Une polémique toujours aussi vive

Publié le: 20 novembre 2008

Catégorie: Infos générales

Vues: 1949

Le rejet par les populations du terminal méthanier est indiscutable. L’association regroupe 5400 adhérents, des milliers de sympathisants et plus de 9000 signataires de la pétition pour la création d’une aire marine protégée dans l’estuaire de la gironde. Comment cette unanimité populaire se traduit-elle actuellement ?

Un refus politique toujours réaffirmé
Nous vous avons déjà rapporté les motions prises par plusieurs communes charentaises pour signifier de nouveau leur opposition au terminal. Nous rappelions de plus, dans un précédent article, les récentes prises de parole de quelques-unes de nos figures politiques. Alors que Ségolène Royal (PS) écrivait à Jean-Louis Borloo pour lui dire son opposition au projet, Noël Mamère (Vert) invitait l’association à participer aux « veilleurs d’estuaire » et Dominique Bussereau (UMP) réaffirmait son rejet sans faille.

Quelle traduction les médias donnent-ils de ce refus unanime ?
Du point de vue médiatique, le rassemblement du 7 septembre 2008 a essentiellement été couvert par les médias écrits et télévisuels locaux : France 3, Sud Ouest, magazine « Côte de beauté »,… Le rassemblement organisé à Royan a cependant aussi reçu un écho national. La revue « Territoires » d’octobre 2008 a consacré, sous la plume d’Aline Chambras, un article de 3 pages sur notre problème. La chronique dominicale de Jean-François Montémont, dans le Courrier Picard, relatait l’opposition unanime à cette « catastrophe écologique majeure ». L’hebdomadaire « Le point » proposait , quant à lui, début octobre une page sur le problème : « Terminal méthanier : de l’eau dans le gaz » (lire l’article ici).

Plus récemment encore, c’est le célèbre astrophysicien, Hubert Reeves (Ligue ROC), qui revenait, dans « Le télégramme », sur son espoir de voir se développer une aire marine protégée dans l’estuaire de la Gironde.

Ce vendredi 21 novembre, ce sera au tour de l’émission Thalassa de proposer un reportage sur le sujet. Il ne faut pas manquer pas ce reportage qui informera des millions de téléspectateurs de la menace dont fait l’objet notre territoire. Mais attention à ne pas trop espérer non plus de celui-ci : ce n’est pas la visibilité médiatique qui arrêtera tous nos problèmes…

Le port de bordeaux et 4gas en campagne
Il ne faudrait pas non plus mésestimer la propagande entretenue par le port de Bordeaux et 4gas…
Il y a quelques mois, une campagne publicitaire sur des panneaux grand format dans toute l’agglomération bordelaise présentait le sloggan suivant : « Entretenir et préserver l’estuaire, c’est le port de Bordeaux ! ». Le « port de Bordeaux se fout de nous » s’était exclamé le groupe Verts Jalles écologie sur son site internet (voir article en cliquant ici)
Cette semaine, c’est le journal du médoc qui proposait une page entière d’interview du président du port de bordeaux, Dominique Sentagnes dans lequel celui-ci déclarait : « la nouvelle cheville ouvrière de l’aménagement de la zone du Verdon est, dans notre esprit, et très clairement, le terminal méthanier ».
Le mois dernier, le mensuel Bordeaux-magazine publiait un encart publicitaire ventant les mérites du projet méthanier de l’industriel 4gas. 4Gas s’y présentait comme le « spécialiste mondial du GNL » et promettait emplois, développement économique, baisse des prix sur le gaz et respect de l’environnement !

La vigilance reste donc de mise
Rien n’est joué. C’est maintenant aux autorités de se prononcer en rejetant définitivement ce projet. Cependant, de notre côté, il est plus que jamais nécessaire de rester vigilants et mobilisés.

10 commentaires pour Une polémique toujours aussi vive

  1. Robert Véronique dit :

    Qu’attendez-vous alors pour rejoindre et soutenir ma pétition au Parlement Européen? En pleine zone Natura 2000, l’Europe est évidemment compétente pour en traiter: c’est à présent seulement en alertant plus largement, au niveau européen et non plus seulement national, puisque l’Etat ne prend toujours pas ses responsabilités, que nous pourrons, peut-être, stopper ce projet mortifère.Quant au journaliste de Thalassa, je vous signale qu’il a m’a avoué « avoir peur des manifestations » et ne m’a donc pas communiqué le nom de l’invité en direct, ce qui ne sent donc pas bon pour nous. Il a démenti comme rumeur que ce serait juppé mais je ne l’ai pas trouvé très franc du collier.Il ne faut donc pas s’attendre à un reportage favorable puisque même pour le nombre d’emplois, il va montrer « les deux points de vue » alors que les lobbyistes gaziers britanniques et français que j’avais approchés en mai 2007 lors d’un lunch de travail (rencontre avec le directeur général de la Direction Générale à l’Energiede la Commission Européenne) ne comprenaient pas ni l’intérêt ni la cohérence logique économique du projet puisque le réseau d’oléoduc est inexistant!Si le compte-rendu de cette rencontre vous intéresse, merci de me le faire savoir.Véronique Robert, Bruxelles

  2. thomas n dit :

    elle est où cette pétition ? moi je signe de suite !
    En effet il faut attaquer tout azimut et ne rien négliger. Je ne suis pas sur la région actuellement, mais si je pouvais je m’inviterais bien sur le direct de Thalassa.
    C’est sur que si l’émission donne la parole à Juppé qui joue les faux culs ( passez moi l’expression je n’en vois pas d’autre ) depuis le début, cela promet.
    L’association devrait s’inviter sur ce plateau !

  3. Marianne dit :

    Le moins que l’on puisse dire, ce n’est pas  l’émission Thalassa que nous venons de voir qui alertera et sensibilisera au niveau national et européen ! Il a été beaucoup question du bassin d’Arcachon, et nous ne pouvons qu’en être heureux, mais peu question du problème généré par le port méthanier sur les Deux Rives… En revanche, Henk Jonkmann a eu un temps de parole important (combien cela a-t-il rapporté ?) ainsi que le directeur du Port Autonome de Bordeaux. Etait-il donc si difficile au journaliste de dire calmement que 4Gas était financé par les fonds de pension américains, Carlysle ? Etait-il donc dangereux, pour ce même journaliste, d’énoncer rapidement tous les dangers ? Quelle objectivité ? Quels points de vue les téléspectateurs vont-ils en tirer ? Merci quand même au Directeur des Ports Autonomes et à M. Durand-Lasserve qui a été explicite (et c’est une chance : leurs interventions n’ont pas été coupées !). Non, je ne félicite pas Thalassa, et pense que nous sommes nombreux à être déçus. Je crois que pour être entendus, une stratégie efficace doit être menée, car apparemment le Gouvernement ne veut pas comprendre. Alors, enfin, agissons ! Il n’est que temps ! 

  4. jean33 dit :

    Mariane vous n’etes effectivement pas seule à avoir été très déçu voir même plus exactement trompé, en effet il n’est pas acceptable d’effleurer un sujet aussi grave, traité comme un banal reportage caricatural, un téléspectateur lambda à l’impression qu’une poigné d’heureux retraités s’insurge sur une banale nuissance. Aucun chiffre sur le nombre d’adhérents, sur les chiffres de la pétition, plus grave encore pas un mot sur les motions prises contre par les conseils généraux et régionaux, ainsi que celles des communes, je ne sais pas si d’autres élus ont été sollicité mais seul le député maire de Royan Mr Quentin a exprimé son refus de voir l’implantation du terminal méthanier. Par contre sans aucune vérification du journaliste Le responsable 4gas avance un taxe proffesionnelle, alors même qu’il s’agit d’une zone franche exonérant pendant de nombreuses années la Taxe professionnelle, enfin d’autre projets type ferme photovoltaique sont capacables de générer de conséquente taxe proffesionnelle mais il est vrai qu’a 150 000€ l’escale le navire méthanier ont comprend l’acharnement et la cupidité du président actuel du port autononome de Bordeaux !
     Quel journalisme offre le service publique, il est clair que le même sujet traité sur Arté lors d’un théma serait beaucoup plus objectif et surtout moins consensuel, il est vrai que pour durer rien ne vaut d’etre lisse sur tous les sujets, la qualité de Thalassa se dégrade en éfleurant des reportages sans enjeux et surtout sans aucun débat et confrontation, on ne peut pas traité ce sujet d’un maniére aussi légère surtout avec une adience de grande écoute, car les bénéfices médiatiques escomptés sont quasi nul car après consultation de quelques amis hors de la région, ils n’ont pas vraiment retenu les enjeux du sujet, seul le temps de parole très important attribué au meme interlocuteur Mr Jockman leur est paru disproportionné et avec un air suffisant donneur de leçons.
    Parler des bunkers et de la fetes  1900 à Soulac est une bonne chose mais la gravité du sujet du port méthanier n’a pas été traité de façon équitable, ou est le sénateur maire de Soulac ? Un peu de sérieux messieur les journalistes. De plus au niveau impact il s’agit bien pour le littoral Royannais d’une prermiére en France, en effet aucune activité touristique de masse fonctionne en corrélation avec des activités industrielles, Montoir, Fos sur mer et d’autres ne sont pas des destinations touristiques courrues par les touristes, le projet se traduirait par la faillite pure et simple du littoral concerné.
    Je suis très surpris de voir que le président de l’association a été interviewé a titre de skyper et non à titre de président de l’association « une pointe pour tous », mais a aucun moment il n’a pris fait et cause au nom de l’association sur le reportage diffusé, c’est surprenant, une occasion unique  a été manqué, peut-il fournir toutes explications aux adhérents, le sujet du port de plaisance est intéressant mais parait d’un enjeux infime par rapport aux menaces économique et environnementale du terminal méthanier. Ne pas faire de vague ne rime à rien , et ne defend en rien notre cause. En effet une majorité de personnes ont noté un temps de parole  trop important et une publicité déguisée attribué au profit du patron de 4gas, qui fait croire qu’il n’y a que des demeurés en face de lui qui ne connaissent rien au enjeux économique. Rien, concernant le résultat du houleux débat public, plus surprenant encore ne pas aborder la question du secrétaire détat au transport Mr Bussereau : patron des ports autononme au titre de l’état et de plus élu de St Ggeorge de Didonne et président du conseil général Charente Maritime, une « broutille » pour l’équipe de Thalassa.
    C’est une mascarade inaceptable pour tous les opposants au projet, adhérents à l’association et élus, demandons au titre de l’association un nouveau temps d’image à Thalassa, il faut saisir le médiateur de France télévision et obtenir l’antenne sur cette affaire. Avec Thalassa tout va bien et bon vent pour tout le monde !!!!
    Mes craintes étaient justifiées, à l’écoute de la bande annonce de l’émission, je ne suis pas le seul à l’avoir décodé.
    Réagissons nombreux, ne laissons pas d’autres personnes décider de notre avenir. Bon courage à tous

  5. BARRIER dit :

    CARTON ROUGE !!!
     Les français sont AGRESSES sur leur propre chaîne télévisée !!! Ce monsieur JONKMAN se permet d’avancer que nous serions affectés d’un syndrome ; celui du pas chez moi, chez les autres.   ‘’Beau moyen’’ de remettre en cause notre légitimité.
    Eh ! Oui monsieur, bien au contraire, comme les autres nous refusons les nuisances, nous ne sommes pas masochistes, notre santé mentale est intacte …  Vous êtes DISQUALIFIE autant que votre projet lui-même.
     Et remarquez bien qu’aucun d’entre nous n’a jamais dit ‘’chez les autres’’ CONTRE LEUR GRE ET MALGRE DES NUISANCES . Ce n’est précisément pas votre cas.
    SOYEZ INTELLIGENT ou alors ne nous prenez pas pour des imbéciles, vous êtes dans une impasse intellectuelle, en parfaite contradiction , car cela serait alors un vétritable acte d’altruisme de notre part que d’offrir aux autres ce que vous vantez comme une véritable aubaine , une manne financière, la création d’un lieu de tourisme industriel. Pourquoi pas les bienfaits de l’ombre des cuves en cas de canicule ?… A l’instant, je suis mort de rire…Je préfère plutôt que d’autre chose …
    ET..    DE QUEL DROIT, sur une chaîne publique vous permettez vous de prétendre à des besoins Français à l’encontre même de la vérité confirmée par le directeur des ports de France. (Vous raisonnez d’ailleurs très mal : ce n’est pas parce que l’on met un commerçant de plus que l’on résout une éventuelle pénurie surtout lorsque l’on a DEJA LARGEMENT CE QU’IL FAUT pour accueillir la diversité de toutes les sources d’approvisionnement.)
    ET..    encore, notez bien de plus qu’il est avéré statistiquement que les besoins globaux sont largement couverts pour les années à venir.
    ET..    Même pour le principe de concurrence, il ne faut pas faire n’importe quoi SURTOUT LORSQUE CE MARCHAND DETRUIT D’AUTRES ACTIVITES FONDAMENTALES, N’APPORTE QUE DES NUISANCES  DONT PEUT –ETRE UN JOUR UN VERITABLE MALHEUR !  
    J’ai retenu un propos du meneur de l’émission : « C’est un cas d’ ECOLE » … Du VERDON ?
      OUI ce dossier est EXEMPLAIRE, il peut aussi avec l’aide d’autres associations contribuer à mettre à mal le lobbying trompeur, destructeur, inhumain.
    Tous nos fonctionnaires et nos décideurs ont le devoir d’analyser avec toutes les précautions et de ne PAS CEDER A CE LOBBYING.  
    Pour l’heure réfléchissons bien à l’action à mener pour rebondir; ce monsieur jockman a pris beaucoup trop de place dans les médias mais il nous a livré un bâton pour se faire battre.
    A nos claviers sur tous les blogs !  Dénonçons, expliquons, informons que nous n’accepterons jamais une sale qualité de vie, des risques de mort violente , l’empoisonnement et/ou la disparition d’une partie de notre chaîne alimentaire, l’atteinte à la biodiversité en général !
    Place à l’avis de nos adhérents avocats,  quelques uns de nos amis envisagent de porter plainte individuellement, serait-ce une stratégie utile de multiplier cette démarche pour mettre encore davantage le NON SENS au grand jour ?
        Christian BARRIER

  6. Véronique Robert dit :

    je pense aussi que le collectif en tant que tel doit écrire au médiateur et publier la lettre sur son site et y demander un temps de parole, une forme de droit de réponse.
    VR

  7. P.Guy dit :

    Il est urgent que tout les adhérents et que le bureau de l’association contacte le médiateur de France2 , il est absolument innaceptable d’avoir donné un tel temps de parole au représentant de 4Gas Mr Jonkman, de plus si  partisant à l’issu d’une commission de débat public et des nombreux avis défavorable des différents instances  politiques , conseils généraux, conseils régionaux , députés , référedum du Verdon ( 70% de non !!!!!, on n’est pas sur un petit 51%), qui conclut sur un NON  massif!! nous avons eu affaire à un spot de pub déguisé,  GRATUIT sur un service public, inacceptable!!! 4Gas n’est que candidat il me semble,Mr Jonkman se promennait comme en son royaume en faisant la leçon , ou alors tout est déjà fait en au lieu , démocratie bafouée, il me semble que le dossier est en cours d’étude en vue de décision finale et que Thalassa aurait du prendre toute les réserves d’usage pour ne pas envenimer et désiquilibrer le dossier .C’est une fauter lourde .Mr Sevran avait du stopper son émission pour un dérapage verbale , il devrait en être de même pour Mr Pernoud, démission, la qualité de son émission ce dégrade , Pour le Verdon , mais également pour le Rhone et la côte d’Azur la qualité » des reportage et non professionnel.C’est un sujet qui ne méritait pas une telle désinvolture.
    Nous devons nous inviter de grés ou de force à la prochaine émission en direct, une premiére , mais une premiére aussi pour une telle contestation!Nous devons demander un droit de réponse et réparation.
    Aprés une telle mobilsation qui n’a pasfaiblit depius presque 2 ans, c’est la moindre des choses.
    Pour l’équipe Thalassa pas « bon vent » , mais « du vent « ! la tempête se léve…
    Lecteurs donnez vos impressions , contacter par email le médiateur de France télévision.
    Restons tous  mobilisés et actifs .
    Je formule mon souhait de préparer un manifestation massive sur le prochain direct de Thalassa, le meilleur moyen de ne pas déformer les enjeux du port méthanier.

  8. Marianne dit :

    Il est rassurant de lire les commentaires. Rassurant de prendre conscience que la population des Deux Rives est prête à se mobiliser, et plus activement et fortement, qu’elle ne l’a fait jusqu’ici. Maintenant l’association Une Pointe pour tous se doit de lever les boucliers et de sortir les épées. Les mots ne sont pas toujours hélas ! plus forts que l’épée. Si tel était le cas, il y a belle lurette que M. Jonkman aurait dû prendre ses cliques et ses claques. Mais il s’incruste et, le plus navrant est qu’on a l’impression qu’il est en terre conquise… Quelle morgue ! Quelle suffisance apportée par le fric !
    En tout cas, M. Quimbert l’a répété, (Direction des PA) la France n’a pas besoin de gaz. Merci, Monsieur, de n’avoir pas craint, contrairement à celui qui vous interrogeait, d’oser le dire.
    Mais est-il temps encore… Le gouvernement et M. Borloo font preuve de faux-jetonisme. Ils nous font lanterner. A nous de prendre les choses en main. Vigoureusement.   
      

  9. FRASSIN Jean-François dit :

    Au sujet de l’émission THALASSA du 21 /11/2008, j’aurais aimé, (plutôt que de voir le patron de 4 GAS nous vanter son funeste projet.. ) que l’on interwiewe Mr Alain JUPPE Maire de Bordeaux afin de connaitre très précisemment le fonds de sa pensée sur le projet de port méthanier, et non le directeur du port autonome qui n’est qu’aux ordres….J’aurais apprécié de plus que l’on parle de l’entretien de Mr BORLOO avec les représentants de notre association, cet été à ROYAN accompagné d’un flash sur la manifestation qui s’est tenue sur la conche de cette belle station balnéaire…..Voilà ce que l’on est en droit d’attendre d’une telle émission, en toute impartialité. Je suis resté sur ma faim.
    JF FRASSIN
     

  10. philippe Brunet dit :

    Je viens de lire quelques ommentaires très défavorables au reportage de Thalassa et d’autres, mais apparemment moins nombreux, plus nuancés. Je me sens moi-même concerné par l’affaire, côté rive droite (je suis signataire de la pétition demandant une aire marine protégée mais pas adhérent de l’association). Par ailleurs, professionnellement, je m’intéresse assez fortement à ces questions d’environnement et de risques. Il me semble qu’un premier aspect positif est que le reportage soit passé à une heure de grande écoute. Autre point positif : le reportage traduit assez correctement  le sentiment de rejet du projet par la population des deux rives. Certains commentaires regrettent que la parole n’est pas été donnée à des experts « neutres » : mais ils n’existent pas puisqu’ils sont censés répondre scientifiquement à des questions qu’on leur pose. Même au nom de la « science », l’expert expose toujours un point de vue ! Par contre, j’ai trouvé très intéressant le commentaire du directeur du Port de Montoir. Je pense qu’il faut faire l’hypothèse que son discours vise essentiellement à défendre le « monopole » atlantique de son port sur le stockage de gaz. En effet, tous ces arguments tendent à dire qu’il n’y a pas besoin de faire un port de plus puisque le sien peut encore accueillir des stockages supplémentaires. Je pense qu’il est un allié objectif de l’association. Quant au représentant de 4 GAZ, il n’apparaît pas vraiment à son avantage au sens où il n’emporte pas la conviction, même si l’on sent qu’il fait de nombreux efforts pour « passer ». L’argument NIMBY est logique dans son discours mais apparaît en décalé et, là aussi, il n’emporte pas la conviction. Il est de toute façon une contrainte forte qui pèse sur l’association : il n’y a qu’à mesurer le chemin parcouru depuis deux ans dans la qualité de son propre argumentaire jusqu’à la revendication d’une aire marine protégée. Enfin, si le maire du Verdon n’apparaît pas dans le reportage peut-on supposer qu’il a refusé d’apparaître…ou qu’il a laissé le soin de répondre à d’autres ? Reste le problème du reportage en tant que tel : comment en quelques minutes traduire journalistiquement la complexité du problème posé. Cela reste un reportage médiatique et rien de plus. Je considère cependant qu’il est honnête dans sa démarche même si dans le contenu il reste limité : mais c’est la loi du genre ! Suggestion : peut-être que l’association pourrait elle-même promouvoir un document vidéo plu long et plus « pédagogique ».
    Bonne continuation. je vous soutiens.
      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>