Terminal méthanier : un répit mais ce n’est pas fini

Publié le: 27 juillet 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 862

Attention, le projet de terminal méthanier n’est toujours pas enterré. Les jours derniers nous ont apporté de bonnes nouvelles. Mais, comme le dit Didier Quentin dans son communiqué, « nous avons gagné une bataille mais pas encore la guerre et il faut continuer le combat ».

 

Certes, le gouvernement s’oppose à la prolongation de la convention entre 4Gas et le PAB. C’est une très bonne nouvelle car, sans convention avec le PAB, 4Gas ne peut demander ni autorisation d’exploiter ni permis de construire.

 

Le projet n’est cependant pas abandonné ; de multiples pressions s’exercent pour que le gouvernement revienne sur sa position : protestations de M. Juppé et M. Darcos, protestations de la Chambre de commerce et de la CGT ; menaces de M. Jonkman, directeur de 4Gas France, de porter l’affaire devant les tribunaux. Tous voudraient faire croire que la prolongation de la convention allait de soi et que M. Bussereau aurait agi de manière arbitraire.

 

Or, la convention de réservation entre le Port de Bordeaux et 4Gas prévoit explicitement que le renouvellement ne se ferait que « si la nature et l’importance des difficultés rencontrées le justifiaient ». Les difficultés, c’est bien 4Gas qui les a créées en présentant sur un site inadapté, un dossier tellement indigent et incomplet qu’il a été déclaré irrecevable par le préfet de Gironde en décembre dernier, ce qui a obligé la société à refaire ses dossiers et donc à prolonger la durée des opérations.

 

M. Jonkman a indiqué que 4Gas désirait poursuivre son projet au Verdon. Le président du conseil de surveillance, M. Sandraz, estime que le port dispose de suffisamment de terrains pour pouvoir accueillir le projet de terminal méthanier. La rénovation de l’appontement figure toujours dans le projet stratégique du port qui a été approuvé par le conseil de surveillance d’avril dernier.

Depuis déjà plusieurs mois, 4Gas travaille sur de nouveaux dossiers de demande d’autorisation d’exploiter et de permis de construire. Il a décidé de re-localiser son projet de terminal sur un site un peu en retrait du précédent. Cela lui permettrait de faire croire qu’il tient compte des critiques qui ont motivé le rejet de son dossier par les services de l’Etat. Pour obtenir les autorisations nécessaires, 4Gas doit signer une nouvelle convention avec le Port.

 

Le projet ne sera donc définitivement abandonné que lorsque 4Gas aura décidé de le retirer ou que le GPMB aura décidé de refuser définitivement toute autorisation de concession d’occupation de terrains pour la société 4GAS.

 

Par ailleurs, le recours déposé devant le Tribunal Administratif de Bordeaux par notre association, aux côtés de la mairie de Soulac, de Royan et de Saint Georges et de particuliers résidant au Verdon sur mer, n’a pas encore été jugé et ne le sera pas avant l’automne. Il porte précisément sur la convention de réservation entre 4Gas et le Port de Bordeaux.

 

Vous le voyez, les choses sont complexes. Et même si nous avons des raisons de nous réjouir, ne désarmons pas par excès d’optimisme car même si nous sommes sur la bonne voie, nous n’en sommes pas encore au bout.

 

Merci de relayer cette information à toutes les personnes intéressées par notre combat. Ne pas hésiter non plus à continuer à signifier par mails ou courriers notre refus aux quelques élus ( A.JUPPE, X. DARCOS notamment) qui continuent à distiller à travers la presse, leur mépris des habitants et des entreprises des deux rives.

5 commentaires pour Terminal méthanier : un répit mais ce n’est pas fini

  1. Michel Rigault dit :

    BonjourDevant toutes ces gesticulations, ces menaces,ces pressions on peut légitimement se poser cette question :La puissance d’un lobbying peut -elle faire reculer la position d’un gouvernement d’un état démocratique qui a pris une décision en accord avec une politique environnementale adoptée ( certes pas encore suffisante mais c’est un début ! la voie est tracée reculer serait suicidaire ….. le réchauffement climatique est là pour nous le rappeler …) mais qui en l’espèce réponds aux aspirations des citoyens qui protégent les hommes et la biodiversité de l’estuaire. ?……..Accessoirement si la région aquitaine bascule en 2010 la nouvelle assemblée va t-elle sacrifier définitivement l’estuaire pour satisfaire et enrichir quatregaz ?  ( vu les déclarations  actuelles on ne  peut que le craindre …. )Einstein disait  » Céder aujourd’hui aux intérêts mercantiles sans prendre conscience que  l’on détruit la planète serait pour les pauvres humains, poussières de l’univers,que nous sommes, à la fois  irrémédiablement IRRESPONSABLE , désespérement SUICIDAIRE et parfaitement  INFANTILE !!!  » Mais dans quel état vivons nous ?…On a déjà plus d’ un siècle de retard 

  2. Thomas N dit :

    Quand on lit les articles de Sud ouest toujours plus enclain à donner la parole au camp des polleurs, on voit que les manoeuvres ne sont pas finies, et que la campagne des régionales promet d’être l’occasion de sombres manipulations.http://www.sudouest.com/gironde/actualite/article/661038/mil/4929335.htmlLa CGT au secours de Carlyle International est toujours un grand moment comique. Comme si les dockers actuels allaient ramasser la moindre miette. Ils sont bien naifs

  3. guittard dit :

    J’ai trouvé un commentaire de la députée Delaunay :http://www.michele-delaunay.net/delaunay/Il va falloir que notre députée la drive un peu sur le port methanier

  4. Jean BOTTARO dit :

    Concernant le commentaire de la Députée Michèle DELAUNEY, pourriez-vous nous donnez plus de précisions pour trouver le passage en question ?MerciJean BOTTARO – Castelnau de Médoc

  5. Jean-Claude LACROIX dit :

    Lors de l’Assemblée Génarale de l’Association du 13 juin 09, il a été indique que le SCOT (Schéma de COhérence Territorial) de la CDC incluant le Verdon était en cours de finalisation et que les dispositions qui y seraient prises pouvait rendre impossible l’installation d’activités industrielles et notamment des installations du type port méthanier. Dans la mesure où la même CDC s’est prononcée contre le terminal méthanier, il serait utile que le SCOT puisse être finalisé rapidement avec les dispositions qui vont bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>