Fête du fleuve et Grenelle de la mer

Publié le: 27 juin 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 629

Nous l’avons toujours dit : nos actions de sensibilisation et de lutte contre le terminal méthanier ne cesseront qu’avec le retrait du définitif du projet. Nous préparons actuellement les actions qui auront lieu cet été, époque cruciale dans le dénouement de notre triste affaire. En attendant, petit compte-rendu des actions du week-end dernier.


Fête du fleuve

Samedi 20 juin, une délégation de l’association s’était rendue à la fête du fleuve à Bordeaux. Le port de Bordeaux tenait cette année un stand, face au Belem, sur lequel il vantait sa politique environnementale… niant la destruction programmée de l’embouchure de l’estuaire. Il était important que le très nombreux public présent puisse entendre un autre son de cloche. Bordeaux ne devait pas rester indifférent au sort de son fleuve.

 

Une équipe s’est donc montée autour de Bernard Vinquoy pour distribuer un tract (que vous pouvez consulter en cliquant ici).


Grenelle de la Mer

Le même jour, l’association était aussi présente au Grenelle de la mer à La Rochelle. La matinée, réservée aux invités, était consacrée à des travaux de groupes.

-Atelier 1 : la délicate rencontre entre la terre et la mer,

-Atelier 2 : entre menaces et potentiels, une mer fragile et promesse d’avenir,

-Atelier 3 : partager la passion de la mer,

-Atelier 4 : inventer de nouvelles régulations.

Jacques Gervais et Pierre Pinet, représentant « Une Pointe pour Tous », ont participé respectivement aux ateliers 2 et 4.

 

L’après-midi était ouvert au public, il a permis de restituer les travaux du matin. Au cours de cette séance, Jacques Gervais est intervenu au nom de l’association : «  Un plan estuaire 2015 a été proposé par le groupe de travail N°1. Les estuaires sont des espaces fragiles et très convoités pour des raisons stratégiques et économiques. Ceux de la Seine et de la Loire sont morts sur le plan biologique. Le dernier encore naturel est la Gironde, menacé par un projet de port méthanier au Verdon-sur-Mer, avant-garde d’une zone industrialo portuaire extrêmement nocive pour le milieu marin. »

Reprenant les propos de M. le Préfet de la Charente Maritime, Henri Masse, qui, le matin même lors de son préambule, déclarait son souhait de voir la France ‘’modèle européen et mondial en terme de protection du littoral national’’, J G a ajouté : « Je suggère que les parties prenantes du Grenelle de la Mer se liguent afin de sauver ce site exceptionnel

Réponse de M. le Préfet : « Les procédures administratives sont en cours, attendons-en les conclusions »

Ce en quoi JG a rétorqué : « Le promoteur s’obstine dans son projet ». M le Préfet de la Région Poitou-Charentes, Bernard Tomasini, a alors pris la parole pour lancer : « Laissez le s’obstiner ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>