Dominique Bussereau : « On aura un projet alternatif pour le port du Verdon »

Publié le: 10 février 2009

Catégorie: Economie

Vues: 788

Lundi 26 janvier, Dominique Bussereau, Secrétaire d’Etat aux transports recevait à Paris, dans le cadre de la réforme des ports français, les acteurs du secteur portuaire. Depuis juillet 2008, la réforme des ports est entrée en vigueur. Les ports autonomes, appelés désormais « Grands ports maritimes » s’appuient sur une nouvelle gouvernance ainsi qu’un conseil de surveillance. Comme dans le cas de Bordeaux, la nomination des membres de ces instances portuaires a, pour de nombreux ports, pris du retard. Ceci fait donc l’objet de discussions.

En marge de cette rencontre, un journaliste de France 3 a pu interviewer le secrétaire d’Etat au sujet du terminal méthanier. Cette interview a ensuite été diffusée dans le journal régional de France 3 Aquitaine. Dominique Bussereau insistait cette fois-ci sur la nécessité d’un projet alternatif.

Voici, ci-dessous, la transcription de l’interview.

Dominique Bussereau : La difficulté du port de Bordeaux, c’est un port d’estuaire qui depuis le Verdon jusqu’à Bordeaux n’est pas facile dans l’exploitation. Il y a un projet de port méthanier actuellement au Verdon auquel je suis à titre personnel ainsi que d’ailleurs Jean-Louis Borloo, assez fermement opposé parce qu’il est peu en adéquation avec la mise en oeuvre de la protection de l’estuaire…Mais il faut que nous trouvions un projet alternatif maintenant sur le port du Verdon donc c’est ce à quoi nous allons travailler

journaliste : a priori donc, Bordeaux, c’est plutôt dans les choux quoi ?

Dominique Bussereau : Non Bordeaux ce n’est pas du tout dans les choux. On peut faire autre chose qu’un terminal méthanier dans un estuaire naturellement protégé et on aura un projet alternatif pour le port du Verdon.

L’association attend avec intérêt toute proposition alternative pour un développement économique maîtrisé et respectueux de l’environnement du port de Bordeaux.

3 commentaires pour Dominique Bussereau : « On aura un projet alternatif pour le port du Verdon »

  1. Pierre et Luisa dit :

    HORREUR ! LE VER EST DANS LE FRUITQuotidien Sud-Ouest Edition Royan-Jonzac
    Ce jour 10 février 2009,on peut lire l’article du journaliste Bernard Broustet
     
    Citation
    Une pilote au port de Bordeaux
     
    Ce n’est sans doute plus désormais qu’une question de jours ou, à tout le moins, de semaines. Le port de Bordeaux, privé de directeur général depuis le départ pour Rouen de Philippe Deiss, ancien titulaire du poste, va retrouver un patron opérationnel, qui sera d’ailleurs en fait une patronne.
    Le Conseil de surveillance de l’ex-Port autonome, devenu »Grand Port maritime », du fait de la réforme de la législation, a donné hier son avis favorable à la nomination de Marie-Luce Bousseton, qui était la candidate proposée par le ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire (Medatt). Rien ne s’oppose donc plus – en principe – à la nomination de Marie-Luce Bousseton, qui occupe actuellement les fonctions de directrice déléguée à la direction de l’Equipement de la Gironde.
    Le conseil de surveillance se réunissait pour la première fois depuis sa désignation par le gouvernement, à la suite de la réforme, comprenant 17 membres, dont 5 représentants de l’Etat, 4 élus locaux, et 3 représentants du personnel. Il compte également en son sein cinq personnalités qualifiées, dont Dominique Hériard Dubreuil, présidente de Rémy Cointreau, Bruno de Monvallier, directeur régional de Réseau ferré de France, et Jean-Paul Sandraz, ex-PDG du groupe papetier Smurfit Kappa Cellulose du pin, qui a été porté hier à sa présidence.
    Lors d’une conférence de presse qui a suivi la réunion de cette instance, Jean-Paul Sandraz s’est montré plutôt favorable au terminal méthanier du Verdon,dont on sait qu’il est fortement combattu par le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, qui a la tutelle des ports.
    Fin de citation

  2. michel dit :

    Bientôt les élections europ. Pourquoi ne pas adresser à chaque parti,ou à chaque candidat (notamment du département et de la région ), une lettre en demandant leur position sur cet éventuel port méthanier et faire circuler les réponses ?? Cela peut faire réflechir certains !!  et   NO PASARAN !!!!!!!!!

  3. Jean BOTTARO dit :

    Pollueurs en liquidation judicière,Je n’ai pu voir que la fin de l’émission, hier soir sur France 3, au sujet des sites pollués par des déchets nucléaire ; si quelqu’un à un lien pour voir l’intégralité de l’émission, merci.
        Par contre, ce sujet est très sensible dans diverses domaines, par exemple, une décharge d’Audenge se retrouve abandonnée car le gestionnaire a été placé en liquidation, et la commune se retrouve avec un terrain pollué et le gestionnaire n’est plus là pour payer la dépollution.     Attention, cela pourrait être la même chose dans divers cas, Le Projet de Port Méthanier du Verdon, une décharge comme voulait le faire Hugues Martin sur le Médoc, il y a quelques années, certaines entreprises sur la ZI d’Arsac ou d’Avensan, etc …
        Pour faire du fric et polluer notre environnement, ils sont très fort et rapide à investir, mais pour dépolluer, il n’y a souvent plus personne !

    Jean BOTTARO – Castelnau de Médoc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>