PADD et SCOT : des documents d’urbanisme à surveiller

Publié le: 1 novembre 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1347

Durant toute la lutte contre le terminal méthanier, nous avons souvent mis en exergue l’importance des documents d’urbanisme locaux.
Ce sont eux qui, définissant le développement à venir de la zone, autorisent ou, au contraire, bloquent certains projets. Même s’ils peuvent dans certains cas être rendus caducs par des décisions étatiques, ils constituent cependant un garde fou non négligeable. Pour cette raison, l’association a toujours suivi avec attention la rédaction de ces documents.

Au mois de mars, plusieurs représentants de l’association s’étaient rendus à une réunion publique sur le PADD (projet d’aménagement et de développement durable) de la Communauté de Communes de la Pointe du Médoc. Ce PADD présentait le projet politique porté par nos élus : quel développement veulent-ils pour notre territoire ? (pour relire l’article du 7 mars, cliquez ici)

Le PADD est essentiel car c’est lui qui guide la rédaction du SCOT (Schéma de COhérence Territoriale) document d’urbanisme qui s’imposera sur tous nouveaux projets.
La version provisoire du PADD (en mars 2009) stipulait qu’il faudrait « veiller à l’exclusion des risques technologiques » sur le site industrialo-portuaire du Verdon.

Les personnes présentes ce soir-là se souviennent du débat qui avait suivi ; débat au cours duquel certains élus avaient demandé à ce que les industries SEVESO 2 soient tout bonnement exclues. Cette demande, bien que fortement applaudie par le public, n’avait pas été retenue. Mais que restera-t-il de ces interventions quant à l’exclusion des risques technologiques ? Entre temps le document a été présenté en préfecture afin qu’elle y apporte ses observations (et transformations éventuelles…).
Il arrive aujourd’hui dans une version sans doute définitive. Il nous appartient à tous de veiller à ce que ce texte soit conforme au développement que nous souhaitons tous : un développement économique en accord avec la préservation de l’environnement.

 Nous donnons rendez-vous à tous ceux qui sont intéressés par le développement à venir de notre territoire, à la réunion de présentation du PADD.
Il est important que nous soyons nombreux pour montrer aux élus notre désir, non pas de s’opposer à tout projet, mais au contraire de développer notre territoire dans le respect de l’environnement.

Au cours de cette réunion le PADD sera présenté au public qui devrait pouvoir poser des questions aux élus.

   Jeudi 5 novembre
   de 17h30 à 20h00
   cinéma « l’océanic » Soulac

Notez bien la date et faites circuler l’information !

6 commentaires pour PADD et SCOT : des documents d’urbanisme à surveiller

  1. L'François dit :

    ET ALLONS-Y GAIEMENT !

    Ne nous y trompons pas : en language administratif, tout ce qui n’est pas formellement interdit est parfaitement autorisé ! autrement dit, l’éventualité d’un site classé Seveso 2 est
    autorisée… puisque n’étant pas interdite ! ce mode de raisonnement, cher aux membres de l’Equipement chargés du contrôle des permis de construire, ouvre grand la porte à tous les projets fumeux
    que tous les technocrates chargés de missions PADD ou SCOT assurent, la main sur le coeur, vouloir éviter ! … en tout cas, pas dans le texte !
    Ce n’est pas de la vigilence dont nous devons faire preuve, mais encore une fois de mobilisation, pour aider et appuyer la volonté de ceux qui veulent que la situation soit définitivement
    claire : A quand une nouvelle pétition pour exiger l’interdiction de tous les projets justifiables de ce classement de malheur ?

  2. JOUSSAIN Thierry dit :

    c’est impératif de continuer et de prévoir l’avenir et d’y inclure le rejet systhèmatique des tous projets à risques, mais il y a un mais dans toutes ces
    réunions. Il ne faut pas oublier que la majorité des personnes ne sont pas la en semaine, il faudrait vraiment que les réunions s’organisent le vendredi soir ou le samedi afin d’avoir beaucoup plus
    de monde. Il y a eu une période de vacances et comme par hasard cette réunion ce fait la semaine suivante quand tous le monde est parti.
    Merci

  3. justome dit :

    Il importe en effet de continuer à montrer, pour tous ceux qui le peuvent, qu’on reste vigilant et prêt à exercer activement sa responsabilité de citoyen en démocratie.Chacun est important et
    contribue à ce que sera demain notre société, notre planète, notre descendance…De tout coeur

  4. jm ,andreux dit :

    Je vous encourage à venir nombreux assister à cette réunion où nous pourrons affirmer notre volonté de voir nos élus s’engager dans une politique globale de développement de la pointe du Médoc et
    un travail harmonieux pour que les 2 rives de l’Estuaire soient complémentaires tant dans leur échanges que dans la protection de cet espace naturel commun.

    A jeudi et continuons d’y croire

  5. Martine Desplot dit :

    Les élus doivent se mobiliser afin de nous faire entendre. Nous nous sommes exprimés, nous qui les avons élus, suffisamment clairement : nous ne voulons pas pour cette pointe du médoc d’industries
    lourdes et polluantes.

    Il a été question d’installer une zone artisanale et de développement économique  sur des terrains qui appartiennent encore au grand port maritime de Bordeaux. Les occupants de cette zone
    seront encore assujettis à une autorisation d’occupation temporaire vis à vis du GPM. Ca veut donc dire que nous restons encore dans un mode de fonctionnement
    identique à celui qui a fait que le port maritime peut encore louer ces terrains à des entreprises polluantes.

    Pourquoi la Communauté de Communes n’enisagerait-elle pas d’acheter ces terrains ?

  6. Jacqueline Canhapé dit :

    A la lecture du commentaire de Martine Desplot, je rajouterai qu’il me semble important pour la Mairie du Verdon que cesse la main mise du Grand Port Maritime sur la gestion de parcelles localisées
    sur la Commune du Verdon.

    Je précise qu’actuellement le GPM détient 1000 ha et qu’il peut faire ce qu’il veut avec, entre autre : faire payer une location à tous les artisans de la pointe (il fut un temps, pas si lointain,
    où la mairie louait la plage de la Chambrette au Grand port Maritime …).

    Il faudrait donc que la mairie ou/et la CDC fasse l’acquisition de ces terrains de façon à rassurer les artisans qui veulent s’installer sur ces terrains et rassurer ses administrés. Il n’y aurait
    plus de convention d’occupation temporaire (qui peut être remise en cause à tout moment par le GPM) mais des achats de terrains par la municipalité avec revente ou location et donc rentrée d’argent
    supplémentaire pour la commune (cf : le conseil municipal du 2/11 où le maire a expliqué qu’il gérait la commune en bon père de famille en enrichissant le patrimoine communal, tel que cela a
    été fait pour l’immeuble du rue de la Marne).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>