Les Renards et le Renne

Publié le: 20 août 2009

Catégorie: Contributions adhérents

Vues: 1844

Nous publions ci-dessous la fable d’une adhérente poétesse. Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existés serait purement fortuite…

 


 

Notre renne était maître d’un royaume qu’il voulait rendre le plus beau du monde. Il se disait écolo jusqu’au bout des sabots et souhaitait que ses citoyens le soient aussi. Un jour, une bande de renards vint le trouver.
–  Sire, nous sommes porteurs d’un projet qui pourrait rapporter beaucoup d’argent.
–  Cela m’intéresse mes amis. Faites moi donc part de votre projet.
Les renards dévoilèrent le dit projet. Au cours de la conversation, notre renne pâlit un peu, on le sentait gêné. Un des renards s’en apercut.
–  Sire, vous ne vous sentez pas bien? Etes-vous souffrant?
–  C’est votre projet qui me rend un peu mal à l’aise.
–  Et pourquoi donc?
–  Il ne correspond pas vraiment aux grandes idées que je véhicule au sujet de l’écologie.
–  Mais enfin sire, notre projet est à cent kilomètres, vous ne risquez rien, ni le bruit, ni la pollution, ni la destruction de la biodiversité…etc, etc. Vous pourrez toujours déguster vos fruits préférés, même en saison froide.
–  Vu sous cet angle cela me semble être une bonne idée. Combien cela me rapportera-t-il?
–  Ne soyez pas si pressé, sire. Nous vous dévoilerons les chiffres lorsque notre projet aura abouti. Soyez assuré qu’il rapportera des millions de dollars.
–  Vous êtes sûrs que j’aurai ma part, pour mon royaume, pour le faire classer au patrimoine mondial.
–  Promis, juré, sur votre tête.
– Je dois y réfléchir. Revenez me voir demain, la nuit porte conseil.
Les renards disparurent en se frottant les pattes. Ils avaient réussi leur coup. Le renne s’était laissé prendre au piège…Comme convenu ils revinrent le lendemain matin.
–  Bonjour sire, avez-vous réfléchi?
Notre renne partit d’un énorme éclat de rire
–  Oui mes amis. Tout compte fait, tant pis pour les hystériques qui sont à cent kilomètres, ils ne m’intéressent pas, je m’en bats les cornes. Je suis avec vous bien qu’en léger désaccord avec mes idées sur l’environnement.


Morale: L’appât de l’argent rend l’homme vil. Il ternit la pensée et salit ce qu’il y a de meilleur en lui.

 

Nicole Badot

6 commentaires pour Les Renards et le Renne

  1. didier dit :

    cette fable est excellente et tellement vraie: curieux j’ai reconnu de suite les acteurs!

  2. Marianne dit :

    Et notre non ami le renne aux grandes cornes emmanchées sur un long nez convint que, décidément, fi des scrupules : renne à foutre ! Merci Nicole pour votre fable qui permet,,avec humour, de reprendre des forces avant de continuer le combat.  

  3. peb dit :

    Si j’ai bien compris, votre renne se situe du côté de la mairie de Bordeaux !

  4. mj1733 dit :

    Je viens de lire l’article du Monde cité.Très ambigu mais faisant quand même la part belle aux ‘pro méthaniers’ en raccourcissant la période de montée en puissance de l’opposition au fur et à mesure que les informations filtraient .L’absence de ‘jugement sur le fond’ dont se plaignent les pros serait comique si le sujet n’était aussi grave .Cette affaire est loin d’être classée .

  5. Frédéric dit :

    La politique consiste aussi à faire semblant d’acquiesser à un projet dont on sent qu’il ne passera jamais pour se ménager quand meme les faveurs des porteurs du projet. A ce niveau là c’est du grand art, de la navigation sur le fil du rasoir . Ménager le choux et contenter la chèvre en quelque sorte…

  6. Lapointe dit :

    Le grand art n’implique pas de manquer d’élégance …… nul n’était besoin de traiter les braves gens d’hystériques….!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>