SCOT de la Pointe du Médoc : réunion le 29 mars à Soulac

Publié le: 26 mars 2010

Catégorie: Divers

Vues: 754

En novembre dernier, nous informions les lecteurs du blog d’une réunion publique, à Soulac, sur le PADD (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) de la Pointe du Médoc (voir article du 01/11/09). Ce projet d’aménagement n’était qu’une première étape dans la rédaction des documents d’urbanisme propres à la communauté de communes.


Cette étape franchie, nous arrivons aujourd’hui au coeur des enjeux locaux de ces documents d’urbanisme avec la présentation du futur SCOT.


Le SCOT est un élément incontournable du développement local. C’est en effet le Schéma de COhérence Territoriale qui doit orienter et équilibrer l’urbanisme de la Pointe du Médoc. En fonction du contenu de ce document seront décidées les grandes orientations de notre territoire pour les années à venir. Nous devons y être vigilants pour ne pas revivre le cauchemar de ces dernières années, pour ne pas avoir de nouveau à se battre contre l’imposition d’un autre projet de type SEVESO.


Quel développement souhaitons-nous ? Quel type d’industrie tolérons-nous ? Comment à la fois développer et protéger notre territoire ? On le voit, pour qui se soucie du développement et de la préservation de l’environnement, la rédaction du SCOT est déterminante.


N’hésitez donc pas à vous rendre nombreux à la réunion publique d’information sur le SCOT qui se déroulera :

le lundi 29 mars,

à 17h30,

au cinéma « l’Océanic »,

à SOULAC

Faites circuler l’information !

Un commentaire pour SCOT de la Pointe du Médoc : réunion le 29 mars à Soulac

  1. Christian B. dit :

          Il y a lieu de projeter un maximum de précautions.
          L’actualité nous rappelle que le pire, espérons le peu probable, peut nous arriver, à savoir le retour de celui qui nous a qualifiés d’hystèriques.
         Faut-il rappeler que lors du passage à BORDEAUX du tour de France du Grenelle de l’Environnement, même après le refus du gouvernement de poursuivre, il insistait encore en
    faveur du terminal méthanier (n’avons nous pas aussi entendu parler de pipo). 
         Et lorsque Chantal JOUANNO insistait sur la nécessité de changer nos habitudes, à un point tel que pour tous, il était même difficile de le percevoir, il 
    semble me souvenir qu’une des réponses fût: « Nous n’allons tout de même pas revenir à la bougie »…
         Il ne suffit pas de faire un tour de vélo pour prouver ses convictions écologiques…
         Les décideurs qui en apporteront la PREUVE seront ceux qui ne s’opposeront pas à l’utilisation des moyens les plus sûrs pour protèger notre estuaire et notre
    espace.
         Et à propos de sécurité, le verrou inviolable d’une loi qui imposerait une distance minimum suffisante de sécurité a-t-il été abandonné?
         Ne serait-il pas bon, dans nos objectifs, d’insister sur ce point?
        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>