoisie des échanges dans ce blog.

          Je note qu’elle s’inscrit de surcroît dans un ensemble de reproches comportant des inexactitudes quant aux premières analyses et orientations prises collégialement par les personnes auxquelles nous tous, adhérents, en avons confié la responsabilité.

          Ce n’est surtout pas le moment, face aux difficultés, de détourner la confiance des adhérents. Nous avons besoin, au contraire, d’en augmenter le nombre avec en bénéfice, entre autres, la possibilité de recours à davantage de moyens d’expertise.

          Sans discontinuer, depuis ses premiers pas et jusqu’à aujourd’hui, l’association a toujours su trouver des éléments moteurs particulièrement lucides et efficaces sachant prendre en compte et hiérarchiser la totalité des problèmes.

          Le critère du profit touristique, sur lequel vous semblez vous crisper, certes a son importance, mais il n’est pas le seul.
          Quel serait son poids, par exemple, face au danger d’un complexe méthanier ?

          J’étais personnellement serein avec la protection de notre belle association, toujours forte grâce à son indépendance, y compris politique.

          Le moindre parfum de calomnie, particulièrement contre-productif, n’y a surtout pas sa place.

  2. dulon edith dit :

    attention cependant d’être dans les délais car le projet est très avancé. merci d’avance

    • Monique dit :

      Bonjour.
      Nous sommes très vigilants. Le projet est classé ICPE (installation classée pour l environnement) et à ce titre donnera lieu à des quantités de vérifications et surtout devra répondre à une enquête publique.
      Nous sommes donc en tout début du traitement du dossier.
      Merci pour votre message

      • Malheureusement, on ne peut pas compter sur l’enquête publique qui sera expédiée, il s’agit d’un « projet clef en main », renseignez-vous, ça signifie une enquête environnementale accélérée et bâclée : c’est pourquoi la mobilisation en amont est très importante pour que « Pure Salmon » recule et ne s’installe finalement pas en France.

    • Ce qui fait que tout sera déjà ficelé, donc trop tard (“projet clef en main”) : nous serons mis devant le fait accompli !

  3. Putaux dit :

    Bonjour,
    Nous vous félicitons pour votre courage et votre ténacité. Notre estuaire risquerait bien des avanies sans toutes ces études préalables. S’informer ne signifie pas opposition. Certaines mises en garde seront toujours nécessaires.
    Le problème de dépollution de certaines plages de la rive droite, de Meschers à Saint-Palais, est-il en voie d’être résolu en 2022 ? Quels sont les travaux mis en œuvre ? Résidents et plaisanciers sont intéressés. On n’en parle plus…
    Poursuivez vos actions auprès des autorités et des entreprises. Nous vous en remercions.

  4. Joseph CHARREYRON dit :

    Plutôt qu’au Saumon, mieux vaudrait s’intéresser au Caviar, en Gironde, moins polluant et bien plus valorisant, en espérant que nos pêcheurs de l’estuaire, puissent de temps en temps, capturer une femelle échappée de l’élevage !!!

  5. Michel dit :

    Sécurité de la nappe phréatique

    La nappe phréatique est une nappe d’eau peu profonde qui alimente les sources d’eau potable.

    Quand un captage d’eau potable pour la population se trouve à PROXIMITÉ IMMÉDIATE de nouveaux forages il faut faire appel à des experts pour évaluer le danger.

    Les experts compétents et indépendants de la CLE (Commission Locale de l’Eau) se sont prononcés le 05/07/2022 sur cette situation.
    Selon les organismes officiels le pompage de gros volumes dans la nappe d’eau saumâtre entraîne des risques hydrogéologiques dangereux.
    Selon les experts la séparation rocheuse (l’éponte) entre la nappe d’eau saumâtre (plio-quaternaire) et la nappe phréatique (éocène) est trop faible ce qui entraîne un risque de SALINISATION de la nappe phréatique.
    Selon les mêmes experts les volumes de pompage prévus vont VIDER (dénoyer) la nappe d’eau saumâtre captive.
    D’autant que les volumes pompés peuvent être majorés en périodes de stress hydriques c’est à dire l’été.
    Le fait de changer de quelques centaines de mètres le lieu de forage ne modifiera pas cette situation.

    Un avis émis par la CLE et du SAGE (Shéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) organismes officiels datant du 05/07/2022 conclue que le pompage est IMPOSSIBLE à dire d’experts.

    Cet avis décisif de la CLE n’a pas été pris en compte malgré le fait qu’il conditionne le projet. A priori aucune ACTION ou DÉCISION concrète et décisive n’a suivi cet avis.
    Quand une situation dangereuse est identifiée par des experts il est responsable d’y mettre fin le plus tôt possible surtout quand il s’agit de la santé de la population. Ne pas agir serait irresponsable.
    Depuis le 05/07/2022 des RISQUES MAJEURS ont été identifiés par des experts de la gestion des nappes souterraines. C’est un sujet capital pour la sécurité de la nappe phréatique et de la population.

    La santé publique doit être une PRIORITÉ ABSOLUE nul autre critère ne peut changer cette priorité.

    • Gwen dit :

      Où peut-on se procurer cette étude ?
      L’eau est une problématique majeure.
      Il me paraissait bizarre que l’on puisse pomper autant d’eau, sans que cela impacte l’écosystème de filtration qui nous permet d’avoir de l’eau saine.
      Quand à la faune et la flore, impossible que ce ne soit pas impacté également.
      Soit disant pas de risque de maladie… Alors là, encore quelque chose pour beurrer les lunettes.
      Et le bien être animal, je n’en parle même pas…
      Il est impossible que ce genre de chose soit bénéfique, sauf pour en tirer des profits, à court terme.
      C’est comme les éoliennes en mer ou sur terre, ou les panneaux photovoltaique qui détruisent des espaces plein de vie …

      • Michel dit :

        FERME PHOTOVOLTAÏQUE DU VERDON SUR MER

        LA SOLUTION
        Bien entendu que le photovoltaïque impacte l’environnement, mais malheureusement ces terrains ne pourront pas rester en l’état. On ne peut pas envisager une forêt de pins ! Il faut un projet le moins impactant possible pour l’environnement.

        Le GPMB (Grand Port Maritime de Bordeaux) a émis une AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) pour la création d’une ferme photovoltaïque de 45 hectares au Verdon-sur-Mer. Ce projet, très bien documenté, situé au nord de la route industrielle du Môle est disponible sur internet site: AMI-Ferme-Photovoltaïque-Verdon.pdf
        Au niveau environnemental ce projet est acceptable seule une bande tampon paysagère jusqu’au Port aux Huîtres serait nécessaire.
        L’EXTENSION de cette ferme photovoltaïque au sud de la route industrielle du Môle sur environ 40 hectares permettrait d’en TERMINER avec des projets du passé potentiellement à risques.
        La zone industrielle serait entièrement consacrée à la production d’énergie renouvelable quasiment sans impact environnemental.
        L’implantation d’une FERME PHOTOVOLTAÏQUE sur la totalité des terrains serait:
        -un renforcement de la stratégie développement durable du GPMB.
        -un projet compatible avec l’environnement de l’Estuaire de la Gironde et des habitants du Verdon-sur-Mer.

        La stratégie du GPMB a déjà favorablement évoluée en proposant une ferme photovoltaïque de 45 hectares. Cette évolution positive du GPMB appliquée à l’ensemble de la zone concernée, SOUTENUE PAR ESTUAIRE POUR TOUS, pourrait mettre un terme au devenir incertain de ces terrains du Verdon-sur-Mer.

  6. francoise richard dit :

    je souhaite adhérer a ESTUAIRE POUR TOUS pour l année 2023. merci de me donner la marche a suivre
    Cordialement

    • Monique dit :

      Bonjour,
      Nous vous remercions pour l’interet que vous portez à notre travail.
      Vous pouvez adhérer sur notre site par l intermédiaire d helloasso.
      Cependant la campagne d adhésion 2023 n a pas encore ete ouverte elle ne le sera que vers la fin décembre. Vous ne pouvez donc pas adhérer pour 2023 avant cette date.
      Bien cordialement
      L équipe d estuaire pour tous

  7. Joana dit :

    Bonjour,
    Le projet est financé par un fond d´investissement basé a Singapour.
    Un fond d´investissement va demander un retour de 15pc par an. Soit 45 millions EUR pour un investissement de 300 millions. Cela va nécessiter une gestion a budget tres serré et potentiellement un certain nombre de raccourcis, et d´economies sur tous les postes budgétaires possible: Masse salariale, respect des normes etc. Un des moyens est aussi d´envoyer le plus de fonds possible a Singapour ou la fiscalité est bien plus avantageuse que celle de la France. Les montages fiscaux pour sortir les fonds sont bien connus et légaux, mais nos législateurs laissent faire.
    Par ailleurs un élevage de saumon va produire une quantité importante de déchets, nourriture non consommée et excrements. PureSalmon nous parle de deux vidanges dans l´ estuaire par an. Si un saumon produit 200 grs de déchets par jour (10pc de son poids), cela donne 4 tonnes par jour pour 20.000 saumons, soit 360 tonnes 2 fois par an.
    Voici ma question: Est-ce que les chiffres de délestage des déchets annoncés par Pure Salmon sont sérieux, qui peut les verifier et quel sera l´impact réel des déchets sur les activités fluviale: Ostréiculture, tourisme et pêche, compte tenu des marées ?

    • Monique dit :

      Bonjour,
      Tous les chiffres et données annonces dans les dossiers présentes par pure salmon seront vérifiés par estuaire pour tous comme nous l’avons annoncé. Nous avons d ores et déjà sélectionné un cabinet d hydrogéologie indépendant et nous ferons de même en ce qui concerne les autres dossiers.
      Nous poserons donc votre question à pure salmon lors de notre prochaine réunion et vous répondrons par l intermédiaire de ce blog.
      N hésitez pas à vous exprimer et à aborder d autres points.
      Cordialement
      Monique Chéruette

  8. Christian B. dit :

    Effectivement, il est redoutable de prendre une position claire compte tenu des risques liés tant à l’une ou l’autre des décisions que nous pourrions prendre.
    Dans cet esprit, faute d’un avis tranché, je fais confiance au bureau, le plus informé sur l’ensemble du sujet; et surtout le remercie pour son travail face à cette énorme difficulté.
    P.S. : Je tente d’avoir des informations sur l’unité de Pologne via mes petits enfants qui ont des connaissances dans ce pays. Les informations fiables, à ce jour, sont difficiles à obtenir.

    • Des informations fiables existent en ligne de la part des collectifs qui ont rejeté le même projet notamment à Boulogne dans le Pas de Calais.

      • Monique dit :

        Comparer les deux projets serait une erreur car ils ne sont pas identiques …

        • Comment se fait-il que ces informations sur la différence entre les deux projets ne soient pas rendues publiques dans ce cas ? Renvoyez-nous un lien s’il est possible.

          • Monique dit :

            A Landacres le projet s implantait sur des terrains agricoles et il était question de puiser dans de l eau potable. Au verdon l implantation serait sur des terrains labellisés industriels et c’est de l’eau saumâtre qui serait puisée. Ces infos ont été aussi données dans les compte rendus que nous avons faits.

  9. Il n’y a là aucune calomnie mais de la révolte face à l’attentisme auquel cette association ne nous a pas habitués, je suis souvent censurée (ma pétition par exemple est toujours censurée sur ce Blog alors qu’elle atteint bientôt les 2000 signatures !) et il n’y a pas de complexe méthanier qui tienne : les promoteurs ont de la mémoire ; par ailleurs, il est question du Havre pour celui-ci. Dans la mesure où les adhérents peuvent être des élus locaux toujours pour les grands projets inutiles, l’indépendance de l’association est atteinte. Evitez de criminaliser les voix dissidentes même si c’est la mode.

    • Christian BARRIER dit :

      In fine, cette dernière réponse, est encore et toujours de la même veine, confirmant ainsi les craintes que j’avais exprimées.
      Aucune association n’accepterait que son blog soit un défouloir dans lequel tout est permis.
      A quand le scrupule de créer votre propre association plutôt que de vous servir du travail des autres ?

      • Monique dit :

        Ce blog accepte les commentaires constructifs.

        les webmestres préfèrent que les échanges soient sereins sinon ils seraient obligés de ne plus accepter les commentaires sur les articles.
        Nous vous remercions de votre compréhension.

    • Mais comme le SAGE et la CLE ont dit que ces pompages étaient impossibles, que va t-il se passer ?

  10. Michel dit :

    GESTION DES RISQUES
    La commune du Verdon-sur-Mer est soumise à un Plan de Prévention des Risques Inondations (PPRI) du 25/10/2002 et a fait l’objet de 5 arrêtés de catastrophes naturelles inondation/tempête en 1982,1983,1999,2009,2010.
    L’ÉLÉVATION DU NIVEAU DE LA MER significative et en accélération suite au RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE fait l’objet d’un consensus scientifique unanime.
    Les phénomènes naturels et les risques sont identifiés, localisés, en cours, majeurs, quelles que soient les désignations administratives du zonage concerné. Les organismes compétents ayant une forte tendance à ignorer la zone concernée (dans le PPRI, dans la loi littoral, dans les zones inondables, dans le périmètre Natura 2000 etc.).
    Il s’agit d’une inondation principalement par SUBMERSION mais aussi d’une inondation par REMONTÉE DE LA NAPPE PHRÉATIQUE .
    La MRAE (Mission Régionale d’Autorité Environnemental) dans un avis du 11/01/2017 après avoir répertorié ces risques constate que la commune comprend: 5 sites Natura 2000, 17 zones ZNIEFF zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique , 2 zones de préemption des espaces naturels sensibles, un site appartenant au conservatoire de l’espace littoral, 2 cours d’eaux classés dans le code de l’environnement, un parc naturel marin Estuaire de la Gironde et les Pertuis Charentais, plus en 2019 le PNR Médoc. La MRAE qualifie les enjeux écologiques comme étant de majeurs à moyens et évoque la démarche de L’ÉVITEMENT.
    Le Ministère de la Transition écologique définit l’évitement: «NE PAS FAIRE», «faire moins» ,«faire ailleurs», «FAIRE AUTREMENT».
    Les risques sanitaires et technologiques découlant de catastrophes naturelles ou non peuvent impacter dangereusement la biodiversité c’est à dire les ORGANISMES VIVANTS. Ces risques sont souvent le résultat de l’exposition à des dangers «à bas bruit» dont les symptômes peuvent se manifester à long terme.
    -Le RISQUE SANITAIRE
    C’est la probabilité que des effets sur la santé surviennent à la suite d’une exposition de l’Homme ou de l’animal à une source de contamination.
    Sur l’Estuaire de la Gironde la culture de l’huître a déjà été interdite suite à un risque sanitaire, dû à la présence de cadmium dans l’eau, pouvant provoquer des cancers. Actuellement l’huître de l’estuaire est redevenue saine et consommable mais l’équilibre du milieu marin est précaire. La nature et les volumes importants (1500 m3/jour moy. à terme) des effluents industriels rejetés après filtrage dans l’estuaire pourraient de nouveau impacter la culture de l’huître et des crustacés, porter atteinte à la santé des consommateurs avant de remettre en cause les activités des aquaculteurs.
    En fonctionnement non dégradé un système d’épuration de l’eau ne peut pas être efficace à 100 % notamment sur les éléments pathogènes. Outre la technologie le facteur économique consistant à optimiser la rentabilité est certainement une des causes de cette lacune. En fonctionnement dégradé les conséquences seraient évidentes et catastrophiques pour l’Estuaire de la Gironde et les marais voisins alimentés par un chenal dont l’embouchure est situé sur le site.
    Pour information la loi, notamment la loi littoral de 1986, interdit la présence de station d’épuration sur le littoral. Cette présence est donc dangereuse même si administrativement le zonage concerné fait exception à la loi littoral bien qu’étant situé sur le littoral.
    Le pompage en grand volumes (1500 m3/jour moy. à terme) dans la nappe d’eau saumâtre présente un risque pour l’équilibre géologique des sous-sols ainsi qu’un risque de salinisation de la nappe éocène/phréatique pouvant aggraver le risque naturel de contamination au sel.
    437 tonnes maximum de produits (produits chimiques 120 t., oxygène liquide 180 t., gas-oil 137 t.,etc.) pourront être stockés à terme dans le site installé sur des terrains sableux qualifiés de vulnérables aux infiltrations susceptibles de contaminer les nappes d’eau sous-jacentes.
    -Le RISQUE TECHNOLOGIQUE
    C’est la probabilité qu’une conception technologique à risques, une défaillance d’un ou plusieurs systèmes, une erreur humaine ou un acte malveillant engendrent des conséquences néfastes sur l’environnement et expose l’Homme ou l’animal à un danger.
    Le risque industriel est souvent mal évalué. Ce risque dépend notamment de paramètres insuffisamment définis voir ignorés par le concepteur de la technologie. La probabilité de survenue du risque industriel n’est pas fiable surtout pour des technologies récentes ou le retour d’expérience est souvent faible et confidentiel en raison de la concurrence.
    PS: Le risque industriel est analysé sur le blog EPT dans un article pertinent «contribution d’un adhérent sur la question du danger» et notamment dans le paragraphe «L’étude de risques en général» daté du 23/02/2008. Ce texte peut certainement servir de source de réflexion et de sensibilisation aux risques industriels.
    Le site n’est pas obligatoirement condamné à recevoir des activités à risques. La production d’électricité photovoltaïque, à condition d’être bien intégrée avec une installation paysagère en bande tampon, semble être une alternative évidente au niveau des risques.

    • Monique dit :

      Merci pour cette contribution très intéressante. Les services de l’Etat vont gérer avec efficacité les dossiers déposés par le porteur du projet et prendrons en compte tous ces paramètres… Et nous y veillerons …..
      Des analyses (notamment des risques d inondation, de pollution, de destruction de l environnement) sont réalisés. estuaire pour tous en ayant accès à ces dossiers va pouvoir faire refaire les études par des experts indépendants. Les contacts sont pris.

      Il faut bien comprendre que notre association ne peut pas être pour ou contre ce projet sans avoir pris connaissance des dossiers déposés auprès des administrations. Quand nous nous positionnerons ça sera au vue d éléments contrôlés. Encore une fois notre association sait garder son indépendance et ainsi sa crédibilité.
      Nous l avons aussi prouvé pour le dossier concernant les extractions des granulats entre autre, nous savons aussi travailler sur la qualité des eaux de rejet de la centrale …
      Nous sommes une équipe de bénévoles certes mais nous avons aussi des compétences.

      • Michel dit :

        PARC NATUREL MARIN ESTUAIRE DE LA GIRONDE/FORAGES

        -PARC NATUREL MARIN (PNM)
        Effectivement en 2019 au bout de 6 ans le collectif Estuaire Pour Tous (UPPT/EPT) , avec le concours du Parc Naturel Marin (PNM) Estuaire de la Gironde et des Pertuis, a mis fin par son travail remarquable et efficace à un projet néfaste d’extraction de granulats au Matelier.
        De nouveau une activité à risques susceptible d’altérer de façon NOTABLE le milieu marin de l’Estuaire est envisagée.
        Les rejets des effluents de ce projet dans l’Estuaire peuvent impacter la biodiversité marine et notamment une activité sensible à la qualité du milieu marin: l’OSTRÉICULTURE.
        Le projet envisagé n’étant pas d’intérêt national s’inscrit dans le CHAMP D’APPLICATION et dans le PÉRIMÈTRE du PNM Estuaire de la Gironde qui est donc appelé à formuler un avis CONFORME car l’effet en cause semble NOTABLE.
        Cet avis doit être formulé le plus en amont possible pour éviter un éventuel engagement dans de longues et coûteuses procédures de recours.
        Tous les acteurs, porteur du projet, associations environnementales, élus locaux, services de l’état ont intérêt ce que cet avis soit livré RAPIDEMENT.
        D’autre part les services de l’état ont mis en place une procédure dite «Clé en main» pour notamment accélérer le dépôt du permis de construire.
        «Clé en main» en clair: on construit puis APRÈS on étudie plus précisément et on évalue.
        Le collectif Estuaire Pour Tous, en tant que membre, a-t-il saisi ou sollicité le conseil de gestion du Parc Naturel Marin pour qu’il formule un avis le plus rapidement possible ?

        -FORAGES
        Quelle est la situation, quels sont les retours d’informations du porteur du projet vers le collectif Estuaire pour Tous?
        Nombre de forages, dates, lieux, profondeurs, couches géologiques visées et atteintes. RÉSULTATS ?: par quel type d’experts, avis des organismes compétents BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), CLE (Commission Locale de l’Eau), SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau), SMEGREG (Syndicat Mixte d’Études et de Gestion de la Ressource en Eau Gironde) ?

        • Monique dit :

          Notre association a fait le point avec la société Pure Salmon sur l’avancement des études concernant leur projet d’installation de l’usine d’élevage intensif de saumons au Verdon sur Mer.

          Ce projet en est à la phase test de forage de reconnaissance. Ces forages ont donné lieu à une demande d’autorisation qui a été acceptée Par arrêté SEN/2022/10/19-207 portant prescriptions spécifiques à déclaration en application de l’articleL214-3 du code de l’environnement relatif au projet de forage de reconnaissance.
          Les contacts sont pris pour effectuer toutes les opérations de contrôle.
          Le parc naturel marin où nous avons un siège n a pas émis d avis puisque pour l instant le porteur de projet est en phase d’etudes.

          Comme nous l avons déjà expliqué les terrains sont labellisés ce qui veut dire que toutes les opérations de transfert d habitat faune et flore ont été opérées avec le concours du CPIE. Ça ne veut pas dire que le porteur du projet est exempté de toutes les procédures administratives…

        • Monique dit :

          Nous préparons un compte rendu de cette réunion il sera publié sur le blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>