Réunion de clôture : Y’a pas photo !

Publié le: 3 décembre 2007

Catégorie: Débat public

Vues: 848

Jeudi 29 novembre, nous étions 1300 à nous être donnés rendez-vous au Palais des congrès de Bordeaux pour la réunion de clôture. Malgré l’ éloignement du lieu de réunion (mainte fois souligné pendant la soirée), nous avons de nouveau su montrer notre détermination par notre présence en nombre,. En effet en dehors, de nouveau, du personnel bordelais du Port autonome de Bordeaux, la salle était unanime à rejeter le projet.
 
La soirée s’est déroulée en 3 temps : premiers bilans de la CPDP, discours de 4gas puis prise de parole d’une vingtaine d’acteurs du débat.
 
Un débat record
Le président du débat a tout d’abord annoncé les chiffres records de la participation au débat : près de 9000 participants, 13 000 visiteurs différents sur le site internet de la commission, 2134 questions posées, 19 cahiers d’acteur (15 actuellement et 4 à venir). Il est ensuite revenu sur les expertises qui ont été menées. L’expertise photographique révèle un contentieux entre les photographies de 4gas et le photographe indépendant sur la photographie n°3. L’expertise sur les distances conforte ce que l’association avait toujours dit : 476 mètres entre la première maison et la limite du site, 733 mètres entre l’école et la limite du site. Pour plus de précisions (notamment sur les distances), vous pouvez vous rendre sur le site du débat public en cliquant ici.
 
Un projet inopportun et incohérent
Dans son exposé introductif, le président du débat public, Louis Julien Sourd a dressé un bilan provisoire (en attendant la fin du débat public, le 14 décembre). « L’unanimité du rejet » du côté royannais a d’abord été soulignée. Le président du débat s’est ensuite interrogé sur « la nécessité d’investissements lourds près d’un site naturel ». Il a reconnu n’avoir fait qu’ « évoquer » le problème du gazoduc lors d’une soirée. Le problème de la cohérence entre tourisme et industrie a été perçu comme « très fort ». Après avoir réaffirmé le classement du port du Verdon comme étant d’« intérêt national », Louis Julien Sourd a ensuite égrainé les impacts potentiels sur l’emploi, le tourisme, la navigation sur l’Estuaire, les risques industriels, environnementaux, naturels, etc.
Bref, comme le note le quotidien Sud Ouest en date du 30 novembre, à propos du Louis Julien Sourd : « il a surpris même les opposants les plus bruyants qui le croyaient favorable au projet ».
 
Une majorité de CONTRE
Après une longue intervention (15 mn) de 4gas qui montrait que la société hollandaise n’a pas encore, contrairement à la CPDP, pris la mesure de l’ampleur du refus du projet sur les deux rives de l’estuaire, les intervenants (22) se sont succédés. Chaque intervenant devait, dans un temps de parole limité à 5 minutes, exposer sa position définitive quant au projet porté par 4gas. Sur les 22 prises de parole, 16 se sont affirmées CONTRE le projet (soit près de 75 % des intervenants), 5 pour et 1 position neutre (la DRIRE pour la préfecture).
Voici la longue liste des intervenants s’étant prononcés contre (par ordre de prise de parole) : la Député du Médoc (Pascale Got), le Comité Départemental du Tourisme de Charente Maritime, le Conseil Régional d’Aquitaine, la SEPANSO Aquitaine, Une pointe pour tous – Le collectif des 2 rives, le Fondation Nicolas Hulot, Les Amis de Saint Palais sur Mer (et Nature Environnement 17), la Ligue Urbaine et Rurale, le Groupe Conexim immobilier, Les Verts, la Communauté de Communes de la Pointe du Médoc, l’Association de Défense des
. Intérêts des Proriétaires, le Conseil Général de Charente Maritime (et le Conservatoire de l’estuaire), l’Association Survivre sur la 215, la Fédération Départementale des Chasseurs et une simple citoyenne : Sylvie Justome.
Quant aux 5 interventions qui se prononcées pour le projet, ce sont l’Union Maritime et Portuaire de Bordeaux, la Chambre de Commerce et d’Industries de Bordeaux, l’Union pour le Développement du Verdon, le syndicat CGT du PAB, le BRA (Agence de Développement économique Bordeaux Gironde).
Si vous désirez consulter in extenso l’intervention de l’association (portée par Alain Durand Lasserve), vous pouvez cliquer ici. Si vous désirez lire un résumé plus complet des prises de position de chacun, vous pouvez cliquer ici.
 
De nouvelles prises de position
Il serait trop de long de revenir sur chaque prise de parole. Le site internet du débat public publiera prochainement le compte-rendu de cette soirée. Alors, même si nous remercions chacun des participants, nous ne nous arrêterons cependant que sur les nouvelles prises de position.
 
Pascale Got – Député du Médoc
La Député du médoc qui avait refusé de prendre une position définitive avant la fin du débat public a affirmé qu’à l’issue de ces deux mois de travail et de discussion, elle ne trouvait pas ce projet « satisfaisant pour le Médoc ». Pour elle, le projet comporte « plus d’inconvénients que d’avantages ». Elle souligne cependant le besoin impératif d’un développement économique en Nord Gironde et se tourne vers la Région Aquitaine afin que « le Médoc soit retenu pour tout projet d’énergies renouvelables ».
 
Alain Anziani – Conseil Régional d’Aquitaine
C’est le Conseil Régional d’Aquitaine, qui par son représentant lors de la soirée, a crée la surprise en émettant un avis défavorable au projet 4Gas. S’appuyant sur l’enquête CODE (enquête sur les hypothèses de développement économique du Nord Médoc), A. Anziani a insisté sur l’intérêt économique insuffisant. Il est ensuite revenu sur l’éventuel besoin en gaz en affirmant que celui-ci pouvait très bien être comblé par transport par gazoduc sans installation de terminal méthanier. Ce rejet clair du projet par le conseil régional montre bien qu’une réflexion importante a été effectuée par les responsables politiques régionaux, le travail d’argumentation du collectif, la récente entrevue d’une délégation avec Alain ROUSSET ont certainement contribué à celle-ci, le rejet de plus en plus massif de la population illustré par la récente manifestation de Bordeaux, certainement également…
 
Noël Mamère – Les Verts
Ce fut enfin l’arrivée, sous les ovations, de Noël Mamère pour réaffirmer que « les Verts, unanimement, se prononcent contre ce projet ». Face à l’hostilité du personnel du PAB, le Député-maire de Bègles s’est étonné de voir les syndicalistes CGT du port autonome défendre des fonds d’investissement américains.
Après avoir rappelé les besoins en développement du Nord Médoc et dénoncé les impacts économiques et sociaux d’un tel projet, il a abordé les incidences environnementales tant locales que planétaires notamment par rapport aux gaz à effet de serre.
Il a par ailleurs souligné l’importance pour les populations de prendre en main leur destin allant jusqu’à dire : «on ne peut pas imposer à une population des choix industriels dont elle ne veut pas».
Pour Noël Mamère, «y’a pas photo !», le terminal méthanier n’est pas compatible avec le développement du Médoc ni avec la nécessité de s’orienter vers des énergies renouvelables.
 
 
Une pression à maintenir
Sud Ouest titrait dans son article de compte-rendu « La messe est dite ». Et, en effet, ce qui est ressorti de cette soirée, c’est avant tout la ferme opposition des populations et des élus, tous ceux qui se sont prononcés lors de cette dernière réunion, conseillers régionaux, généraux, députés, sénateur, partis politiques, municipalités se sont exprimés CONTRE ce projet. Mais, même si nous devons nous réjouir, il n’est pas temps de baisser les armes. Le débat public n’est pas clos. 4gas n’a pas encore annoncé ce qu’il comptait faire : poursuivre ou arrêter.
Il va donc nous falloir maintenir la pression pendant les mois à venir. Et pour cela, l’association compte sur chacun de ses adhérents pour faire vivre notre opposition jusqu’à ce que le projet soit retiré.

Un commentaire pour Réunion de clôture : Y’a pas photo !

  1. JEAN33 dit :

    Je félicite tous les opposants de s’être mobilisé aussi fortement  à chaque réunion de débat public, certes la majorité de la population est contre le projet , mais nous devons maintenir la pression auprès de nos élus en demandant à faire un point peut-être mensuel en organisant une réunion pour nous tenir au courant des dernières actions menées ou à mener. Il faut continuer à discuter, à écrire et à téléphoner aux élus pour réafirmer notre détermination contre ce projet de terminal méthanier. Même ci le débat est terminé, la pétition est toujours ouverte est continue à s’amplifier, il est de notre resort de poursuivre sa diffusion.  Bonne continuation à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>