4 questions aux candidats aux élections régionales

Publié le: 8 février 2010

Catégorie: Infos générales

Vues: 833

Lettre transmise aux candidats aux  élections régionales de mars 2010

 

 

Après l’abandon du projet de terminal méthanier au Verdon sur Mer, l’association « Une Pointe pour Tous » poursuit aujourd’hui sa lutte pour un développement économique maîtrisé de la pointe du Médoc. Au côté de ses 5000 adhérents, l’association entend participer aujourd’hui à la réflexion sur le développement économique à venir. Pour se faire, nous vous adressons ci-dessous 4 questions concernant vos projets sur notre territoire.

 

 En termes de compétences, aux côtés, entre autres, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, le développement économique, la planification de l’aménagement du territoire, les transports ont été également très largement décentralisés au profit des régions depuis 1982.

 

On peut donc raisonnablement penser que la définition d’un type de développement économique pour le Médoc relevant d’ une problématique d’aménagement du territoire et impliquant des choix divers, notamment quant aux infrastructures de transports, pourrait tout à fait être du ressort de l’institution régionale. Ou que, pour le moins, la Région devrait être un des partenaires essentiels du processus de réflexion et de décision

 

 

Une véritable volonté politique de traiter du développement économique du Médoc, et de l’estuaire de la Gironde peut-elle émerger au cours de la campagne qui démarre ?Nous l’espérons, il semble par exemple souhaitable que, quant au choix d’une politique de transport régionale, le lancement à grand frais  (coût prévu pour le budget régional 600 M d’€) d’une nouvelle ligne TGV nord-sud ne constitue pas  le seul axe de discussion de la campagne qui commence (quels projets pour les alternatives fret ferroviaire, pour le désenclavement est-ouest, la valorisation durable du transport maritime et du port de Bordeaux ? etc..).

 

 

De même au niveau de l’émergence d’une politique énergétique régionale est-on en droit d’espérer que le niveau de réflexion et d’argumentation s’élève au-dessus de celui parfois pratiqué  pendant la polémique méthanière : le problème est-il bien d’assurer une « indépendance énergétique régionale »  construite sur le remplacement de la ressource gazière de Lacq par des investissements régionaux en terminaux d’importations d’énergies fossiles ? …Il serait intéressant que chacune des listes situe clairement sa réflexion et ses ambitions à ce niveau (objectifs de réduction des gaz à effets de serre à l’échelon régional ? de pourcentage d’énergies renouvelables en aquitaine à l’horizon 2020 ? etc.)

 

 

Enfin, un vrai débat quant à la notion de protection et de valorisation de l’environnement, là  encore une compétence reconnue des régions, mériterait d’être abordé à cette occasion : un choix clair pour l’estuaire de la gironde et ses deux rives est sans aucun doute du domaine du politique, les deux régions concernées doivent de toutes évidences se prononcer sur leur ambition quant au futur de ce territoire riche de potentialités mais particulièrement fragile. La simple juxtaposition de projets (PNR, AMP sur le principe desquels l’association « Une Pointe pour tous » s’est clairement prononcée), de partenaires (Etat, départements, régions), ne peut remplacer une réelle vision clairement exprimée et politiquement assumée de l’aménagement et de la valorisation souhaitée à long terme de ce capital exceptionnel.

 

 

Quel développement les candidats souhaitent-ils pour le Médoc et l’estuaire de la Gironde? Sur quels axes et avec quelles ambitions ?

 

L’association « Une pointe pour Tous » souhaite notamment  poser les quatre questions suivantes  à chacun des responsables de listes candidats aux élections régionales de mars :

   

1/ Le désenclavement du Médoc restant une priorité évidente, quels sont les engagements précis que vous êtes prêts à prendre pour votre mandat :

 

/ Aménagement de la RD 1215 ?


           /
Amélioration desserte ferroviaire (la région est-elle notamment disposée à prévoir un co-financement de la création d’un raccordement ferroviaire de la zone portuaire du Verdon- inexistant actuellement- ) ?


           / Utilisation et valorisation de la voie estuarienne ?

 

 

2/    Le projet de PNR vous semble-t-il un bon axe de développement pour le Médoc ? Et, dans l’affirmative, la charte qui doit l’accompagner doit-elle prévoir l’exclusion dans tout son périmètre de tout nouveau projet industriel SEVESO présentant des risques pour la population et l’environnement ?

 

 

3/    Êtes-vous prêts à engager la Région Aquitaine en partenariat avec l’Etat, le GPMB et les collectivités locales, dans une redéfinition de la gestion de la zone portuaire du Verdon (1000 ha concernés) ? : déclassement de la qualité « opération d’intérêt national » ? Rachat de terrains pour viabilisation locale ? Création d’une gare ou « espace » maritime d’intérêt régional ?…..

 

 

4/    Participation de la population à la gestion du territoire : les associations médocaines (pour le Nord médoc « Une Pointe pour tous » mais aussi « survivre sur la 215 »et l’association « entrepreneurs pour la presqu’île ») ont montré leur représentativité et leur dynamisme au cours de ces  dernières années.
La nouvelle majorité régionale sera-t-elle prête à leur donner leur place dans les organismes en gestation (en particulier conseil de développement du futur PNR, comité stratégique de gestion de la zone portuaire du Verdon etc..) ?

 

 

 

Le bureau de l’association « Une Pointe pour tous »,

Contact : Philippe Lucet

Tél. : 06-08-58-50-85

3 commentaires pour 4 questions aux candidats aux élections régionales

  1. Jean BOTTARO dit :

    Bravo, vous avez bien posé les questions et nos attentes.
    Jean BOTTARO -Castelnau de Médoc

  2. jm1733 dit :

    Parmi les points qui devraient intéresser les candidats et leurs soutiens politiques figure le Parc Marin de l’Estuaire de la Gironde . Certes, c’est un sujet difficile à intégrer dans la démarche
    d’information de l’Association puisqu’il concerne deux régions : Aquitaine et Poitou-Charentes qui n’ont guère l’habitude de collaborer, faute de structures adaptées, je suppose . Le risque de
    le voir partir aux oubliettes sous le prétexte commode que c’est un sujet ‘ministériel’ donc gouvernemental est grand .

  3. PIZZOLATO Jean-Pierre dit :

    Ces  quatre  points  me  paraissent parfaitement  déterminants  pour un développement  cohérant  de  la  POINTE  DU  MEDOC, sans 
    se  prévaloir  d’une  quelconque concurence  avec  les  intéréts  de  la  RIVE  CHARENTAISE.
                                                           
    Jean-Pierre  PIZZOLATO.TALAIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>