Terminal méthanier : où sont les élus aquitains ?

Publié le: 22 juillet 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1136

Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une tentative de coup de force des défenseurs du projet méthanier. Après le MEDEF Bordeaux, Alain Juppé, le syndicat des cadres indépendants du port, le quotidien Sud-Ouest publiait aujourd’hui les propos de la CGT Port de Bordeaux ainsi qu’un encart publicitaire de la Chambre des Commerces et d’Industrie vantant le projet.

 

Où sont les politiques aquitains qui s’opposent au projet ? Sommes-nous condamnés à n’entendre que la rive droite de l’estuaire ? Les défenseurs du projet cherchent à caricaturer le débat en faisant semblant de croire que seul Dominique Bussereau est opposé au projet. Que font nos élus pour faire entendre la position de leurs populations ? Quel paradoxe de garder le silence pour critiquer ensuite le fait que d’autres, outre-estuaire, prennent la parole !

 

Posons clairement la question : la position de nos élus aurait-elle changée depuis la fin du débat public ? En décembre 2007, le Conseil Général de la Gironde déclarait le projet « inadapté au territoire du Nord Médoc, susceptible de compromettre l’avenir des générations futures ». Le Conseil Régional d’Aquitaine était encore plus affirmatif en disant « bien entendu, l’avis du Conseil Régional ne peut être que défavorable ». L’ensemble des Grands Elus du Médoc, le Sénateur Xavier Pintat, le Conseiller Général Serge Laporte, la Députée Pascale Got s’est prononcé contre ce projet.

Jeudi 23 juillet, un vote de la Communauté de communes « Pointe du Médoc » devrait faire de même.

 

Les responsables politiques doivent assumer leurs prises de position. Ce n’est pas à la CCI de remplacer les politiques : depuis quand les intérêts partisans priment-ils sur l’intérêt public ? Quant à la CGT, il ne faut pas oublier que seuls 14 dockers travaillent au port du Verdon. Menacer de grève en cas de non reconduction de la convention de réservation, c’est s’arroger le droit de décider en lieu et place de tout un territoire.

 

Le débat public est clos. L’unanimité s’est dégagée contre le terminal méthanier. Il est indispensable de ne pas reconduire la convention de réservation entre le port de Bordeaux et 4Gas. Et pour cela, nous comptons sur nos élus pour faire entendre leur voix, et ce de façon urgente.

5 commentaires pour Terminal méthanier : où sont les élus aquitains ?

  1. christian Merlette dit :

    LES VERTS AQUITAINE – COMMUNIQUE DE PRESSE
     
    Objet : non au port méthanier du Verdon.
    Il est pour le moins paradoxal pour ne pas dire sidérant de voir aujourd’hui réunis un syndicat (la CGT) et le grand patronat (la CCI de Bordeaux) pour soutenir ensemble le projet de la société 4 Gas  d’implanter un port méthanier au Verdon.
    Comment peut-on décemment soutenir un tel projet, nuisible pour l’environnement, incohérent en matière énergétique comme de développement du territoire et enfin, si immoral ?
    -Nuisible pour l’environnement, ce projet l’est parce qu’il veut s’implanter au bord d’un des derniers grands estuaires européens vivants. Sa faune et sa flore sont remarquable et la création d’une Aire Marine Protégée aurait mille fois plus d’intérêt pour sa biodiversité exemplaire… Et n’oublions pas notre responsabilité envers les générations futures.
     -Energétiquement, ce projet n’a pas de sens car la demande en Gaz Naturel Liquéfié (GNL) ressource non renouvelable, n’est pas justifiée.
    -Le Médoc a devant lui un avenir durable, s’il s’oriente vers les énergies renouvelables et le tourisme. Un terminal méthanier ne rentre pas dans ce cadre.
    -Enfin, porté par l’entreprise Carlyle, premier groupe mondial de portefeuilles, chantre de la privatisation qui a choisit de ne pas être coté en bourse pour protéger l’identité de ses nombreux actionnaires et associés comme par exemple la famille Bush, ce projet est profondément immoral. Comme le disent les signataires d’une lettre ouverte : « l’Estuaire de la Gironde n’est pas à vendre à des fonds spéculatifs.
    Pour toutes ces raisons, les Verts Aquitaine, les élus verts, les Conseillers régionaux verts, Noël Mamère Député, José Bové et Catherine Grèze, Députés européens  continuent fortement à dénoncer ce projet et soutiennent celles et ceux qui luttent pour empêcher sa réalisation.
    Ils demandent  aux élus responsables de continuer à s’engager contre le projet du port méthanier au Verdon.
    Pour les Verts Aquitaine : Laure Curvale et Christian Merlette
     
     

  2. Thomas N dit :

    En effet le silence est assourdissant. Quand on voit que Didier Quentin a mis en ligne sur site hier une lettre ouverte au Président de la République, on se dit heureusement que la rive droite se bouge. Cependant cela donne un angle d’attaque aux défenseurs du projet qui ont beau jeux de dire que cela ne concerne pas les charentais !!

  3. Raoul dit :

    Sans verser dans la paranoïa mais parfois on y pense !!!!!!!!On peut se demander pourquoi une telle mobilisation ( ou manipulation ?… )  pour obtenir un délai supplémentaire et pourquoi carlyle serait  LA SOLUTION pour nous imposer à tout jamais un avenir « antifer ou fos » ??? Nous savons tous que, sauf à penser que la quasi totalité du verdon soit exproprié,la zone de risque I devrait exclure toute implantation d’un site seveso 2 tel qu’il a été prévu ( ou plutôt imprévu  avec une telle inconscience que l’on reste incrédule ) sur le territoire proposé par la convention Ou alors mais je n’ose le formuler ce serait nous  mépriser et faire preuve de cynisme vis à vis de  la sécurité des habitants et de l’avenir des enfants de la pointeLe déplacer ou enterrer les cuves relève de la méconnaissance in situ OU d’un délirium avancé !!! Dailleurs même quatre gaz  ne l’a pas proposé En conséquence perdre deux ans ou plus NE SERVIRONT A RIEN sinon à bloquer,  les propositions de développement et à retarder la réalisation des solutions durables!!!!La question qui se pose alors est A QUI VONT PROFITER ces années de retard ?….Surement pas aux salariés de la pointe qui faute d’investisseurs sèrieux et durables( mais QUI voudrait s’installer à l’ombre des torchères ?…  )  ne trouvent  pour la plupart que des emplois précairesExit  GEOVIA …. Exit les paquebots de luxe…. Exit les gros porte containers……et la liste n’est pas exhaustiveLes quatre décennies écoulées peuvent,sans aucun doute  nous aider à y répondre Il est temps d’en finir avec l’autocratie de ces lointains bureaux !!!! 

  4. Verdonnais dit :

    14 qui travaillent au verdon soit ….Mais combien y habitent .. Eux qui rêvent pour nous d’un décor Dunkerquoisou d’une ambiance  FOSéenne ?….

  5. Michel Rigault dit :

    Entendre ici ou là que l’implantation du méthanier ne concernerait que les habitants de la pointe et non la rive droite  RELEVE DE LA MANIPULATION …….QUI dailleurs soulève cette question si ce n’est CES DECIDEURS LOINTAINS  qui ne connaissent même pas la région eux qui l’ont abandonnée et dépouillée depuis tant d’années.On pourrait aussi évoquer  le gel de centaines d’ha de terres agricoles pour des projets industriels qui ont vu le jour à …. Bassens……..Entendre ces gens nous dire qu’en agissant ainsi ils viennent au secours d’une région sinistrée serait d’un comique absolu si le sujet  n’était pas aussi sèrieux.Ces discours sont d’un autre âge la pointe du medoc n’est pas une lointaine colonie que l’on peut exploiter selon leur bon vouloir ou sacrifier à leurs appétits financiers…. Car prétendre que ce projet est vital personne n’est dupe tout le monde a bien compris POUR QUI……… Cette région a de formidables atouts qu’il suffit de vouloir développer durablement avec intelligence dans l’intérêt de TOUS…… ( Rien n’est plus ridicule que de vouloir opposer les salariés, les entrepreneurs les « qui vivent à l’année » ou les touristes ) Ce qui est certain c’est que la pointe sera sinistrée, pour plusieurs décennies, écologiquement et humainement dés lors que cette implantation sera réalisée…….Et cette question interesse au delà de l’estuaire l’avenir de l’humanité comme partout ou de tels projets  ECOLOGIQUEMENT IRRESPONSABLES nous mettent en danger VOILA LA VERITE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>