Lundi 4 mai : rencontre du collectif avec D. Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports

Publié le: 6 mai 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1016

Une délégation du collectif ( L. Roucayrol, J.  Gervais, A. Durand-Lasserve , Ph. Lucet) a été reçue ce lundi 4 mai par D. Bussereau secrétaire d’État aux transports.

Près de trois ans après la première étape « administrative » du dossier méthanier (signature d’une convention de réservation de terrains entre le PAB et 4Gas), plus de 8 mois après la première rencontre à Royan avec Messieurs Borloo et Bussereau, plusieurs mois après l’instruction par les services de l’État ayant conduit à une déclaration d’irrecevabilité du projet, il apparaissait en effet indispensable que l’État précise ses intentions.

Le secrétaire d’État nous a d’abord rappelé que sa position n’avait pas évolué sur ce projet contre lequel il est fermement opposé en accord avec J. L. Borloo et C. Jouanno. Il nous a assuré de tout son soutien et rappelé que notre mobilisation constante a été, et reste, très importante pour en finir avec ce projet néfaste.

Des informations concordantes nous étant parvenues quant à l’intention de la société 4Gas de poursuivre le projet, éventuellement sur un site distinct du premier, nous avons posé les deux questions suivantes à Monsieur Bussereau :

1. La convention entre 4Gas et le PAB pour la réservation de la parcelle sur laquelle pourrait être construit le terminal a été signée, le 4 août 2006, pour une durée de 3 ans, soit jusqu’au 4 août 2009. Quelle position prendront les représentants de l’Etat, lors des réunions du Conseil de surveillance, si une demande de prolongation de cette convention était demandée?

 

2. Si l’investisseur, afin de contourner certains obstacles, demandait la signature d’une nouvelle convention sur un autre emplacement, quelle serait la position de l’État?

 

Réponse : dans les deux cas l’État s’y opposera. Monsieur Bussereau a précisé que le Commissaire du gouvernement qui siège au Conseil de surveillance peut exercer un droit de veto.

Le secrétaire d’État nous a par ailleurs informé que ses services allaient engager une étude, par l’intermédiaire d’un cabinet spécialisé, afin de dégager des opportunités de développement de projets alternatifs pour la zone industrialo portuaire du Verdon.

La délégation a enfin rappelé à Monsieur Bussereau son souhait d’entrer au Conseil de développement du GPMB : une solution sera recherchée dans l’attente de l’agrément de l’association (qui ne sera formellement acquis qu’au début de 2010).

Cette rencontre nous a permis d’obtenir un engagement précis du Secrétaire d’État aux transports. Ne nous y trompons pas cependant rien n’est gagné, et notre mobilisation doit rester sans faiblesse jusqu’à l’abandon définitif du dossier.

 

Pour le bureau, le secrétaire

7 commentaires pour Lundi 4 mai : rencontre du collectif avec D. Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports

  1. Martine Delmotte dit :

    Rien n’est gagné … peut-être ! mais si nous arrivons à faire échouer ce projet et renvoyer ainsi ces hollandais chez eux nous n’aurons pas à dire merci au journal SO car les infos qu’il donne ont quand même un léger parfum de gaz !Restons motivés et à bientôt pour une nouvelle manifestation ….

  2. Franck dit :

    Il est bien dommage qu’une telle prise de position de la part de l’état ne soit pas intervenue avant la signature de la convention. Elle relève d’ un grand courage politique qui, dans un esprit catésien, va de l’avant, contre les énergies fossiles (au propre comme au figuré). La majorité s’est exprimée, n’en déplaise à quelques illuminés qui ne restent qu’une poignée de passéistes cherchant à reconduire les erreurs du passé. Merci pour cette volonté constructive, merci de si bien justifier les propos du chef de l’Etat qui veut aller de l’avant. Seuls ceux qui font la sourde oreille continuent de nier la dangerosité de cette implantation, à deux pas de l’école et de nos maisons.
    A bon entendeur…

  3. lasserre dit :

    je ne comprends toujours pas les raisons qui font qu’à aucun moment  il ne soit fait allusion au projet stratégique ,pièce maitresse pour le developpement du port de BORDEAUX?document validé, il a peu de temps par les instances du port et par les autorités ministérielles. Le projet de port methanier y figure en bonne place,comme axe de développement du site du Verdon avec les conséquences que l’on connait, suivi d’un developpement industriel conséquent, sans oublier la réfection de l’appontement financé par des fonds publics,du fait de la faible capacité d’autofinancement du port(cf projet stratégique)

  4. thomas N dit :

    J’avais cité ce projet stratégique il y a quelques temps Trouvé sur MerEtMarine le résumé du projet stratégique de nos « amis » du PABhttp://www.meretmarine.com/article.cfm?id=110019Mais en effet personne n’en parle et je me demande pourquoi l’association n’a pas soulevé le problème devant Bussereau lors de leur rencontre.Ci dessous un extrait des morceaux les plus effarants de cynisme et de mauvaise foi !Axe 2 : Développer et aménager le domaine portuaire dans le cadre d’un développement durable La réforme portuaire confie au port, en pleine propriété, le domaine portuaire dont il n’était jusqu’alors que gestionnaire pour le compte de l’Etat, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour la mise en valeur de son patrimoine : – évoluer vers un rôle d’aménageur du domaine portuaire et être acteur de la préservation des espaces naturels. A cet égard, les projets les plus emblématiques identifiés dans les différents chantiers sont : – la conduite d’un aménagement concerté du site du Verdon, visant un développement industrialo-portuaire respectueux des enjeux environnementaux du site – l’aménagement des bassins à flots, en relation avec le projet urbain porté par la Ville de Bordeaux et la CUB, – la poursuite des aménagements des sites de la presqu’île d’Ambès, y compris grâce à une politique d’acquisitions foncières nouvelles et une intégration réussie des interfaces ville/port – la poursuite d’une politique active de gestion des espaces naturels, en relation avec le conservatoire du littoral.

  5. Pointe pour tous dit :

    Bonjour,
    Pour l’heure, nous n’avons pas publié d’article spécifique au nouveau projet stratégique du port de Bordeaux. Cela ne signifie pas que nous n’ayons pas travaillé sur ce projet qui fait encore la
    part belle au terminal méthanier. Nous y reviendrons sans doute dans quelques temps.

  6. ph; LUCET dit :

    Mr Bottaro,Nous avons bien évidemment interpellé D. Bussereau quant au fait que le projet stratégique du nouveau GPMB semblait avoir été rédigé dans la ligne exacte de la politique de l’ex PAB. Or un cahier des charges bien différent semblait avoir été donné par l’état à la nouvelle direction!.. Deux analyses possibles : ou l’ancienne équipe dispose encore de suffisamment de pouvoir pour imposer ses choix dépassés et dangeureux pour l’environnement et les populations, ou la nouvelle direction appuyée par l’état (?) a assez d’envergure, de compétence ( et d’un peu d’imagination..), pour engager le nouveau GPMB dans une dynamique en phase avec les nouveaux défis de notre époque, en harmonie avec les souhaits des élus et des populations riveraines.Première réponse cet été avec la reconduction ou non des convention d’occupation de terrains ( cf. l’article)La crédibilié de l’état est en jeu sur ce dossier, des milliers d’hectares du domaine public ne peuvent être bradés à des lobbies sans contrôle. Restons tous particulièrement attentif à ce qui va se paser dans les mois qui viennent.Ph. LUCET secrétaire général du collectif

  7. Jean+BOTTARO dit :

    Mr Philippe Lucet, je ne vois pas à quel message de ma part vous faites allusion, en effet, le dernier message (Commentaire N°3 du 27/4/09 à 10h40), me semble-t-il, que j’ai fait était celui-ci (Centrale Photovoltaïque) pour lequel je n’ai pas eu de réponse :
        Je voudrais savoir s’il ne serait pas possible dans les nombreux contacts de l’association « Une Pointe pour Tous », de rencontrer diverses sociétés qui installent des centrales photovoltaïques au sol ou sur des grandes toitures de bâtiments, et voir avec elles si le site du Verdon ne serait pas intéressant pour implanter ce genre d’activité ?        Il me semble que les grandes surfaces de terrain du Port de Bx au Verdon pourraient très bien recevoir ce genre d’entreprise, bien plus écologique qu’un port méthanier, et même qu’un dépôt comme voulait le faire Géovia, qui aurait entraîné de très nombreux camions énormes sur notre RD1215 déjà saturée et dangereuse !
    Jean BOTTARO – Castelnau de Médoc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>