D.Bussereau interpelle son homologue néerlandais

Publié le: 31 mars 2008

Catégorie: Infos générales

Vues: 715

Dominique Bussereau était l’invité samedi 29 mars de l’émission de France 3 intitulée « La voix est libre ». Rappelons que l’homme vient d’être élu président du Conseil Général de Charente-Maritime et qu’il conserve, par ailleurs, son poste ministériel de Secrétaire d’Etat aux Transports (secrétariat sous la tutelle duquel sont placés les ports autonomes).


Nous nous étions déjà fait l’écho de ses précédentes interventions : en août
2007, en novembre 2007 ainsi que lors de la clôture du débat public, le 14 février 2008. (cliquez sur les dates pour relire l’article)


Fidèle a ses engagements, D. Bussereau a de nouveau réaffirmé sa ferme volonté de ne pas voir l’estuaire de la gironde dénaturé par le projet méthanier de 4gas.


Pour visionner l’interview, diffusée lors du 19/20 Poitou-Charentes du 29 mars,  cliquez sur le lien ci-après :
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c86a_1920. Il s’agit de l’émission du samedi 29 mars. Le moment consacré spécifiquement au méthanier débute à 05m10s.

Vous pouvez aussi lire ci-dessous la retranscription de l’échange avec le journaliste.


—————————————————–

D. Bussereau : Nous avons des besoins en alimentation méthanière qui peuvent être réalisés sur d’autres plate-formes. J’ai rencontré la semaine dernière mon collègue néerlandais. Je lui ai dit très clairement qu’il transmette le message à l’entreprise 4gas qu’elle s’était fourvoyée sur ce site. C’est un projet qui est purement capitalistique, qui n’a pas d’intérêt sur cet endroit et on peut très bien avoir d’autres projets méthaniers en France mais ne pas le faire à l’entrée d’un estuaire protégé.

Journaliste : Et vous pensez que la levée de boucliers de la population et des élus va faire qu’on va enterrer le projet ?

D. Bussereau : Vous savez, j’observe la position de tous les élus de la Charente Maritime, de la Présidente du Conseil Régional, du département. J’observe la position d’Alain Rousset, le président d’Aquitaine, le président du Conseil Général de Gironde, d’Alain Juppé. Aucune personnalité politique de droite comme de gauche, des deux côtés, n’est favorable à ce projet pour une raison de défense de l’environnement. Nous savons bien qu’il faut alimenter l’Europe en méthane. Il faut le faire dans des ports industriels et non pas sur le site d’un estuaire aussi protégé que l’est celui de la gironde.

Un commentaire pour D.Bussereau interpelle son homologue néerlandais

  1. garrez monique dit :

    fortement déçue par la décision ministérielle (M. Borlot !!) sur le refus de classement du marais Poitou-charente en parc naturel, je me pose la question sur le classement de l’estuaire en aire marine protégée et la sauvegarde de la pointe qui doit être également protégée et qui sont  le seul moyen pour interdire tous projets imbéciles et monstrueux qui ne manqueront pas de refaire surface tôt au tard si 4GAS laisse le champ libre comme le laisse espérer M. BUSSEREAU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>