Communiqué 4gas sur la poursuite du projet

Publié le: 4 janvier 2009

Catégorie: Infos générales

Vues: 1495

Depuis plusieurs mois, le site 4gas du projet pegaz n’évolue pas. L’industriel annonçait pourtant, dans une récente plaquette, poursuivre l’information sur son site internet. Faut-il en conclure une désaffection de l’industriel pour la question d’un terminal méthanier au Verdon sur Mer ? Malheureusement pas encore…

Le 5 décembre dernier, suite à l’annonce de « non recevabilité en l’état » par la préfecture d’Aquitaine, 4gas réagissait par communiqué sur le site 4gas.com. Le communiqué était disponible uniquement en anglais et sur le site mondial de la société. Nous avons traduit le communiqué qui est accessible en cliquant ici. A l’heure actuelle, aucune traduction n’est disponible sur le site français de l’industriel : l’important n’est manifestement pas d’informer la population française mais d’assurer la promotion de la société vis-à-vis de clients potentiels étrangers…utile en effet pour une société qui est toujours incapable aujourd’hui de montrer une seule de ses réalisations en fonctionnement !….

Dans le communiqué, 4Gas précise que la décision préfectorale n’aura aucun impact sur son projet d’implanter un terminal méthanier au Verdon (!….)(the letter received from the Prefecture of Gironde in relation to its permit application will have no impact on its plan to build a LNG terminal at Le Verdon sur Mer ). Il poursuit, au mépris de toute objectivité, en présentant le débat public comme s’étant déroulé avec succès (a successful completion of the “Debat Publique”). Quand on a suivi le débat public et vu l’opposition, c’est peu de le dire…, qu’il a vu naître chez des milliers de personnes, on ne peut que constater en effet à quel point le débat public a été « successful » pour Mr JONKMAN et ses acolytes !..…..On ne peut aussi que s’étonner de nouveau de cette morgue et de cette prétention, la non recevabilité du projet pour manque de « complétude » sur la plupart des aspects, sonne pourtant comme un second camouflet pour cette société qui avait déjà montré lors du débat public son incapacité à présenter un dossier à la hauteur des enjeux d’un tel projet.

 Incapacité jointe à inexpérience, combien de temps faudra t-il encore pour que les conclusions soient enfin définitivement tirées par les décideurs ? Rappelons que nous ne parlons pas ici de l’implantation d’une fabrique d’espadrilles, mais d’un projet SEVESO II que l’on s’obstine à vouloir nous imposer aux portes de nos maisons….

Ce communiqué montre que 4gas n’est pas prêt de lâcher et qu’il nous faut donc poursuivre nos efforts afin que ce projet soit définitivement abandonné.

Vous pouvez aussi lire le communiqué en vous rendant sur le site 4gas.com (www.4gas.com)

Article précédent :
Article suivant:

10 commentaires pour Communiqué 4gas sur la poursuite du projet

  1. peronneau dit :

    je suis persuadé que 4gas a plus d’ambition que l’on pense.Ils veulent implanté le terminal, pas pour fournire que la france et l’espagne mais plus. Je pense qu’ils veulent fournir toute l’europe, car la russie aura des difficulté à fournir dans un avenirproche pour des raison de stock et vieillissement de leurs installation. 4gas va vouloir rusé sur tout les fronts. Il faut être plus renard que 4gas et c’est pour ça que que depuis le début je soutien une pointe pour tous.Un charentais maritime qui resteratoujour contre toutes polutions( 4gas = casse toi) 

  2. lili33 dit :

    La crise entre Gazprom et l’Ukraine a remis sur le devant de l’information que la France n’est pas menacée car elle possède des réserves suffisantes (dixit GDF notamment). Ce qui n’est certainement pas le cas de l’Allemagne. Ce qui vient, s’il était encore nécessaire, confirmer que 4Gas ne cherche qu’une source de profits via le territoire français. Quand 4Gas aura fait un retour sur investissement suffisant, à qui compte-t-il vendre le terminal ? Total ? GDF ? Gazprom ?…. On entend dire partout que les énergies renouvelables seront un des secteurs qui générera le plus d’emplois dans les prochaines années. Alors que font Total, GDF etc… ? Ne faudrait-il pas commencer aussi à « attaquer » Total et GDF ? La construction d’un gazoduc par la filiale de Total pèse-t-elle plus pour cette multinationale que la perspective d’activités durables et donc d’emplois… durables. Ces entreprises font du marketing sur leur éthique et leur citoyenneté, qu’elles le prouvent !! Questionnons les !

  3. Christophe dit :

    Scandaleux !Il n’y a pas d’autre mot à dire à propos du communiqué de « Quatre gaz ».Tout le long du débat public ils ont montré le peu de cas qu’il faisait de nous, riverains de l’estuaire. Ils nous ont toujours traité avec dédain.Ce mépris des populations est typique de ces pseudo-industriels qui ne sont en fait que des spéculateurs : le profit avant tout.Courage, continuons de lutter et que cette année voit notre victoire…et leur défaite !

  4. tiers17132 dit :

    Claude Mandil est consultant. Mais qui conseille-t-il ? Lisez la suite, vous allez comprendre.
     
    A la question que lui posait un journaliste du quotidien Sud-Ouest (cf. 06/01/2009), dans le cadre du bras de fer gazier russo-ukrainien (engendrant une chute des livraisons de gaz russe via l’Ukraine) :
    « Que peut faire l’Europe pour se protéger de ces coupures ? »
    Il aurait répondu :
    « Elle doit diversifier encore ses approvisionnements, en construisant de nouveaux terminaux méthaniers de gaz naturel liquéfié comme, dans votre région, le projet du Verdon. »
     
    Ca fait froid dans le dos quand on sait que ce monsieur fut (parait-il) directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie.
     
    On sait maintenant vers quels personnages Monsieur Jonkman, directeur de 4Gas France, va pêcher ses idées.
     
    Vu ? Alors restons mobilisés plus que jamais !

  5. DE PECKER Jean-Louis dit :

    Bonjour,
    Je viens de voir ça sur le monde.fr :
    Alors que le ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, présente, mercredi 7 janvier, en conseil des ministres la deuxième partie du projet de loi Grenelle qui décline concrètement et conformément aux promesses les engagements environnementaux du gouvernement, l’Alliance pour la planète met en ligne sur son site la carte de France des projets, selon elle, « Grenello-incompatibles »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/01/07/la-mefiance-s-installe-entre-le-gouvernement-et-les-ecologistes_1138752_3244.html
    Sur le site de l’alliance pour la planète et il y a une carte  qui recense tous les projet « dangereux » dont l’extension du port méthanier du Havre-Antifer mais rien sur le Verdon MAIS il y a un lien pour recenser d’autres projets !
    Je n’ai rien fait encore mais je pense qu’il le faut cela nous permettrai d’avoir une visibilité au niveau national.
    Dans l’attente d’une réponse.

  6. Thomas N dit :

    Comme JL De Pecker,je pense qu’il faudrait que l’association contacte l’allinace pour la planète pour qu’il rajoute le projet du Verdon, car si cela d’Antifer qui est pourtant dans une zone où le seveso2 ne manque pas est considéré comme contraire au Grenelle, je ne vois pas comment celui du Verdon ne pourrait pas être considéré commle carrément calamiteux !

  7. Pointe pour tous dit :

    Bonsoir,
    la carte de « alliance pour la planète » a été actualisée. Le projet méthanier du Verdon y est maintenant recensé, voir leur site : http://www.lalliance.fr/

  8. BARRIER dit :

    Encore une fois ce monsieur Mandil nous prend pour des imbéciles en entretenant la confusion entre diversification des approvisionnements et multiplication des points d’acceuil!Les aprovisionnements sont déjà diversifiés, le terminal du VERDON n’est qu’un fond de commerce supplémentaire qui n’apporte rien, au contraire et doit être refusé pour toutes les raisons que l’on sait.Ca suffit! C.B.

  9. chollet dit :

    Merci et félicitations pour vos propos qui sonnent le déterminisme et l’acharnement à lutter contre cette vile « entreprise » aux propos mensongers à l’extrême.Je pense que vous êtes informé, mais au cas où vous ne l’auriez pas été, sur Bordeaux magazine N°359 de novembre 2008: 1/3 de page sur 4Gas: « le spécialiste mondial du Gaz Naturel Liquifié »…hum, hum…

  10. LAVERGNE Marc dit :

    Je suis absent de métropole depuis qq temps, mais il me semble que le projet 4gas était financé par le fond de pension CARLYLDE. Actuellement ce fonds qui avait une action d’une  valeur de 16 $ il y a qq mois ne vaut plus que 83 cents et est proche de la faillite.Je pense que les banques partenaires du projet vont être bcp moins euphoriques.Enfin je l’espère, si c’est le cas, la crise a du bonML 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>