Alain Juppé : « le projet n’est pas enterré »

Publié le: 2 septembre 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 2228

Du côté de Bordeaux, les soutiens au projet de port méthanier au Verdon ne cessent leur fort lobbying. A ce titre, la matinée du mardi 1er septembre a montré la tenacité des défenseurs de ce projet.

 

Ainsi, durant la matinée, se tenait une rencontre entre Vincent Feltesse, Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux et différents acteurs du Port de Bordeaux : Jean-Claude Sandraz (Président du Port), Henri-Vincent Amouroux (directeur de l’Union Maritime Portuaire de Bordeaux), Patrick Thomas (Président du Conseil de Développement du Port que l’on croyait pourtant démissionnaire…), Marie-Luce Bousseton (Directrice du Port) et les syndicats siégeant au conseil de Surveillance. L’objectif de la réunion était encore et toujours de défendre ce funeste projet de port méthanier… Et même si vincent Feltesse n’est pas allé jusqu’à soutenir le terminal méthanier, il pense qu’ « il faut relancer l’instruction officielle de ce dossier afin qu’elle puisse aller à son terme ».

 

De son côté, sur RFI, Alain Juppé était interviewé autour des problématiques environnementales. L’homme se présentait ainsi comme un chantre du développement durable. Juste après avoir défendu avec hargne le projet de terminal méthanier, M. Juppé clamait que si nous ne changions pas nos modes de production, nous allions droit dans le mur ! Les paradoxes ne semblent pas effrayer l’édile bordelais !

 

Retrouvez ci-dessous la transcription écrite de l’échange radiophonique :

 

——————————–

 

Journaliste : On comprend bien que la difficulté c’est évidemment, comme toujours, de concilier développement économique et environnement… Comment est-ce que vous faites au quotidien pour arbitrer ?

 

Alain Juppé: …hum…. bonne question ! Il faudrait prendre, pour répondre, quelques exemples précis…

 

Journaliste : Ben par exemple, il y a la création de ce terminal méthanier, en Gironde, sur l’estuaire de la Garonne…

 

Alain Juppé : Ah ! C’est ça que vous avez en tête !

 

Journaliste : Ben pas seulement, c’est aussi quand il s’agit de l’habitat, etc.

 

Journaliste 2 : Alors il faut expliquer que l’Etat s’est opposé à la construction d’un terminal méthanier en Gironde, sur l’estuaire de la Garonne pour des raisons, semble-t-il environnementales, pour préserver l’un des rares estuaires encore naturel d’Europe. Or vous avez soutenu ce projet…

 

Alain Juppé : Je n’en suis pas du tout sûr… L’Etat ne s’est pas opposé. L’Etat a interrompu des procédures engagées pour donner de l’oxygène…

 

Journaliste : C’est pas la même chose ?

 

Alain Juppé : Non pas tout à fait parce que le projet n’est pas enterré et…. voilà (sourire). Et d’autre part, je pense que l’une des motivations, c’est pas tellement de sauver l’estuaire de la Gironde – qui n’est pas menacé d’ailleurs-, c’est plutôt de donner sa chance au Havre ou à d’autres projets sur la façade atlantique au risque de tuer le port de Bordeaux. Voilà un exemple…

 

Journaliste : C’est là où on est au coeur de la conciliation entre économie et environnement.

 

Alain Juppé : Absolument. C’est pas toujours très facile, il faut essayer de trouver le point d’équilibre… Je pense, après mûre réflexion, que ce projet n’est pas fondamentalement un grave danger pour l’environnement. J’en ai la conviction. Il faut bien voir pourquoi il a été plombé… C’est parce que nos amis de Royan et de La Rochelle, qui sont très fortement représentés au Gouvernement en la personne de Dominique Bussereau, ont considéré que la présence de cuves de stockage de gaz, vu de Royan, risquait de compromettre le développement touristique de la région. C’est du pipot, voyons ! Il faut être sérieux.

Ces cuves, on peut les enterrer, on peut les paysager, on peut prendre toutes sortes de mesures…

 

Journaliste : Mais elles seront toujours là…

 

Alain Juppé : Si elles sont enterrées, elles seront toujours là mais elles ne gâcheront pas le paysage, voilà ! Enfin bon …

 

—————————————-

 

Pour retrouver l’intégralité de l’ interview d’Alain Juppé suivez le lien ci-après.Une fois sur la page, il faut lancer la lecture de l’interview. Le passage concernant le terminal méthanier se trouve aux alentours de 10’30.

15 commentaires pour Alain Juppé : « le projet n’est pas enterré »

  1. MISSUD dit :

    Il est bien évident que M. JUPPE flatte dans le bon sens ses électeurs de BORDEAUX en soutenant ce funeste projet. Les places occupées se défendent à n’importe quel prix faisant fi de tout bon sens. Que M. JUPPE sache que le port de BORDEAUX ne fait pas le poids en face du HAVRE ou d’autres grands ports de l’Atlantique et que son argument d’un déclin du port de Bordeaux ne tient pas.Il tient simplement à sa place n’ayant plus envie de s’exiler au Canada.  

  2. thomas N dit :

    Voila bien la preuve qu’il ne faut pas baisser les bras, ou laisser l’association se dissoudre, il faut rester mobiliser car notre « cher » Juppé est toujours pret à vendre son âme au Diable, enfin d’ailleurs c’est surtout notre santé et notre cadre de vie dans le cas présent, ce qui ne lui coute rien !Il faut avoir peur de ces manoeuvres sous-marines qui vont se développer, profitant de notre soulagement qui peut signifier démobilisation !

  3. guittard dit :

    Juppé comme Feltesse a des difficultés avec la vertitude comme dirait Ségolène : en effet ils voient que le vert rapporte des voix mais ils sont dans l’incapacité à voir autre chose que le productivisme. Ils sont tous deux bien drivés par les injonctions libérales…Il nous faudra donc les contrer à nouveau et faire qu’une autre orientation soit donnée au port de Bordeaux afin qu’il ne serve pas la soupe aux capitaux américains au dépend de la population du Nord Médoc dont Feltesse et Juppé se fichent : ce ne sont pas leurs électeurs !

  4. Vandenheede Henri dit :

    Pour contre balancer, les idées reçues de Mr Juppé qui apparemment confond développement durable et intérêt de multinationale, il serait bon de contacter les équipes MODEM du conseil municipal de Bordeaux. En effet , la sensibilité écologique de notre mouvement ne peut être d’accord avec le projet 4G et ses représentants locaux pourraient prendre position sur le projet, si ce n’est déjà fait . D’ici, à Tourcoing, je soutiens votre action et vous présente mes encouragements pour la suite. Militant Modem TOURCOING.

  5. dorenlot michel dit :

    De notre anti-hystérique, vélocipédiste,inénarrable représentant de la République:  » le projet n’est pas enterré »!Comment peut-on faire fi de l’avis des habitants,sur place,les 1ers concernés?Ce qui devrait  » être enterré » ,c’est à coup sûr,les maires qui osent de tels propos,bafouant ainsi le choix,le souhait des citoyens .Alors,enterrons,au prochaines élections,la mairie de qui vous savez!!!!!!!!!Je ne suis pas surpris mais de plus en plus dégoûté!!  Mais …..mais..NO PASARAN !!!!!

  6. Lapointe dit :

    Après avoir traité les braves gens de l’estuaire d’hystériques voilà que M.Juppé les prend pour des imbéciles …. et les qualifie de joueurs de pipeau !!!!! »Peinturer » les cuves ou les enterrer ne modifie en rien la dangerosité du projet… faut pas avoir fait l’ENA ni Normale sup pour le comprendre.Quant à dire que LA BIODIVERSITE de l’estuaire n’est pas menacée,vraiment, tenir  ces propos en  2009 c’est AHURISSANT et c’est un euphémisme. Hélas quand on voit les convictions environnementales de ces responsables et leur courage politique qui disparaissent devant les  petits intérêts financiers  je suis vraiment inquiet pour l’avenir de notre planète……   !!!!  

  7. Michel Rigault dit :

    Le général de GAULLE  disait   » L’honnêteté et l’indépendance  intellectuelles  sont les deux vertus qui pourraient qualifier  l’homme courageux  en politique …… « Qu’il ait ajouté avec sa perfidie légendaire  » j’ai rencontré peu de gens vertueux ……. chez les élus de la république  » montre contrairement à l’adage que les moeurs n’ont pas changé !!!!!!! 

  8. Rossignol dit :

    Aux guignols de l’info ce sont les imitateurs qui  font parler les marionettes et traitent avec humour   des sujets  parfois tres sèrieux.Mais quand les soutiens de 4GAS rédigent les textes des marionettes bordelaises non seulement c’est pas drole mais  le talent n’y est pas Ils récitent à l’envi la plaquette dont on connait l’indigence et le mensonge persiste !!!!Si j’ai bien tout compris on voudrait nous faire croire que seul M.Bussereau serait opposé au projet et manipulerait ces pauvres innocents ( je sais les mots ont été plus insultants ….. mais n’en rajoutons pas  ) du pays royannais uniquement préoccupés par leur confort paysager et absolument peu concernés par la défense de la biodiversité de l’estuaire… bin voyonsLes habitants de la pointe du médoc  eux ne sont mêmes pas considérés !!! quantité sans doute négligeable Cachez ces cuves  que je ne saurai voir et hop le problème est réglé !! ( on pourrait aussi les taguer façon blockaus c’est tres joli aussi non ?… )C’est exactement le discours tenu pendant le débat public pas un mot sur la dangerosité de l’usine de regazéification sur tous les risques  annexes ( navigation etc… ) minimisés avec une malhonnêteté qui nous fait encore frémir…..Continuer de nous mépriser à ce point C’EST MEPRISABLE !!!!
     
      

  9. MJ1733 dit :

    ‘L’eau ferrugineuse oui ! L’alcool non ! ‘ Hips ! Double langage, double pensée .J’aimais bien M. Juppé , il me déçoit énormément  comme il déçoit beaucoup d’autres j’imagine , mais il s’en fout manifestement !L’urgence est vraiment de faire avancer le PLM sur l’Estuaire et les Pertuis .C’est la seule façon efficace à mon sens de contrer les maneuvres et les pressions de toutes sortes de certains milieux peu regardants .

  10. Lejaille Jacques dit :

    C’est devant la porte de chez mr Juppé qu’il faut implanter ce port méthanier à 800 m de sa mairie et de l’école de ses enfants ou petits enfants…..!!!!! et c’est la que le projet serait vite aboli….!!!!

  11. Eric dit :

    Bien, je pense qu’il est maintenant urgent de renvoyer Monsieur JUPPÉ dans sa ‘cabane au Canada’. Ca lui évitera de raconter des âneries plus grosses que lui. S’il lit ces lignes, je lui propose de procéder à la dissolution de son conseil municipal. Les bons souvenirs (1997) devraient ainsi remonter à la surface… et lui rappeler que sa conviction n’est pas forcément celle de son entourage.

  12. Je me suis longtemps demandé comment le sieur Juppé avait pu retrouver une place à la mairie de Bordeaux!!!! Le mépris des autres et la volonté de gagner coûte que coûte , dans tous les domaines ( avec des accolytes bien entraînés…) , sont les ingrédients de sa  » politique ». Je ne voudrais pas être bordelaise, mais je suis fière d’aimer les rivages de la Charente maritime…et de vouloir les protéger. Un peu de grandeur d’âme, M. Juppé…et de respect  SVP!

  13. thomas n dit :

    Ne nous laissons pas endormir !La victoire n’est pas encore sure et les sous-marins de 4Gas sont encore à l’oeuvre quand Juppé ne réussit pas à convaincre Sarkozy directement on appelle à l’aide le MEDEF et Parisot !http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/article/695538/mil/5062184.html

  14. CHARREYRON dit :

    Contrairement aux assertions de M. JUPPE, la Société 4 Gas elle même dans un courrier transmis par M. SOUR, Président de la Commission d’Enquête Publique, nous a précisé en 2008 que les cuves ne pourraient en aucun cas être enterrées de plus de 6 m, compte tenu de la nature des sols sableux et de l’hydromorphisme du sous-sol du Verdon.Seul le projet peut être enterré , pas les cuves!Heureusement pour l’instant son état d’avancement, serait plutôt « clystérique » pour ses Défenseurs Bordelais !

  15. Un Verdonnais Catastrophé. dit :

    Je trouve hallucinant que malgrès les nombreuses oppositions à ce projet, il soit toujours d’actualité et que ce soit le Maire de BORDEAUX, je dis bien Bordeaux qui se situe à quelques 100Km du Verdon sur mer, relance le sujet lors d’une interviews sur une radio. Maintenant, c’est Claude Guéant(dans un encart du SudOuest, page 15 du N° du Vendredi 4 septembre 2009) qui à son tour vient « nuancer » les propos du de certains membres du gouvernement. Décidément, ces hommes politiques ont besoins d’exister… Si Monsieur Juppé veux tant de ce terminal, bien qu’il le fasse à Bordeaux, plus précisément à Bassens, mais comme d’habitude, la merde ont la veux bien chez les autres… Il est grand temps que le Port Autonome de Bordeaux laisse enfin respirer le Verdon et cesse son emprise tantaculaire qu’il exerce depuis des années sur notre commune. Il suffit juste de constater le déroulement des projets portés par le PAB pour se rendre compte de la désastreuse situation dans laquelle il a placé le verdon. Je ne parle pas des loyers prohibitifs qu’il applique ainsi que des expropriations sous le couvers de sombres articles de lois. Mais bon, s’il n’avait pas eu à sa solde des élus, ont en serait peut-être pas là. Même actuellement, ceux en place avancent un « non » du bout des lèvres alors qu’ils devraient le crier bien fort. Ce qui en découle avec tout ce marasme, c’est la désertions des investisseurs et l’abandont de projets en cours(Village de Pêcheurs sur le Port de plaisance, même si ce n’était pas viable à mon avis du fait du choix de l’agencement du dit projet et celui du promoteur). Je trouve regrétable que ce soit le collectif : Une Pointe pour tous qui soit obligée d’être porteuse de nouveaux projets de substitution alors que ce devrait être le rôle de la Mairie, mais je crois qu’il ne faut pas trop en demander à nos « chers » élus…
    Quoi qu’il en soit, restont vigilants et surtout mobilisés contre cette aberration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>