SCOT de la POINTE DU MEDOC : les élus écartent toute possibilité d’implantation d’activités SEVESO 2

Publié le: 8 octobre 2010

Catégorie: Infos générales

Vues: 607

  

Lors de la réunion plénière de la CDC de la Pointe du médoc jeudi 7 octobre, les élus des 11 communes ont voté le projet définitif du SCOT (schéma de cohérence territoriale)  qui définit les diverses orientations d’utilisation de l’espace du territoire de la Pointe du médoc.

 

Rappelons que ce document d’urbanisme, une fois qu’il aura passé les diverses étapes suivantes (avis de l’état, enquête publique), soit autour de juin 2011, prévaudra sur l’ensemble des autres documents d’urbanismes locaux (en particulier les PLU, plans locaux d’urbanismes remplaçant les ex POS).

 

Dans le document qui sera rendu public d’ici une dizaine de jours (cf. site de la CDC « pointe du médoc ») le chapitre « assurer le développement de la zone industrialo-portuaire du Verdon » reprend pour la première fois nos propositions d’exclusion explicite des activités SEVESO (v. texte ci-dessous*).

 

Plus de deux ans que nous bataillons ferme pour qu’une formulation claire dans la forme et le fond soit présente dans ce document essentiel !…C’est le cas aujourd’hui, merci à tout ceux d’entre nous qui se sont mobilisés pour ce résultat.

 

 

Nous devons également souligner que le vote a été effectué à l’unanimité des élus de la CDC, signe d’une réelle prise de conscience des enjeux environnementaux et sécuritaires dans l’ensemble des conseils municipaux des communes du nord médoc. Permettons nous de dire que notre collectif n’y est pas pour rien …

Soulignons enfin le travail constructif réalisé avec X. PINTAT et F. LAPORTE sur ce dossier.

Rappelons cependant que la zone portuaire du Verdon fait toujours l’objet d’un classement en « opération d’intérêt national au sens de l’article L.121-9 du code de l’urbanisme » ce qui donne théoriquement à l’Etat la possibilité de passer outre les documents d’urbanisme en cas de nécessité « d’intérêt national ». Nous avons demandé à D. BUSSEREAU le déclassement « intérêt national » en cohérence avec les choix faits d’un développement économique local préservant l’environnement et la volonté de la population et de ses élus.

 

Merci à Monsieur le Ministre de régler définitivement ce problème avant de revenir dans notre belle région…

 

 

Pour le bureau, Ph. LUCET, Président du collectif

* le paragraphe modifié et voté le 7 octobre :

« Veiller à son intégration dans le site, à sa compatibilité :

Avec la protection des milieux naturels ainsi qu’avec la préservation de l’estuaire, auxquelles s’attache la création d’une aire marine protégée. Cela doit permettre le développement d’activités logistiques de manutention et de stockage de marchandises, d’une activité d’escale de croisière et d’activités de production ou de transformation spécialement dans le domaine des énergies renouvelables, du nautisme et des matériaux composites , à l’exclusion d’activités comportant des risques technologiques majeurs au sens du code de l’environnement, notamment ceux classées SEVESO 2 »

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>