Jean-Louis Borloo dit qu’il ne veut pas du terminal méthanier au Verdon

Publié le: 21 juin 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1028

Le ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire a réaffirmé vendredi 19 juin son opposition au terminal méthanier.

 

En visite en Charentes, le ministre d’Etat et la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, étaient venus inaugurer le nouveau siège de la LPO (Ligue de la Protection des Oiseaux) à Rochefort. JL Borloo a été principalement interrogé sur les 2 dossiers brûlants de l’actualité rochefortaise : le dossier de l’A831 (autoroute sur laquelle la LPO devrait conduire une mission d’expertise environnementale) et celui de la labellisation du marais poitevin en Parc naturel régional.

 

Les élus et personnalités présentes (dont notamment, Allain Bougrain-Dubourg, Dominique Bussereau, Didier Quentin ou encore Ségolène Royal) en ont profité pour réaffirmer leur opposition au terminal méthanier.

 

Le ministre s’est alors prononcé clairement en disant que lui non plus ne voulait pas du port méthanier au Verdon. On savait que le ministre considérait que tous les voyants étaient au rouge (cf rassemblement de septembre 2008). Il a cette fois nettement indiqué sa position. L’allier est de poids. Espérons que le remaniement ministériel ne nous l’ôte pas.

4 commentaires pour Jean-Louis Borloo dit qu’il ne veut pas du terminal méthanier au Verdon

  1. Serge dit :

    La nouvelle est effectivement excellente. Mais ne nous réjouissons pas trop vite.D’abord parce que l’écrit est toujours préférable à l’oral (qui n’engage que celui qui veut bien y croire).Ensuite parce que ce sont des actes que nous voulons. Puisque le ministre est contre, qu’il arrête ce projet de manière tout à fait légale en ne renouvellant pas la convention de réservation.

  2. Marianne dit :

    Oui espérons que J.L. Borloo restera ! Cela ne coûte rien d’espérer ! Et s’il restait, ce qui est moins que sûr, souhaitons que son remplaçant ou sa remplaçante ne soit pas pour la croissance à n’importe quel prix, pour l’augmentation de la production, des fameux « gains de productivité » qui font fi de toute raison humaine, parce que, alors, adieu l’espoir. Il est temps de penser à créer des emplois autres que ceux (et ils sont dérisoires pour notre région même) proposés par la société 4Gas. Restons vigilants et mobilisés. Rien n’est gagné car c’est peut-être le relâchement de la mobilisation dû à la période estivale que le GPB (Grand Port de Bordeaux) et  les nervis de 4Gas espèrent pour continuer leur sape insidieuse et… mortelle.

  3. Jean BOTTARO dit :

    D’autant que le résultat des Européennes montre bien que la Population attend que ses attentes soient prises en compte, et en particulier sur les problèmes d’environnement et de développement industriel.    Donc, Mesdames et Messieurs les Grands élus et Grands décideurs, à bon entendeurs …    Jean BOTTARO – Castelnau de Médoc

  4. Coulamie dit :

    Merci Mr Borlloo, mais nous voulons des actes, des écrits pour en finir avec ce projet destructeur du terminal méthanier au Verdon, signez l’arrêt définitif en ne renouvellant pas la convention de réservation de 4Gas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>