Dominique Bussereau – plus que jamais opposé au terminal méthanier de 4Gas

Publié le: 11 novembre 2008

Catégorie: Infos générales

Vues: 510

Pas de terminal, point
C’est sous ce titre, particulièrement explicite, que le quotidien sud-ouest, dans son édition « Pays royannais » relate les réunions publiques organisées par Dominique Bussereau à Saint-Georges de Didonne et Royan, vendredi 7 novembre. Ces réunions étaient conçues en forme de bilan d’action autour de 3 thématiques principales dont notamment le projet de terminal méthanier.

Entouré de
nombreux élus de la rive droite ainsi que de nombreux adhérents de l’association, Dominique Bussereau est intervenu sous la casquette de « conseiller général de Royan-Est ». Il a rappelé, d’une manière toujours aussi catégorique, l’ « opposition du gouvernement ». Il s’est dit optimiste quant aux suites apportées au DDAE (dossier de demande d’autorisation à exploiter), l’Etat ayant en mains de « multiples arguments pour faire annuler ce projet ».

Hommage à l’association
Le Secrétait d’Etat aux Transports a rendu un hommage appuyé à « Une Pointe pour Tous » qui « fait du bon travail ». Comme à l’accoutumée, les propos de D. Bussereau sur le projet de terminal méthanier avaient le mérite de la clarté. A un participant qui l’interrogeait sur la taille des cuves, relativement aux propositions d’enfouissement de 4gas et du Port de Bordeaux, la réponse fut nette : « pas question de s’embêter avec des problèmes de cuves puisque nous ne voulons pas du méthanier  ». Par la voix de son vice-président charentais Jacques Gervais, l’association a rappelé qu’elle restait vigilante quant à la suite des événements.

La réforme des ports
M. Bussereau a rappellé que le statut des ports est modifié. Ce ne sont plus des ports autonomes, mais des grands ports maritimes. Désormais, les ports seront organisés sous la responsabilité d’un directoire, d’un conseil de surveillance et d’un conseil de développement. Le secrétaire d’Etat aux Transports a indiqué, à ce sujet, que « le prochain directeur du port de Bordeaux nommé sera probablement une femme», que le Conseil de développement sera composé de membres de la société civile et qu’ « Une Pointe pour Tous en fera partie ».

Les trois ports de la façade atlantique (La Rochelle, Nantes et Bordeaux) ne devront plus travailler en concurrence, mais en complémentarité, afin de leur redonner leur importance. en ce qui concerne Le Verdon et donc le port de Bordeaux, un projet stratégique doit être élaboré afin de trouver une alternative au méthanier, « la France étant en capacité suffisante de gaz du fait des autres points d’approvisionnement  » (par exemple, Montoir de Bretagne).

Le projet de parc naturel marin
Avant d’aborder d’autres sujets propres au Pays Royannais, le conseiller général s’est de plus exprimé sur le projet de parc naturel marin actuellement à l’étude. Celui-ci devrait être « soumis à enquête publique début 2010 et pourrait être crée ensuite à l’été 2010  ». Nous ne doutons pas que le projet d’aire marine protégée sur l’estuaire rencontre un franc succès : la pétition portée par l’association recueille à l’heure actuelle plus de 9000 signatures.

Dernier point abordé : la crise finançière.
Celle-ci pourrait nous être favorable, Carlyle ayant aujourd’hui « d’autres préoccupations  que l’implantation d’un port méthanier dans une région où la population et les élus ont montré leur hostilité ».

2 commentaires pour Dominique Bussereau – plus que jamais opposé au terminal méthanier de 4Gas

  1. Gerald dit :

    Bravo, verrait-on le bout du tunnel ? Certes il faut rester vigilant, mais c’est vrai qu’avec la crise financière CARLYLE doit avoir d’autres chats à fouetter, et c’est tant mieux.

  2. B.C. dit :

                                Merci Monsieur BUSSEREAU pour ces dernières informations. Réconfortantes dans cette phase du dossier, elles ont contribué chez moi à faire passer enfin le curseur dans la zone de l’optimisme.      
                                SANS DESARMER, bien sûr, pourquoi ne pas envisager dès maintenant que notre grande association, accompagnée de toutes celles qui oeuvrent et avec votre parrainage si vous le voulez bien, organise à  la suite de l’issue favorable, espérons le , dès l’été prochain, UNE GRANDE FETE ANNUELLE DE L’ECOLOGIE.
                                Au-delà de l’aspect festif que nous mériterions bien, on imagine déjà l’INTERET d’un tel évènement alternativement réalisé sur les  DEUX RIVES  : QUEL SYMBOLE !  QUE DE THEMES PORTEURS !
                                 Il y a là une motivation de plus pour continuer à agir chacun à l échelon de nos possibilités et transformer notre angoisse en bonheur.
                                                                                                          Christian BARRIER
                   
     
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>