Le Conseil Général de Gironde dit NON

Publié le: 19 décembre 2007

Catégorie: Infos générales

Vues: 1530

Réuni le 18 décembre pour l’examen du budget primitif, le Conseil Général de la Gironde s’est prononcé à l’unanimité contre le terminal méthanier. Par motion, les élus ont estimé que le projet « n’est pas adapté au territoire » et qu’il « est susceptible de compromettre l’avenir des générations futures ».
 
Dans le texte de la motion, les élus du Conseil Général ont détaillé les éléments ayant accompagné leur prise de position : 
– la spécificité de l’estuaire (« patrimoine naturel d’une richesse biologique exceptionnelle »), 
– le « fort potentiel touristique » de la zone concernée par le projet, 
– les risques potentiels sur la population et l’environnement,
– le problème du gazoduc : « l’impact d’une telle infrstructure sera considérable« , 
– l’enjeu économique (nécessité d’une vision à long terme).
 
A propos du Nord Médoc, le Conseil Général de Gironde note ainsi que « nous n’avons pas le droit d’obérer son avenir, en acceptant – faute de mieux – une installation industrielle disproportionnée, en contradiction avec tout le travail réalisé jusqu’à présent ».
 
Avec ce soutien du Conseil Général de la Gironde, la boucle est bouclée. Les Conseils Régionaux d’Aquitaine et de Poitou-Charentes ainsi que les Conseils Généraux de Gironde et de Charente-Maritime se sont prononcés contre le projet de terminal méthanier.
 
Le journal Sud-Ouest rapporte dans son édition du 19 décembre, les paroles du vice-président du Conseil Général : « Nous sommes heureux de cette prise de position car ce projet de terminal risque de démolir tous les efforts entrepris sur les deux rives pour donner vie à des projets durables respectueux de l’un des plus beaux estuaires naturels d’Europe. »
 
La démonstration est faite que les deux rives sont désormais unies contre ce projet et pour un développement durable. A nous maintenant de proposer des contre-projets afin que le développement de l’estuaire soit concerté et non subi, respectueux des populations et de l’environnement.
 

Pour lire la motion, cliquer ici

7 commentaires pour Le Conseil Général de Gironde dit NON

  1. Ce 19 décembre, nous venons de lire avec une vraie satisfaction  la motion du Conseil Général de la Gironde.Cependant, nous tenons à souligner l’absence de 2 mots importants, dans le troisième paragraphe, relatif au TOURISME. Ces 2 mots sont : NATURISME et INTERNATIONAL.Les 3 Villages de Vacances cités et de grande renommée : – Centre Hélio Marin de Monta. – commune de Vendays-Montalivet  – Euronat – commune de Grayan-et-l’Hôpital – La Jenny – commune Le Porge sont des Centres de Vacances Naturistes. Ils drainent une clientèle internationale  = 60 % des capacités ! Jacques GARDEY – La Palmyre en Charente-Maritime –  Président du Conseil des Anciens F.F.N. et Président du Club Naturiste des Charentes.

  2. guillaume dit :

    Les instances tant départementales que régionales ont sur ce dossier pris une position claire, en accord avec la majorité de la population concernée, opposé au projet, nous pouvons nous en réjouir. Seulement 4Gas devant tant d’opposition devrait abandonner le projet, or il n’en est rien  effectivement un article récent paru dans le magasine l’Expansion (29.11.2007) indiquait que 4 Gas s’associé avec le groupe Endesa pour 10 cuves de stockage !!! Pourquoi tant de mépris et de provocation de leur part ? J’espère sincèrement que Mr Bussereau à titre de Secrétaire d’Etat au transport gardera toute maîtrise de la partition à jouer et que l’Etat s’appliquera à respecter les voeux de la population et de : l’abandon pure et simple du projet de terminal méthanier.Pour un projet de développement harmonieux des 2 rives, pourquoi ne pas souscrire au projet d’Ecopolis proposé par la commission Attali, ces projets de villes nouvelles partagées entre recherche fondamentale, universités, entreprises high-tech et de biotechnologie. La région PACA dont le célèbre technopole Héliopolis (Alpes Maritime)   saturé depuis quelques temps déjà va s’étendre sur un département voisin, sur les communes du Muy et de la Motte, technopole de plusieurs dizaines d’hectares harmonieusement intégré au paysage, les emplois créées sont véritablement créateur de richesse car bien éloigné du SMIC. Le pont reliant les deux rives contribuerait à susciter l’interet pour un site comme le Verdon qui mérite mieux que ce projet défigurant le paysage. Certain vont dire et les emplois des bacs ? Il me semble que l’île d’Oléron et de Ré ont connu un développement très important que lorsque elles ont été raccordé par un pont, et que les emplois créés par la suite ont été fort nombreux. Car quoi de plus naturel que de ce tourner vers Royan pour la Pointe Médoc,  en espérant que nos élus vont continuer à travailler ensemble pour proposer un projet ambitieux qui contentera les 2 Rives.Cordialement

  3. barrier dit :

    Cette belle unamité fait  très chaud au coeur . Mesdames et Messieurs les Conseillers,  mes enfants et toute la famille vous adressent leurs plus vifs remerciements.

  4. Thomas N dit :

    Si le développement vers la haute technologie est en soit une bonne idée, reparler du pont, c’est remplacer la peste par le choléra ! La préservation d’un Estuaire naturel n’est guère plus compatible avec la construction d’un pont autoroutier qu’avec un terminal methanier. Car le pont c’est la garantie d’une autoroute qui traversera l’Estuaire puis le Médoc. Niveau nuissance, on ne gagnera pas au change. Juste les explosions en moins. En plus bonjour la hauteur de l’engin pour permettre le passage de navires vers Bordeaux.Pour l’ile d’Oléron, les iliens sont en train de demander de remettre un péage pour éviter d’avoir des bouchons du phare de Chassiron au pont tous les week ends, alors je ne pense pas que cela soit la panacée.

  5. P & L dit :

    Le pont !  Mais d’où partirait-il de la rive droite ?  Nous n’osons envisager aucun scénario.

  6. wibil dit :

    Il est certain qu’échanger un port méthanier contre un pont, c’est changer un âne pour un mulet !!Les nuisances d’une autoroute bien sûr, mais avec l’autoroute, les nuisances d’industriels polluants qui ne manqueraient pas de venir s’installer….La seule solution durable ne peut être que respectueuse des richesses naturelles que nous avons : l’aire marine protégée sera dans un premier temps notre bouclier mais induira vite des activités propres et la création d’emplois liés à l’environnement, l’éducation, le tourisme et à l’exploitation raisonnée du vivier naturel qu’est notre estuaire.

  7. FG dit :

    Que de frilosité… un tantinet égoïste, non ? si le projet d’une tache insuportable de zone industrielle à haut risque n’est même pas envisageable par toute personne sensée dans un estuaire voué inéluctablement au tourisme et aux activités liées au développement dit « durable » , pouvons-nous nous aroger le droit d’interdire toutes évolutions de notre espace ? les Médocains sont -ils voués à un isolement sans espoir d’amélioration ? doivent-ils toujours être ravitaillés par les corbeaux qui volent sur le dos pour ne pas voir la misère qui est en dessous ? ou plus exactement par un bac anecdotique, un tortillard et des voies départementales conçues l’époque des voitures à cheval … L’immense triangle situé entre la Pointe, Arcachon et Bordeaux recèle tant de possibilités, des plages magnifiques, un arrière pays propice aux éoliennes et autres centrales solaires et bien sûr technopole de recherches scientifiques, qu’on se demande pourquoi la seule tentative d’évolution qui nous soit proposée soit un port méthanier de m… !Il n’y a que l’embarras du choix, en commençant par le poumon vital à la région : la désserte ! il faudra bien, comme partout en France, créer de vraies voies qui, sans être forcément des autoroutes, soit des voie à grande circulation comme la N 10 et qu’il y ai un pont pour que ce ne soit pas une voie sans issue ! Lutter contre ce besoin, ce serait permettre à des pirates comme 4 Gas de mettre la main sur une région abandonnée de tous … ils pensaient bien, vu des bureaux du PAB ou de la lointaine Hollande, que personne ne bougerait dans ce coin quasi désert et presque coupé du monde ….  Il ne leur serait pas venu à l’idée de proposer ce projet du coté de Biaritz par exemple … Allez, les Médocains, avant de dire non à tout, dites-nous donc ce qui vous fait rêver, pour qu’on tire tous dans le même sens !Soyons POSITIFS mais ne nous laissons pas marcher sur les pieds en 2008 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>