La mobilisation charentaise s’amplifie encore

Publié le: 29 juin 2008

Catégorie: Infos générales

Vues: 862

Le 23 juin, 4Gas déposait officiellement son Dossier de Demande d’Autorisation d’ Exploiter (DDAE). Selon 4gas, la demande est accompagnée d’une étude d’impact environnementale et d’une étude de sécurité. Toujours selon l’industriel, « la demande de permis d’aménager et d’exploiter sera suivie, dans les dix jours suivants cette première démarche, de celle d’une demande de permis de construire ».

La société 4Gas veut aller vite. Elle annonce un calendrier serré avec une enquête publique au troisième trimestre 2008, les permis en 2009, un début de travaux en 2010 pour un terminal opérationnel fin 2013. Mais cela est sans compter sur la mobilisation qui continue de croître.

Et, ces jours-ci, c’est du côté charentais que les voix se sont le plus fait entendre. Le 14 juin dernier, nous apprenions lors de l’assemblée générale de l’association qu’une motion avait été votée par l’Association des Maires de la Charente-Maritime. Celle-ci rappelle les « impacts extrêmement néfastes attendus tant sur l’environnement, l’esthétique des sites et paysages que sur une activité économique fortement tournée vers le tourisme ». « Considérant les retombées catastrophiques qu’un tel projet risque d’entraîner », l’association, qui regroupe les 472 communes du département, conclut son texte sur sa totale opposition au projet de méthanier.

Cette opposition est réaffirmée à l’échelle des communes. Ainsi, le jour même du dépôt du DDAE, le conseil municipal de Royan arborait le T-shirt de l’association pour signifier son refus de voir s’implanter un port méthanier. Au même moment, la mairie de Meschers faisait savoir à l’association qu’elle était prête à accueillir et soutenir toute mobilisation contre le projet méthanier. Du côté de Saint-Georges-de-Didonne, le maire, Jean-Michel Renu, a souhaité « qu’une réunion soit organisée par la Communauté d’agglomération Royan-Atlantique (…) pour que soit réaffirmée l’opposition au projet de construction du terminal méthanier ». A son tour, vendredi 27 juin, lors du dernier conseil municipal, la mairie de Saint-Palais-sur-Mer a voté à l’unanimité une motion contre le terminal méthanier.

Pour lire l’annonce de la dépose de la DDAE, sur le site de 4gas, suivez le lien ci-après :
http://www.pegazlng.com//?m=documents&doc_id=274&siteview_id=25&id=160

Pour lire le communiqué de l’Association des Maires de la Charente-Maritime,
cliquez ici.

3 commentaires pour La mobilisation charentaise s’amplifie encore

  1. thomas n dit :

    Certes mais on a parfois l’impression d’être un peu seul. On aimerait entendre plus les élus du 33 !Pour qu’on n’entende pas que les propos lâches de Juppé sur la rive gauche de l’Estuaire…

  2. DENIS dit :

    La prise de position plus qu’ambigüe de monsieur Alain JUPPE semble être pour l’instant bien isolée dans le concert général contre l’implantaion du méthanier.Si cette position gêne notre action, il faut « neutraliser » son auteur par une action politique au niveau de la Présidence de la République. En affet, Le Président avait choisi Alain JUPPE comme ministre de l’environnement. C’est au Président de la République de faire comprendre à Alain JUPPE qu’il fait fausse route. Question : Quel homme politique peut agir auprès du Président pour mettre en oeuvre cette action ? Le ministre de l’Environnement actuel « successeur » d’Alain JUPPE à ce poste me paraît tout désigné…ou alors le poste qu’il occupe n’est pas le « super ministre », second du gouvernement qu’on nous avait annoncé.

  3. MARQUAILLE Gérard dit :

    Le Verdon, Thalassa et Tekirdag.
    On a évidemment tous vu en France ou ailleurs des sites industriels mais pour ma part je n’avais jamais vu de terminal méthanier.
    Au cours d’un déplacement professionnel en Turquie, je viens de découvrir sur une rive de la mer de Marmara la réalité d’une installation semblable au projet de 4Gas.
    Je me doutais bien que les vues d’artiste sur les plaquettes de 4Gas étaient d’aimables pastels : in situ, c’est une offense monstrueuse à la beauté du paysage marin.
    On m’a raconté la longue dérive en 2006 d’un méthanier libérien de 240 m en difficulté de navigation, qui avait réactivé là-bas une polémique sur les arbitrages sacrifiant les enjeux de l’environnement, du tourisme et de la sécurité.
    Vous avez peut-être entendu Georges Pernoud annoncer pour septembre prochain une série de sujets sur le littoral français, en Corse, en métropole et outre-mer (son appel est repris sur le site de Thalassa France 3). Le collectif compte certainement d’excellents photographes ou vidéastes qui se feront un plaisir d’exprimer leur talent dans ces émissions et contribuer ainsi à ce que Le Verdon et notre estuaire ne ressemblent jamais à Tekirdag.
    Merci d’avance à eux !
    Gérard Marquaille,
    Royan
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>