Didier Quentin : une nouvelle intervention à l’Assemblée Nationale

Publié le: 1 juillet 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1418

Mardi 30 juin, Didier Quentin est de nouveau intervenu à l’Assemblée Nationale lors d’une séances de « questions orales sans débat ». Conformément à ce qu’il avait annoncé lors de notre AG, le Député-Maire a posé des questions précises dont notamment celle du non renouvellement de la convention de réservation (et son corollaire, le refus de signature de toute nouvelle convention).

 

C’est Valérie Létard, la toute nouvelle Secrétaire d’Etat (auprès du ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat) qui a répondu. La réponse n’est malheureusement pas aussi précise que les questions posées comme vous pourrez en juger ci-dessous.

 


 

Réponse de Madame Valérie LETARD, Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat.

Monsieur le député, en matière énergétique, le Grenelle de l’environnement fixe comme priorités les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables, et, plus généralement, le développement des énergies décarbonées. Ce sont les deux axes majeurs de la transition énergétique dans laquelle nous engageons notre pays.

Pour autant, notre pays a besoin de gaz naturel liquéfié pour diversifier nos approvisionnements en gaz et, en particulier, réduire notre exposition aux risques liés au transport par gazoduc, et pour accompagner la décroissance du charbon puisque la moitié des centrales à charbon seront fermées d’ici à 2015.

Vous le savez, plusieurs projets existent. Le Gouvernement soutient ceux d’entre eux qui se situent dans des zones a priori favorables d’un point de vue environnemental, comme à Dunkerque ou à Montoir-de-Bretagne, car la qualité environnementale du projet est bien l’élément déterminant et prioritaire.

En l’espèce, le projet de terminal méthanier du Verdon relève du régime des installations classées et de la directive Seveso, seuil haut. De ce fait, le dossier est soumis à une procédure d’autorisation très stricte, avec étude d’impact et étude de danger, enquête publique, tierce expertise et exigence de garantie financière.

Une telle procédure a pour objectif d’organiser un débat contradictoire et de mettre en évidence, de manière précise, les avantages et inconvénients du projet, ainsi que les mesures prises pour en apprécier et en corriger les impacts et les dangers potentiels.

C’est cette procédure environnementale qui est importante, et non les questions de domanialité, qui regardent au premier chef le port.

Le Gouvernement porte une ambition environnementale pour l’estuaire de la Gironde. C’est pourquoi notre ministère a décidé la mise à l’étude d’un projet de parc naturel marin sur l’estuaire de la Gironde ainsi que sur les pertuis charentais. Ce projet s’inscrit dans le cadre des engagements du Grenelle de l’environnement en faveur d’une gestion durable et concertée des ressources du littoral et de la mise en place de dix parcs naturels marins d’ici à 2012.

Bien évidemment, le projet de terminal méthanier devra être examiné à la lumière de la mise en place de ce parc naturel, ainsi que, bien sûr, pour un site Seveso, des enjeux de sécurité au regard des populations environnantes. Nous serons très attentifs à ces aspects.

Je précise que, depuis la décision d’irrecevabilité du dossier prise en décembre 2008 par le préfet, l’entreprise n’a pas déposé de dossier complémentaire, et la procédure est donc à ce stade arrêtée.

Enfin, pour répondre à votre dernière question, il ressort que le conseil scientifique de l’estuaire de la Gironde a été arrêté le 5 mars dernier en application de la loi de juillet 2008 et du décret de janvier 2009. Ces deux textes laissent une marge d’appréciation quant à sa composition.

Le préfet de Gironde a ainsi constitué une commission de haut niveau universitaire, représentative des différentes disciplines concernées et ouverte aux experts et associations de protection de l’environnement. La composition et le fonctionnement de ce conseil feront bien entendu l’objet d’une évaluation régulière afin de déterminer l’opportunité de son élargissement.

 



Nous n’avons toujours pas de réponse définitive sur le dossier. Cet été, il nous faudra de nouveau maintenir la mobilisation. Nous attendons maintenant la visite de Dominique Bussereau, Secrétaire d’Etat aux transports, qui s’est engagé, auprès de la Députée du Médoc Pascale Got, à venir rencontrer les élus dans les semaines à venir.

 

Les engagements de Mr Bussereau en avril ne semblent pour l’instant n’engager que lui ! Espérons que dans les 4 semaines qui restent avant la décision de reconduire (ou pas !) la convention d’occupation des terrains (publics, rappelons le…) par 4Gas, le gouvernement va clarifier ses positions : c’est sa crédibilité sur un dossier test de sa volonté de « développement durable » qui est en jeu.

 

Pour lire, l’échange complet à l’Assemblée Nationale (question et réponse), cliquez ici.

9 commentaires pour Didier Quentin : une nouvelle intervention à l’Assemblée Nationale

  1. michel dit :

    1- La réponse de la citoyenne,secrétaire d’état,Valérie Létard,est effectivement assez confuse et,pour le moins,prudente!!Aucune décision franche!2- Où est passé le citoyen Bussereau:est-t’il encore à son poste?3- Quant au vote,à Le Verdon,je souscris totalement à la participation des « résidents secondaires » qui participent à la vie du village : achats chez les commerçants,présence aux festivités et..et.. paiements des impôts:foncier,habitation,enlèvement des ordures,non pas au même titre que les habitants à l’année mais bien plus qu’eux car c’est sur les mêmes bases annuelles et non pas sur les deux mois,voire moins,de leur présence qu’ils sont taxés ce qui représente une part de 12/12è pour ,en réalité 2/12è,ou moins, bien souvent !!4- je rappelle, à toute fin utile, que les élus sont à NOTRE disposition et non pas l’inverse!5- Et,pour terminer…….toujours plus fort……..NO PASARAN !!!!!!!!!!!!!!!

  2. Pierre et Luisa dit :

    Effectivement c’est un recul de la part du Gouvernement.
    L’an passé, on nous demandait de ne pas gesticuler pendant la période estivale pour ne pas apeurer les touristes. Nous nous sommes positionnés alors contre cet avis, en tenant un stand d’information (avec quelques adhérents comme nous, farouchement opposés au projet de 4gas) devant la mairie de Meschers, la municipalité nous ayant réservé un espace bien en vue.
     
    Cette année nous renouvelons notre démarche.

    Michelais volontaires faites vous connaître.Merci d’avance.
    Pierre et Luisa
    06 83 12 84 95

  3. Jean-Claude LACROIX dit :

    La Secrétaire d’Etat avait peut-être besoin d’être prudente au moment ou elle arrive à son nouveau poste.Appelons à la cohérence dans les choix énergétiques. On ne peut pas, à la fois, multiplier de nouvelles installations destinées à augmenter nos approvisionnements en gaz et taxer les utilisateurs de gaz (et aussi de pétrole et de charbon) dans le but d’en diminuer l’usage.Rappelons, par ailleurs, que les observations du réchauffement climatique sont plus rapides que les prévisions apportées par les différentes simulations. Nous n’avons plus que 10 ans pour inverser totalement la tendance. Il y a là un projet sans précédent pour la France et l’Europe, qu’attendons-nous ?

  4. L'François dit :

    Que de bla-bla pour ne rien dire de concret … mais c’est de la Langue de Bois 1er choix !!!  le silence serait moins désobligeant, tant pour celui qui pose la question, que pour nous autres, pauvres gens de la plèbe ! voilà bien nos ministres : des mannequins !

  5. Milou dit :

    effectivement ce message relève un peu de la langue de bois, mais il semblerait que pour en améliorer sa lecture il serait bon de se reporter à la loi sur le secret défense N° 1216 §5, qui a été votée le 18 juin.

  6. Jean-Clément Roucayrol dit :

    L »intervention de  D.Quentin député-maire de Royan, au cours des questions au gouvernement était cohérente à ceci,près qu’il ne parlait que de Royan et de la côte charentaise , donc de l’aspect touristique , qui serait perturbé par l’implantation de 4 Gas au Verdon, pas une allusion à l’association Une Pointe pour Tous, quid du Verdon et de ses habitants ? . Cela nous laisse sur notre « faim ».
    Valérie Létard dans son énumération de sites, oublie de citer  : ‘Antifer choisi avec appellation prioritaire décidée par l’Etat, et celui de Fos-sur-Mer.
    Si 4 Gas présente un nouveau projet  pour Le Verdon auprès du GPM de Bx  , après infos auprès de la Drire et de l’Ademe, afin d’affiner la nouvelle mouture , ce qui semble-t-il est dans « la seringue » et serait présenté en Octobre 2009, qu’adviendra-t-il ?
    Malgré les promesses orales avec effets de manchettes et de mentons de Jean-Louis Borloo et de Bussereau , feront-ils le poids face au forcing financier de 4 Gas  ?
    Alors que d’après la réponse de la ministre Valérie Letard , le préfet de la Gironde (lequel?-  Idrac ou le nouveau préfet Schmitt) 
    a constitué une commission de haut niveau au sein de laquelle se trouveraient des experts et associations de protection de l’environnement , à ce jour La Pointe pour Tous ne semble  pas invitée  à siéger au sein de cette commission , sans doute ne sommes – nous pas des experts, mais nous pourrions devenir des victimes . Quand on a suivi le procès AZF , on peut douter de la fiabilité d’experts qui ne semblent pas être si  en prise avec les réalités .
     
    Jean-Clément Roucayrol

  7. Michel Rigault dit :

    bonjour Je trouve tous ces propos bien pessimistes.Voyons objectivement les faits incontestables et incontestés Jusqu’à preuve du contraire et depuis le début Bussereau Quentinet les élus d’en face ont manifesté leur opposition sans faillir.TOUTES tendances confondues et nous ici en médoc on est  à attendre l’unanimité de la CDC après 3 ans de blocages……avec toutes les conséquences désastreuses que l’on subitBorloo les a rejoint et c’est lui le ministre pas Mme letardDidier Quentin est dans son rôle quand il pose la question au nom de la charente maritime et n’oublions pas qu’il a proposé l’aire marine protégée dés le débutLa réponse de la secrétaire d’état est celle d’une débutante à ce poste c’est vraimais le fouillis du langage ministériel ne doit pas masquer ce qui est essentielet qu’elle souligne c’est à dire les risques de danger pour les populations et l’environnement ……Ce sont ces deux critères  essentiels, n’en déplaise à certains, sur lesquels repose notre engagement et qui devraient rester la priorité du combat de  l’association.  Ne nous trompons pas d’adversaires  ne donnons pas des armes aux soutiens du projet et ne nous laissons pas entrainer, par quelques uns dans des querelles de personnes ou dans des règlements de comptes  de basses politiques …….qui brouillent à dessein l’objectif final.N’écoutons pas les cassandres !!!Restons mobilisés et solidaires pour EN FINIR AVEC CE PROJETet continuons d’oeuvrer pour  laisser à nos petits enfants entre autres un estuaire protégé. 

  8. Michel Rigault dit :

    bonjourComme quoi l’actualité et les infos nous rattrapent !!Le conseil de surveillance du GPMB continue de croire, pour une majorité d’entre ses membres, a une issue favorable du projet quatre- Gas !Les prises de position « normales ?…  » pour certains sont surprenantes pour d’autres je pensais que le conseil général et le conseil régional socialiste avaient tous deux émis un avis défavorable ?… Tous ces gens semblent loin des réalités qui ne mesurent pas le danger qu’ils nous font courir et ce de manière irréversible.Comme quoi LA PROTECTION DES HOMMES ET « ACCESSOIREMENT ?…  » DE L’ENVIRONNEMENT !!!!! c’est pas encore évident pour tout le monde….Raison de plus pour ne pas abandonner….. Le combat est encore long…..Et je ne parle pas que du méthanier
     

  9. Michel Vansieleghem dit :

    le mieux est de compter sur nos propres forces et d’être présents sur le terrain tout l’été, à toute occasion.les bonnes volontés seront les bienvenuespour Saint Georges de Didonne contacter Michel (0546065461)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>