Quel développement de l’économie du Nord Médoc après le rejet du port méthanier ?

Publié le: 13 janvier 2010

Catégorie: Economie

Vues: 892

L’association « Entrepreneurs pour la presqu’île du Médoc » publiait récemment l’étude réalisée par le cabinet Code et cofinancée par notre association. Cette étude apporte un éclairage plus précis sur l’économie du Nord Médoc notamment.


Sans entrer dans les détails d’un document de synthèse de prés de 50 pages. Sans entrer dans les détails, nous résumerons ici rapidement les principaux axes des conclusions présentées par le cabinet en charge de l’étude :


1/ Le Nord Médoc est en mutation : démographiquement tout d’abord avec un bond de plus de 10% de sa population entre 1999 et 2006 (contre seulement + 2% entre 1990 et 1999), mais également au niveau de son économie : l’emploi salarié a augmenté de plus de 21 % entre 1998 et 2006, 400 des 600 entreprises de la CDC Pointe du Médoc ont moins de 10 ans  ce qui situe la CDC Pointe du Médoc comme une des plus dynamiques à ce niveau de tout le Médoc.( voir graphique ci-dessous)

étude CODE - graph1


2/ Son économie est toujours axée sur le tourisme, l’étude a pour la première fois permis de chiffrer exactement l’importance économique de celui-ci et son évolution récente. Entre 25 et 50 % des emplois salariés sont directement liés au tourisme sur la CDC. Un tourisme étroitement dépendant de l’hôtellerie de plein air (à 96% en termes de nuitées), un secteur en développement régulier sur la zone depuis une dizaine d’années.


3/ Des handicaps persistants malgré tout ; un chômage qui reste élevé malgré une décrue ces dernières années et en même temps une difficulté des entreprises à recruter. Une main d’œuvre locale très peu qualifiée.


4/ Quels projets pour le territoire ?  Le document explore un certain nombre d’axes de réflexion et suggère quelques actions concrètes à mettre en œuvre, propositions qui s’articulent avec celles effectuées pour la CDC Pointe du Médoc dans le cadre de l’élaboration du futur SCOT (schéma de cohérence territoriale), nous en citerons rapidement quelques-unes :


- accompagner l’installation de nouveaux résidents sur la zone et valoriser l’impact sur l’emploi (développement des services, services à la personne notamment) : ceci implique de densifier les réseaux locaux (mutualisation des moyens ?), favoriser le développement de zones d’activités inter communales, créer un pôle de santé Nord Médoc ( ?) etc…


- définir un véritable « projet touristique Nord Médoc » et le valoriser avec les techniques de communication moderne. Cela passe sans aucun doute par une amélioration de l’accueil, une véritable « révolution du détail » (accessibilité, urbanisme, couleurs design, services, etc..), développer un tourisme vert (le concevoir mais aussi le faire savoir..)


- créer un pôle de compétence « énergies renouvelables » Nord Médoc, tout en tendant vers un objectif « autonomie énergétique »


- etc.


Nous sommes loin des quelques conclusions hâtives et dédaigneuses de la société 4gas sur une zone en plein déclin démographique et économique !… Un potentiel important existe, une dynamique est enclenchée depuis une dizaine d’années, à nous tous habitants, entreprises et élus, de nous engager maintenant résolument dans une voie d’avenir pour la Pointe du Médoc.

 

NB : Pour plus d’informations ne pas hésiter à consulter le rapport complet auprès de l’association des entrepreneurs de la presqu’île qui constitue enfin une base solide pour la réflexion des aménageurs et des entrepreneurs actuels et potentiels de la zone.

2 commentaires pour Quel développement de l’économie du Nord Médoc après le rejet du port méthanier ?

  1. Le rapport constitue une étude très importante pour l’avenir du Médoc car une politique cohérente est nécessaire pour assurer le développement de la région. Détail au passage : l’hotellerie de
    plein air comprend une forte proportion de structures d’accueil naturiste, ce qui étale l’activité sur l’année et assure une partie au moins de ce qu’on appelle « le tourisme vert ».
    D’autre part, c’est très bien d’avoir réussi à écarter le danger de 4Gas… Mais qui l’a fait ? Si on se réfère au cas du Havre, on se rend compte qu’on ne pèse à peu près rien face à la corruption
    qui a cours dans ces milieux à fric. Si on a gagné, c’est d’abord parce que la région, et plus précisément le Bassin et Royan, est chasse gardée de Sa Bassesse Sérénissime… Tant mieux pour nous,
    mais soyons très vigilants. Si demain l’Omniprésident change d’avis, on ne pèsera pas lourd.
    D’où la nécessité d’adopter une politique cohérente de développement…

  2. Guy Vautrin dit :

    Intéressante étude qui confirme l’impression de beaucoup.
    Est-ce que les résidences secondaires sont comptées dans le tourrisme ou non? Je suis persuadé qu’elles sont la source d’une activité régulière – commerce et entretien des maisons – soutenue par le
    nombre croissant de retraités qui passent une période de plusieurs mois par an dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>