Lettre d’un adhérent au Président du Port Autonome de Bordeaux

Publié le: 14 novembre 2007

Catégorie: Contributions adhérents

Vues: 818

Monsieur le Président,
 
Etant moi même ancien dirigeant d’entreprise, j’ai toujours par principe un profond respect des entreprises et ceci pouvait s’appliquer à la votre.
Néanmoins, ce respect s’arrête quand je vois les entreprises se conduire de façon honteuse comme ce fut le cas de la votre pour la réunion du débat public de Soulac le 08.11.07.
 
Que vous défendiez votre projet est une chose respectable car c’est votre vocation. Que vous oubliez de façon délibérée les habitants qui auront à en subir les conséquences en est déjà une autre, et à ce titre, votre absence lors des réunions de Royan montre dans quelle mépris vous tenez le public.
 
Mais que votre entreprise et ses représentants se livrent à la mascarade du 08.11 est inacceptable et relève de méthodes de voyous indignes d’un établissement public de l’état.
 
S’il est nécessaire je veux bien vous rappeler les faits :
–  votre établissement a volontairement fait venir plus d’une centaine d’ employés dockers depuis Bordeaux pour noyauter la réunion. Ceci était prémédité, puisque largement connu à l’avance. Vous vous êtes par ailleurs arrangés, avec la bénédiction évidente du Président de la CPDP, pour que vos personnels CGT occupent la plus belle partie de la salle c’est à dire le parterre reléguant les habitants concernés au balcon.
–  vous avez arrangé, toujours avec la bénédiction du Président de la CPDP, le passage de deux personnes vous étant favorables et dont le seul objectif évident était de prendre du temps sur le temps du débat. Le premier représentait les sociétés actives du PAB et il s’est livré à une présentation sans intérêt de votre société, de ses activités et de tous autres sujets relevant du sud ouest, en consacrant environ 3 minutes sur les 20 qu’il a utilisé au terminal. Le second était le responsable CGT qui s’est livré à une analyse sociologique de notre société telle que tout représentant CGT sait la faire pour occuper une tribune pour ne rien dire.
 
Le tout a suscité un chahut naturel des riverains du projet, chahut tout à fait logique vu l’entrave que cela constituait.
Votre société ne s’est à cette occasion ni fait des amis ni couvert de gloire. Elle a agi de façon honteuse.
 
De plus faire appel à la CGT port et dock pour défendre votre projet alors que tout le monde sait que c’est cette même CGT qui a « détruit » les ports français par ses grèves inutiles à répétition est vraiment la derrière des choses qu’on pouvait attendre. On peut parier d’avance que vous retrouveriez cette même CGT contre vous lorsque, si le projet se faisait, il s’agirait de pourvoir les emplois et qu’ils verront ce que tout le monde sait qu’aucun ne relève des compétences locales. Il n’est qu’à se souvenir de la récente grève de Marseille pour en avoir la certitude.
 
Il serait temps que le PAB ouvre les yeux et arrête ce type de méthodes :
 
– le PAB doit accepter que les riverains ne veuillent pas d’un projet qui va définitivement défigurer l’estuaire et nuire profondément à l’activité touristique des deux rives. Si un établissement public pour servir son seul intérêt ne peut voir cela, je me pose la question de savoir en quoi vous êtes « public ». Il serait temps d’ailleurs une bonne fois pour toute de revoir de façon radicale le principe de faire entrer dans un estuaire tel que celui de la Gironde des bateaux à la cargaison dangereuse. N’y a t il pas eu assez d’accidents pour prouver qu’il faut faire disparaître les navigations à risque. N’auriez vous pas entendu parler d’un certain Grenelle de l’environnement ?
 
– le PAB doit renoncer à polluer les débats publics par des manœuvres dignes des entreprises les plus viles. A ce titre, j’espère que vous aurez la tact et l’honneur de corriger le tir et que la dernière réunion du 29.11 à Bordeaux se tiendra dans des conditions normales sans vos personnels et en veillant à ce que les défenseurs de votre projet s’en tiennent au projet lui-même et dans des temps impartis.
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à mes sentiments distingués.
 
  
 
                                                                                                Michel Ragot

3 commentaires pour Lettre d’un adhérent au Président du Port Autonome de Bordeaux

  1. Jean-Louis BOURZEIX dit :

    Je souhaite vous signaler qu’un article vient de paraître dans LE MONDE du 16//2007 : « Forte opposition à un projet méthanier à l’entrée de la Gironde ».Il est visibble sur le site du journal : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-978749,0.html

  2. BARRIER dit :

    QUI a utilisé et amené par cars une centaine de nervis pour intimider les participants et dénaturer le dernier débat public du 8 novembre à SOULAC ? Faut il en être surpris ?              NON car ce sont sans doute les mêmes qui n’ont aucun scrupule à mettre en danger, entre autre, la vie d’enfants à l’intérieur de leur propre école de par la proximité des installations à haut risque SEVESO. ( ils osent même dans un tel cas discuter ce risque à quelques petits mètres près – jugez vous même de l’argument !-)              Ce sont encore les mêmes qui n’hésitent pas à soutenir que le terminal méthanier ne sera pas générateur de pollution (pour la population, l’estuaire, les vignobles voisins – eh ! oui , ces derniers par la toxicité des nuages de pollution chimique des usines à venir qui, inévitablement répondront au hasard des vents- ), qu’il sera positif pour l’emploi contre l’évidence même du contraire, y compris compte tenu des emplois de chimistes sous jacents que certains voudraient espérer.               Tout cela, au bout du compte, pour les profits indécents des retraités titulaires des fonds de pensions américains. Alors que le problème des retraites françaises est loin d’être résolu.                Paradoxe que l’on peut encore prolonger en imaginant bienque dans quelques années les français moyens seront privés de toute une magnifique région pour leur repos ou leur villégiature même en modeste camping !                 Fort heureusement le revers de la médaille de ce dernier ‘’coup d’éclat ’’ est qu’il révèle bien la triste réalité et permet de clarifier les choses pour ceux qui hésiteraient encore.                  L’estuaire est le bien de tous ; en bon français ,vendre quelque chose qui ne nous appartient pas s’appelle de l’escroquerie.                     Et,  lorsque, en plus, il s’agit d’un acte avec passage en force et de nature extrêmement pénalisant  pour l’ensemble de toute la population…                                                       P.S.           : Quel pouvoir aura la justice envers les initiateurs du projet  le jour ou surviendra une catastrophe (terrestre ou maritime) liée à ce dernier ? ( Quasi inévitable vu l’accumulation du nombre et de la nature variée des risques encourus. En statistique une accumulation trop importante de risques se transforme en certitude ).                    Au passage, réaffirmons que nous refusons absolument ces dangers potentiels car il n’y a aucun enjeu utile à la communauté pour les assumer.                    Il y aura trop de lampistes sous traitants mis en cause avant qu’eux-mêmes ne soient inquiétés .  Ils le savent hélas trop bien.                     C’est maintenant qu’il faut les arrêter.  Après nous ne pourrons plus que gémir.           ALORS, MES TRES CHERS AMIS, JE VOUS EN SUPPLIE, POUR NOTRE BIEN ET CELUI DE NOS ENFANTS , ALLONS MANIFESTER, NOUS ET TOUS CEUX QUE NOUS POUVONS Y INVITER , AVEC UN COMPORTEMENT HONNETE    LE   LE 24  NOVEMBRE  A BORDEAUX.

  3. J. SARLAT dit :

    Aux défenseurs de fonds de pension Américains!Avant tout,nous n’avons pas à recevoir de leçons de quiconque n’est pas concerné ! Peut-être y a-t-il beaucoup de RMISTES à la pointe du MEDOC, mais il n’y a pas de SDF ou de mendiants à chaque coin de rue ,comme à BORDEAUX !… Alors si vous voulez leur procurer du travail,installez le port méthanier à BORDEAUX :les cuves sur la place des QUINCONCES et les tankers sur les QUAIS.( C’est aussi utopique que de vouloir installer un SEVESO II sur un site touristique ! …)Le MEDOC une réserve d’ INDIENS ? tant mieux ! les INDIENS sont des braves qui restent dignes .Alors, pourquoi vouloir y venir en pays conquis ?Nous voulons préserver notre qualité de vie pour nous, nos enfants et petits enfants.Que chacun balaie devant sa porte et les BISONS seront bien gardés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>