L’étude Sandia : risques et conséquences d’un déversement de GNL dans l’eau

Publié le: 2 novembre 2007

Catégorie: Risques-Environnement

Vues: 713

L’étude Sandia : risques et conséquences d’un déversement de GNL dans l’eau

 

L’association déplore depuis un certain temps l’indigence des données présentées par 4Gas. Nous avons notamment remarqué que les études sur la navigation des méthaniers étaient pour ainsi dire absentes des dossiers du maître d’ouvrage. Pourtant, il ne saurait y avoir de stockage de méthane sans méthaniers pour livrer le GNL.

La question de la navigation de méthaniers sur l’estuaire est soigneusement évitée par 4Gas car elle représente un grave danger…

Le laboratoire américain, Sandia, a mené une étude en 2004 afin d’établir une procédure pour l’analyse des risques et les conséquences d’un déversement de Gaz naturel liquéfié (GNL) dans l’eau.

Ce rapport Sandia a été réalisé à la demande du US Department of Energy.

Contrairement aux installations terrestres liées à la filière du GNL (terminaux méthaniers notamment), aucun guide de procédures standard n’avait jusqu’ici été établi dans le cas d’un déversement à partir d’un navire méthanier.

Les résultats des modélisations proposées dans le rapport Sandia dépendent très fortement des hypothèses, de leur degré d’adaptation à la problématique étudiée, des conditions aux limites etc… Comme pour toute modélisation, les résultats sont entachés d’une certaine incertitude, due entre autre aux manques de données empiriques susceptibles de valider les modèles. En effet, depuis 40 ans, seuls 8 accidents de méthaniers ont été recensés et aucun d’entre eux n’a donné lieu à un échappement de GNL ou n’a provoqué de victimes ou de dégâts conséquents. En revanche, plusieurs incidents ont donné lieu à des relarguages de gaz dans l’atmosphére comme par exemple à Fos sur Mer en septembre 2003.

Néanmoins, le risque zéro n’existe pas et certains éléments du rapport permettent de lire de manière critique les éléments transmis par 4Gas en guise d’étude préalable sommaire. Notamment si on considère que le rapport Sandia insiste sur le point que l’étude de sûreté et d’évaluation de risques est très dépendante des sites d’implantation. Cela ne semble par toujours être le cas dans les études préalables remises par 4Gas.

Nous vous proposons donc la lecture de ce rapport dans sa version originale, en anglais.

Mais grâce à un adhérent du collectif, Monsieur Zerguerras, ingénieur de recherche au CNRS, qui possède un doctorat ès Sciences de l’université Paris VI Jussieu en Physique et intervient ici à titre personnel et bénévol, nous vous proposons également la lecture d’une synthèse en français.

Ce document de synthèse ne prétend pas se substituer au rapport de Sandia mais a pour vocation de donner un bref résumé de ses principales conclusions et résultats.

 

Le document que vous pouvez télécharger ci-dessous aborde les problématiques suivantes :

1) Brèche dans un réservoir de GNL d’un méthanier

Brèche accidentelle ou volontaire qui peut donner lieu à un déversement de GNL.

2) Déversement et dispersion du GNL

Selon la localisation et la taille d’une brèche, le GNL peut s’échapper sur la surface de l’eau. Le risque thermique le plus attendu est un feu de nappe.

 

3) Conséquences possibles d’un déversement de GNL dans l’eau

Les conséquences et risques d’un déversement de GNL incluent une gamme d’évènements potentiels : l’asphyxie, les dommages induits par la nature cryogénique du GNL, la combustion du GNL, le phénomène de «boule de feu», l’explosion dans l’air et les transitions rapides de phase.

 

4) Analyse de quatre études récentes de modélisation de déversement de GNL

Les hypothèses des quatre modèles sont résumées dans deux tableaux dans le document de synthèse et indiquent les conséquences d’un déversement. Là encore, on constate que le lieu d’implantation d’un terminal influe fortement sur les conséquences d’un déversement.

 

5) Analyse de risques dans le cas d’un déversement accidentel de GNL

Le rapport Sandia propose plusieurs résultats et modélisations de risques autour du risque thermique le plus probable dû à une nappe de feu : effets sur le diamètre d’une nappe, distance de dispersion, estimation de l’impact sur les biens et les personnes.

 

6) Analyse de risques dans le cas d’un déversement volontaire de GNL

Les modélisations s’inscrivent dans la même logique que celles du paragraphe précédents mais en l’absence de données empiriques, les conclusions sont émises sous forme d’hypothèses.

 

7) Processus de gestion de risques

Les auteurs du rapport Sandia se sont attachés à mettre en évidence les caractéristiques à considérer pour le choix de nouveaux sites pour l’implantation de complexes industriels liés à la filière du GNL.

 

8) Recommandations pour l’analyse de sureté et des risques

Présentation synthétique des différents scénarios de déversement et estimations de leur impact sur les risques.

Télécharger :

Un commentaire pour L’étude Sandia : risques et conséquences d’un déversement de GNL dans l’eau

  1. JR dit :

    Quel fabuleux travail!Merci Monsieur Zerguerras d’avoir ainsi donné de votre temps pour mettre vos compétences précieuses au service de cette noble cause!Avec la plus grande gratitude de l’adhérente saint georgeaise que je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>