Que faut-il en penser ?

Publié le: 2 janvier 2008

Catégorie: Infos générales

Vues: 1491

Durant le débat public, nombreux furent les élus de la CDC à dire qu’ils ne se prononceraient qu’à la fin du débat public, soit semble t-il, après la dernière réunion de Bordeaux. L’association « Une Pointe Pour Tous – Collectif des Deux Rives » s’est souvent étonnée du manque de prise de position des représentants de la population, étant donné l’importance et les conséquences irréversibles d’une telle implantation classée SEVESO seuil haut. Après la dernière réunion de Bordeaux, le bureau de l’association a envoyé un courrier à chaque municipalité de la CDC du Nord Médoc. Ce courrier demandait la prise de position attendue et proposait une discussion avec pour base le cahier d’acteur réalisé par l’association.
 
Hélas, surprise et déception, une seule municipalité a eu la politesse de répondre : Grayan qui se positionne contre le projet. Nous savions aussi que Soulac avait déjà pris position contre en délibération du 9 novembre 2007. Que faut-il penser du mutisme des autres municipalités ? Il est vrai que certaines sont éloignées et peut-être manquent-elles de solidarité ? Mais les plus proches ou celle où le projet pourrait voir le jour ? Difficile de comprendre le silence des élus qui sont pourtant très concernés. Il s’agit de leur commune, de protéger leurs habitants, leur environnement et d’épargner à leur commune une industrie lourde. Il semblerait respectueux pour les citoyens que leurs représentants donnent leur position, qu’ils soient pour ou contre le projet.
 
Nous avons pensé que les cahiers d’acteurs des municipalités pourraient nous éclairer. Ce jour, seulement deux ont paru : Le Verdon Sur Mer et Soulac Sur Mer. Pour ce qui concerne la première commune, nous n’avons trouvé aucune argumentation qui nous permette de connaître la position des élus. Nous savons cependant que les trois élus qui ont dit clairement « non » au projet ont été écartés de l’élaboration de ce cahier d’acteur. Nous savons aussi que la municipalité a affiché une volonté d’orientation touristique avec la réalisation massive de logements pour accueillir les vacanciers (plus de 400 sans compter une ZAC – entre 300 et 400 logements – à Port Médoc). Notons aussi que Monsieur le Maire, dans son édito du journal municipal de juillet 2007 affirmait « l’orientation touristique de la commune s’affirme dans les actions mises en place. » Par conséquent, les citoyens restent dans l’attente d’une prise de position, pourquoi pas par délibération…
Pour ce qui concerne la deuxième commune, elle s’est formellement opposée au projet par délibération du 9/11/2007. Dans son cahier d’acteur, les arguments sont donnés et la volonté de choisir pour l’avenir, et non de se laisser imposer, y est très claire.
 
Au vu de tout cela, la possibilité de pouvoir discuter avec les élus reste importante, ceci pour avoir une idée claire de ce que sera l’avenir. A chacun d’entre nous de prendre ensuite ses propres décisions en fonction de l’orientation donnée, à condition, bien évidemment que cette orientation soit claire et nette.
 

N.B

6 commentaires pour Que faut-il en penser ?

  1. Bruno dit :

    Disons le clairement : dans le cadre des municipales à venir, exigeons un positionnement de chaque candidat sur le problème du méthanier.Mesdames et messieurs, nous ne donnerons pas nos voix à d’irresponsables politiques capables d’exposer nos vies et notre environnement à des spéculateurs.

  2. chollet francine dit :

    Permettez- moi de vous donner mon point de vue concernant l’étonnement d’« une pointe pour tous » face au comportement des maires de la CDC.

    Il m’est d’autant plus facile de dire ce que je pense, que la réalisation de ce « méthanier » me dérange certes, mais c’est d’abord l’absurdité, l’inutilité absolue et la nuisance totale de ce projet pour le bien public qui me dérange vraiment.
    La 2ème motivation d’opposition au projet : pour la première fois de ma vie j’ai en face de moi tout ce que j’exècre : ces puissances financières mondiales qui à mes yeux massacrent tout sur leur passage, pour toujours plus de profits et laissant toujours derrière eux les populations exsangues. Ne serait-ce que les déranger me procure une grande satisfaction.
    Ceci étant posé, si le premier round contre le projet est gagné, (merci aux charentais),
    la bataille n’est pas finie, et il est urgent de se remettre en question…

    ….A propos de question:

    Ø La Charente est le 1er département touristique français.
    La Gironde, loin derrière…Pourquoi ?
    A cause du climat ? du paysage ? de la situation géographique ? de….de…. NON.
    C’est une histoire d’hommes….
    Le médocain, (médocaine de grand-père en père, de père en fils et de fils en fille je peux faire ma « psychanalyse » !)
    Le médocain, donc est un presqu’îlien, il vivote en autarcie, peu courageux, il ATTEND :
    Il attend que les champignons poussent, que les pibales arrivent…
    Il attend que les chasseurs reviennent en mai avec les tourterelles et les touristes avec l’été…
    Avec les temps modernes il attend le RMI, le FNS, l’aide sociale de ceci de cela qui tombent non pas du camion, mais des tiroirs caisse de l’administration….

    Ø En conséquence, il n’y a aucune raison de s’étonner (contrairement à ce que vous écrivez ) que des maires de la CDC aient un comportement analogue : l’élu ATTEND. Il attend que « les autres » agissent à sa place.
    Sur le blog vous rappelez : « ….les élus…..se prononceraient… »
    Mais les médocains sont des malins!
    Hé ! c’est le midi moins le quart ici !
    Vé ! Marius et Olive c’est des cousins !
    Tout le monde a pensé que les élus parlaient au futur,
    Et bé, c’était au conditionnel !
    Ils vous ont bien eu .

    Ø Désolée de devoir vous dire que l’expression du « blog des maires » m’a terriblement contrariée:
    § Il m’a rappelé ma première lecture du dossier 4-gas : que des termes approximatifs, vaseux….
    pourquoi nous faire deviner, par déduction, les maires qui ne se sont pas prononcés ?
    indiquer leur nom est-il un délit ?
    Pourquoi ménager des pleutres, qui ne vous respectent pas ?
    Quoi de plus simple que d’écrire de manière « claire et nette » (pour reprendre les termes de la conclusion de votre article) :
    « Réponses des maires de la CDC à notre lettre du…. :
    -Mr XY maire de …..se positionne ….
    -Mrs ….,….., …., maires respectifs des communes de…..,….., ….. n’ont pas daigné nous répondre ».

    Bref, PARLEZ VRAI, avec correction mais sans circonvolution, par SOUCI D’EFFICACITE.

    § « …discuter avec les élus…. » : faudrait-il qu’ils veuillent sincèrement aller de l’avant, innover, étudier, bref beaucoup de travail et d’obstination pour mettre en place un projet VIABLE ET BENEFIQUE POUR LA REGION .
    S’ils ne veulent pas, le temps passera, laissant le champ libre aux constructeurs du port méthanier.

    Ne perdons pas de temps à vouloir faire avancer un âne qui recule !

    § « …discuter avec un maire… »
    Les maires et autres édiles sont débordés par les poignées de mains, les inaugurations, la gestion courante, les rendez-vous pour écouter les réclamations des uns et des autres, les parafeurs et tout cela multiplié par 2 ou 3 mandats ou fonctions (je ne sais plus lesquels sont cumulables et non cumulables), et n’ont donc pas, pour la plupart, le temps de s’occuper des activités et orientations de leur commune.
    Comme l’a dit lors d’une réunion Mr ECHO « ….il faut tout savoir… »
    (Messieurs de 4-gas avaient d’ailleurs certainement tablé leur succès sur ce fait : les « indiens » du Médoc, soumis, simplets et timorés ne seraient pas capables d’apporter des arguments sérieux).
    C’est donc au petit peuple de tout savoir et savoir tout faire (y compris le travail dévolu à des spécialistes) . Il doit trouver les solutions économiques, et les apporter toutes prêtes ou presque aux responsables locaux, régionaux…
    A partir de là, moins compter sur les politiques et compter sur soi, utiliser toutes les richesses des adhérents de toute la France, être à l’écoute de tous les projets, idées, informations, chercher….Il faut absolument trouver des solutions diverses et modernes ….

    ECONOMIQUEMENT LA CHARENTE A DES LONGUEURS D’AVANCE, ELLE LE MERITE .
    LA CIGALE ET LA FOURMI ELLE CONNAIT, LES PRECIEUSES RIDICULES AUSSI.
    ELLE EST NOTRE PLANCHE DE SALUT, NE L’OUBLIONS PAS

  3. Ph. LUCET dit :

    commentaire trés interessant à méditer de francine CHOLLET , médocaine de pére en fille,assumée mais analysée!….Mais une petite observation : si nous devons bien sûr une fière chandelle à la mobilisation des charentais depuis la fin de l’été, c’est des  médocains q’u’est venue a réflexion, d’abord, puis la mobilisation, dés l’hiver 2007 , puis la lutte, efficace, tout au long de l’été et de ce long débat public. Ne nous flagellons donc pas excessivement…Les médias ( cf. par exemple éditorial du journal du médoc de fin 2007) ne s’y sont pas trompés et ont pris acte de la force et du caractère positif de cette mobilisation de toute la Pointe du médoc. Les élus, départementaux, régionaux, en ont ,eux aussi, tiré (même tradivement) les conséquences : le nord-médoc et ses habitants ne sont pas assimilable à une réserve d’indiens apathiques corvéables pour le (supposé) bien des populations bordelaises, et il va falloir compter avec nous pour définir un projet de développement de notre presqu’île. Pour ce qui touche aux élus locaux, municipaux notamment, il leur reste effectivement trés peu de temps pour prendre enfin leurs responsabilité dans ce dossier . Ne désespérons pas, en tout état de cause ,nous , le collectif compte actuellement plus de 4000 adhérents dont prés de 3000 girondins et prés de 1500 résidents permanents de la CDC « pointe du médoc », exigerons d’ici les élections de mars une réponse précise de chaque liste candidate, sur chaque commune de la CDC, quant à leur jugement sur l’opportunité du projet pour leur commune et notre région . Des questions précises seront posées à chacun , les réponses seront publiées et diffusées largement . Le « petit peuple » médocain ne se laissera pas abuser, il a montré qu’il est capable de s’organiser et de réagir, c’est une leçon que les candidats élus devrait méditer rapidement, à bon entendeur salut….Ph. LUCET, secrétaire du collectif « Une Pointe pour tous »

  4. j Ch. dit :

    Le reportage surprise au journal de 13h d’antenne 2 du 6 janvier sur l’eventuel Port Methanier est vraiment trop parti prenante et indigne d’une chaine publique Les Interviewés sont uniquement ou presque de personnalites locales ou Hauts fonctionnaires largement partisans Leurs propos sont encore une fois exagérés et mensongers.Il est désolant de voir un tel reportage regardé par des millions de personnes et qui ne reflete pas du tout les avis des populatons concernés par ce port .Il serait bon que ces médias revoient leur copies et informent les français sur les reels dangers d’un tel projet rejeté par la population Est ce possible ?Le « médoc « meriterait d’ avoir un droit de réponse .

  5. Jean-Pierre Lortholary dit :

    Je rejoins et j’approuve le commentaire posté par j Ch. le 0601/2008 à 14 h 02.J’ai aussi moi même regardé le journal d’Antenne 2 à 13 heures ce 6 janvier et j’ai été étonné et choqué de la partialité du reportage.Mon sentiment c’est que seul les partsants du projet ont pu vraiment s’exprimer en montrant le coté positif par la  création d’une centaine d’emploi directs et indirects. Mais il n’a nullement été question du nombre d’emploi que cette installation va détruire dans le tourisme  et dans la petite industrie locale (bâtiment et autres). Il n’a nullement été aussi évoqué que ce projet renie tous les efforts qui ont été faits depuis plus de quinze ans pour promouoir l’environnement et le développement durable dans notre presqu’ile.L’A ssociation, ne pourrait elle pas avoir un droit de réponse à une heure de grande écoute sur cette chaîne afin d’exposer clairement aux télespectateurs :- les véritables enjeux et dangers  de ce projet mortifère pour notre région.- le souhait affiché de la population- les décisions prises par la Communauté des Communes de la Pointe du Médoc, les Conseils Régionnaux du Poitou Charente et d’Aquitaine et les Conseils Généraux de Charente et de Gironde.(ces positions sont quand même édifiante sur l’avenir que nous souhaitons pour notre région).

  6. guillaume dit :

    Pour faire suite aux commentaires concernant le reportage diffusé sur France2 le 6 janvier, je partage le sentiment que le reportage n’a pas fait preuve de partialité et n’a exposé qu’un seul point de vu (celui des partisants au projet). ignorer les plus de 5000 opposants au projet et les nombreuses délibérations contre ne fait pas honeur au journalisme digne d’une chaine de service public. Je propose au bureau de l’association Une Pointe pour Tous de saisir le médiateur de la rédaction de France2 : http://relations.france2.fr/mediateur_intro.phpJe pense très sincèrement qu’il y aura un droit de réponse pour présenter le point de vu de tous ceux qui sont opposés à ce projet.Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>