PROJET D’EXTRACTION DE GRANULATS MARINS MATELIER

Publié le: 26 juillet 2015

Catégorie: Divers

Vues: 5333

La préfecture de Charente-Maritime vient de nous communiquer la lettre du 6 juillet 2015 adressée par Madame la Préfète à Madame Ségolène Royal Ministre de l’Ecologie du Développement durable et de l’Énergie. C’est le Ministère de l’Economie qui accorde les concessions minières, la procédure devant être validée par le Conseil d’Etat.

Ce courrier reprend les réactions unanimes dans le Pays Royannais contre ce projet et la nécessité de protéger la côte pour des raisons environnementales, mais aussi économiques liées au tourisme. Il est rappelé que la Commission d’Enquête a demandé :

  • un inventaire spécifique de la faune marine
  • une modélisation prenant vraiment en compte les caractéristiques météorologiques et maritimes de la zone.

 En revanche, aucune référence n’est faite à l’expertise d’IFREMER, particulièrement critique contre le projet, ainsi qu’aux rapports de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement du territoire et du Logement (DREAL), et du Conseil Scientifique de l’Estuaire de la Gironde (CSEG).

La proposition de création d’un comité de suivi ne nous convainc pas.

Qui peut croire qu’une surveillance efficace soit mise en place et puisse arrêter l’exploitation en cas de dégâts constatés ?

Pour exemple le Grand Port Maritime de Bordeaux a creusé, de son propre aveu, la nouvelle Passe de l’ouest suivant un tracé différent des coordonnées imposées par la Préfecture, ceci en toute impunité. Abréger la durée de la concession après constatation de dégâts avérés sur le trait de côte relève du vœu pieux !

Ce projet doit être purement et simplement annulé.

Il est possible d’extraire des granulats sur d’autres sites plus éloignés des côtes. C’est la proximité du littoral et le cumul avec la Passe ouest qui posent problème dans ce cas précis.

La création du Parc Marin Gironde/Pertuis devra être prise en compte dans l’instruction par les Ministères, mais il est juridiquement trop tard pour que le Conseil de Gestion puisse porter un coup d’arrêt définitif au projet.

La lettre de la Préfète ne tranche pas, à aucun moment les termes « favorable » ou « défavorable » n’apparaissent dans ce courrier.

Notre détermination reste donc intacte, le combat se situant désormais sur le plan juridique. Nous préparons un recours en cas d’autorisation préfectorale d’ouverture des travaux, en nous appuyant sur les nombreuses lacunes et insuffisances de l’étude d’impact et sur l’indigence des analyses de la Commission d’Enquête.

Nos documents de référence sont les rapports de la DREAL, du CSEG et surtout l’expertise d’IFREMER qui pointe de façon très sévère les insuffisances, erreurs et lacunes du dossier.

Nous avons du mal à comprendre comment ce projet ait pu passer jusqu’ici les différentes barrières administratives.

N’hésitez pas à vous exprimer sur ce blog

Nous avons besoin de vos remarques !!

 

NB : cliquez sur ce lien pour consulter le compte-rendu  de la réunion de concertation du 13 avril 2015

 

11 commentaires pour PROJET D’EXTRACTION DE GRANULATS MARINS MATELIER

  1. JEAN Sylvie dit :

    merci de faire tout ce qui est possible pour préserver l’ estuaire de toute exploitation économique qui aurait des impacts néfastes sur le site .

  2. Provini dit :

    De nouveau je salue le travail d’Une pointe pour tous.
    Je suis confiant dans l’association pour expliquer à qui de droit les méfaits écologiques d’extraction de PROJET D’EXTRACTION DE GRANULATS MARINS MATELIER.
    Merci à tous d’œuvrer pour la collectivité.
    M. Provini

  3. Fort dit :

    Pour vous aider est il possible d contacter les journalistes de l mission THALASSA et faire diffuser toutes vos informations
    Le gouvernement sera obligé de céder
    Si avec Ségolène Royal Bussereau et Hollande on continue à nous mener en bateau c est que des fonds incroyables sont en jeu
    quelle est la multinationale derrière tout ça ?
    Courage
    Vous faites de l excellent travail

    • Gervais Jacques V-président dit :

      Merci pour votre encouragement. Si vous avez la possibilité de contacter directement les responsables de Thalassa pour leur faire connaitre notre combat, cette initiative est la bienvenue. Nous avons gardé un mauvais souvenir du reportage sur le dossier 4GAS en
      2008 dans lequel nous passions pour des demeurés opposés à tout développement économique , refusant ce merveilleux projet offert par le port de Bordeaux. Mais le temps
      est passé et nous sommes prêts à oublier cet épisode. A noter qu’une association bretonne se bat contre un projet similaire depuis 5 ans dans les Côtes d’Armor et qu’à ma connaissance aucun reportage sur le sujet n’a été diffusé dans Thalassa.
      Jacques Gervais Vice président du Collectif

  4. thomas claude dit :

    Bonjour,

    On est reparti comme en 40 avec le terminal méthanier on dirait. Il va falloir se remobiliser.
    J’ignorais le coup du creusement en dehors de la zone de la grande passe de l’ouest ! Je ne sais pas si c’est lié à cela mais je m’interroge car la plage de Saint Georges de Didonne s’est envasée cette année de manière hallucinante !
    Et le Club Med il en pense quoi des jolies trous en face de la Palmyre quand cela va leur défoncer leur plage ? il devrait se sentir concerner non ?
    Impliqué Thalassa pourrait être utile comme il est suggéré plus haut

    • Gervais Jacques V-président dit :

      le Club Med a été contacté par nous et se réserve la possibilité de déposer un recours contre une éventuelle autorisation préfectorale d’ouverture des travaux. Concernant Thalassa il
      est évident que si G.Pernoud s’intéresse par hasard à notre combat nous sommes à sa disposition. Lire ma réponse à FORT ce jour.
      Merci de nous soutenir.
      Jacques Gervais V-Président du Collectif

  5. Narde dit :

    thomas claude .. Bravo

  6. SERRE Gilles dit :

    l faut impérativement regarder l’excellente émission parue hier, mardi 1er septembre, sur Arté. Voici le lien :
    http://www.arte.tv/guide/fr/046598-000/le-sable-enquete-sur-une-disparition
    Ce film explique très bien toute la problématique concernant le sable et, notamment, sa disparition des plages

  7. BACLIN Françoise dit :

    Les bétonneurs ont trouvé un autre site à détruire. Je n’étais pas au courant qu’il y avait une pétition. Pas d’information dans les médias. Bien sûr, il faut que le moins de gens possible sachent que nos belles plages vont disparaître pour permettre le bétonnage massif. Quand on voit qu’une émission comme Thalassa dédiée à la mer n’a jamais parlé de ce problème en se contentant de dire que l’érosion est due à l’élévation du niveau de la mer. Lamentable !

  8. Bonjour,
    Ici dans le TREGOR nous avons hélas, subi le processus d’autorisation d’extraction par décret, assorti du fameux comité de suivi, très à la mode désormais. Tout cela n’est qu’habillage destiné à leurrer le grand public, et à désamorcer les vagues de contestation.
    Mécontents, nous avons crée le « peuple des dunes de Batz à Bréhat » , association déclarée qui désormais reprend la lutte dans la baie de LANNION. Promenez vous sur notre site vous y découvrirez des informations intéressantes, une pétition relative aux manquements du groupe ROULLIER et une zone à défendre en mer, sous forme de parts à acquérir. Aidons nous mutuellement!

Répondre à Provini Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>