Communiqué de l’association

Publié le: 25 octobre 2007

Catégorie: Brèves

Vues: 2211

La nature du projet proposé et sa dangerosité, les conditions dans lesquelles le débat public a été organisé et se déroule, les manipulations et manœuvres dilatoires du maître d’ouvrage, le manque de réponses précises sur des questions essentielles qui touchent aux enjeux économiques du projet, à l’emploi et à la sécurité des personnes et des biens, contribuent à entretenir un climat d’exaspération qui s’exprime lors des réunions organisées par la CPDP.
  
Dans ce climat difficile, l’association « Une Pointe pour Tous – Le Collectif des Deux Rives » a toujours veillé et continuera de veiller à éviter les dérapages verbaux et les attaques personnelles, quelles que soient les personnes qu’elles visent.
  
Le  bureau du collectif

10 commentaires pour Communiqué de l’association

  1. un verdonnais dit :

    Pour que les réunion du débat public restent correctes il faudrait que vous arrétiez de siffler et huer les gens qui prennent la parole et qui n’ont pas le meme point de vue que vous.Arrétez aussi d’empécher 4gas et le PAB de s’exprimer dans le calme car dans la salle beaucoup de gens attendent des réponses mais a cause de cous ne comprennent rien.Et surtout ce sont des réunions thématiques alors quand vous posez une question faites qu’elle corresponde au thème de la soirée et arrétez toutes vos questions hors-sujet comme le trois quart du temps car c’est dans ce cas précis que le débat fait du surplace.A moins que ce soit une tactique de votre part afin d’éviter que les gens indécis et peut etre certains de votre asso ne soient vraiment renseignés et n’adhèrent pas ou plus a votre doctrine que je trouve égoiste envers les personnes qui ne vivent pas du tourisme.

  2. philippe LUCET dit :

    En réponse au commentaire précédent : une fois de plus un commentaire anonyme…les partisans de ce projet incohérent et irresponsable sont décidément des gens très courageux …Je rappelle que le collectif et ses dirigeants ont fait tout l’été l’objet de menaces diverses, anonymes toujours bien sûr,et que pour notre part nous nous sommes toujours abstenu, de quelque menace que ce soit bien entendu, mais aussi de toute attaque personnelle contre quiconque. Nous respectons ceux qui ne sont pas de notre avis, nous attendons simplement qu’ils expriment des arguments, ce qui n’est pas le cas dans le débat en cours. Nous, nous défendons les nôtres qui sont ceux d’une majorité de plus en plus grande de médocains. Si nous manifestons lors des réunions de ce débat public c’est contre la langue de bois, le refus du maître d’ouvrage de répondre dès que les questions deviennent précises, l’absence de toute expertise, ou étude indépendante, le mépris chaque fois plus évident dans lequel   certains responsables et institutions bordelaises  tiennent le médoc et les médocains.Ph. LUCET, secrétaire général du collectif « Une Pointe pour tous »

  3. réponse à dit :

    je trouve vraiment navrant le fait que des personnes favorables au projet se permettent des invectives au sujet de l’association, en effet les gens n’adhérent tellement plus à la doctrine que le nombre d’adhérent croit chaque jours pour bientôt atteindre les 3000 adhérents ! Vos commentaires vous pouvez les gardez dans votre poche, le principe même de la démocratie , c’est le fait que la majorité des gens qui s’expriment propose leur vision du développement, en ce qui concerne le débat public qui est une propagande pour le projet orchestré par 4Gas, n’est qu’un simulacre de démocratie en effet la commission n’a aucun pouvoir de décision , c’est seulement à titre consultatif qu’elle agit.Devant l’ampleur de l’opposition au projet 4Gas devrait reculer , celle-ci continue à s’amplifier. Les personnes favorables au projet ont suffisamment de représentants sur la tribune de la commission de débat public. Dernier point, l’égoïsme dont vous faite état, renvoie à vous même en effet pour une poignée d’emplois au SMIC vous êtes prêt à massacrer ce paysage si merveilleux, votre haine du touriste transpire dans votre intervention, bientôt ce n’est pas 9 mois par an que le Verdon sera mort mais bien 12 mois sur 12. Mais une fois encore ne caricaturez pas le Verdonnais, vous parlez en votre nom mais pas en lieu et place de la population, fort heureusement beaucoup n’adhère pas au projet, nous préférions que le développement passe par la construction du pont reliant les 2 rives, mais on peut facilement deviner les raisons de son abandon …    

  4. Nicole Thomas dit :

    Pour info.Il semblerait que Nicolas Hulot trouve que l’Estuaire mérite d’être préservé … il était temps.http://www.didierquentin.com/article-Le-Depute-Didier-QUENTIN-obtient-le-soutien-de-Nicolas-HULOT-contre-le-projet-de-terminal-methanier-au-Verdon-22-500.htmlPour ajouter un commentaire sur la réponse du supporter de 4GAZ, j’aimerais vraiment qu’il nous explique quelle infime retombée il escompte. 30 emplois ?Si vraiment les industries lourdes lui plaisent, je conseille un démenagement sur le Rhone le long du couloir de la chimie.

  5. un verdonnais dit :

    En réponse a Mme Thomas je ne déménagerais pas car Le Verdon va se dévelloper maintenant vous qui aimez le sauvage partez donc défendre la foret en Amazonie.Maintenant je demande a la personne anonyme(comme moi car je vois qu’il y a des courageux dans les 2 camps Mr Lucet) les raisons du pourquoi il n’ a pas de pont entre les 2 rives et ce qu’il compte faire des gens qui travaillent au BAC sachant que dans votre collectif il y en a qui y travaille en ce moment et surement des gens qui ont travaillés dans cette entreprise.

  6. Thomas N dit :

    Le beau developpement que voilà. S’il reste un boulanger une fois que les touristes auront tous pliés bagages vers des cieux moins pollués sans aller jusqu’en Amazonie, il ne faudra pas venir pleurer.Les ouvriers pour la construction seront polonais ou autre européens de l’Est, et ensuite les royaux 30 emplois ne seront pas pour les verdonais…

  7. JC33 dit :

    en réponse à un des hommes de main de 4Gaz , a t-il réfléchi une seconde sur le fait que les tourismes ne seront plus intéressés par le Bac, pourquoi dépenser le coût d’une traversé pour aller voir de plus près un site monstrueux défigurant le paysage ? Les études d’impact ont-elles pris en compte ces aspects ? A moins d’être un fan de l’industrialisation communiste , je pense que votre place serait plus en harmonie avec votre vision du beau dans un site tel que Baia Mare (Roumanie) , ville la plus industrielle et une des plus polluée au monde, les gens doivent y être heureux selon vos critères, ils bossent dur et font la fortune des puissants de ce monde qui préfèrent eux se détendre à St Tropez, Porto Vecchio ou Porto Cervo, au passage cette ville de Baia Mare détient également le record Européen du taux de Cancer, vous les jalousez certainement ! Profitez en, allez y, peut être un eldorado touristique d’un nouveau genre ! Pour l’heure il n’y en a aucun. Certain politiques cyniques évoquent un possible tourisme industriel ! Pour ma part, renseignements pris auprès d’offices de tourisme en région PACA, vu leur étonnement de s’intéresser à la zone de Fos sur Mer, je dois dire que le produit touristique en question n’existe pas, il n’y aucune demande de touriste pour passer un séjour à Fos sur Mer, par contre il y a chaque année des centaines de plaintes pour nuisance olfactive. Le pont entre les 2 rives n’a certainement jamais vu le jours pour éviter le développement qui suit toujours après la réalisation de voie de communication fixe, en effet mieux vaut maintenir la population dans un contexte économique difficile, elle est beaucoup plus facile à manipuler pour arriver à ses fins. Les études de réalisation de l’époque ne faisait t’il pas arriver la base du pont tout près du projet du site méthanier ?

  8. franck dit :

    aujourd’hui nous utilisons du gaz comme jamais, est ce que ce  serait hypocrite de dire que nous ne voulons pas de gaz ou plus precisement d’un terminal de gaz? le gaz en france est le plus chere d’europe, avec ce terminal nous pourrions je pense avoir la plus grande chance d’avoir chez nous un gaz dont le prix serait extremement avantageux

  9. Fabrice dit :

    Lors de la réunion sur le thème des enjeux énergétiques nationaux(en présence de Mme Tordjman), beaucoup d’informations ont été données.Les prix locaux ne baisseront pas du fait d’une plus ou moins grande proximité.  Les gens qui vivaient près de Lacq n’avait le gaz moins cher ! Les pauillacais près des cuves de pétrole ne payaient pas leur essence moins cher ! Cela a même été confirmé par le représentant de gaz de Bordeaux.A l’inverse, le prix du gaz ne va faire qu’augmenter : il est aligné sur celui du pétrole, et il est aussi une ressource énergétique se raréfiant. C’est d’ailleurs bien pour cela que des investisseurs privés s’intéressent à la chose.Enfin, il est faux de dire que le prix du gaz en France est élevé. Une brochure (faite par un organisme d’Etat) était publiée ce soir là. Elle disait en substance (je ne l’ai pas sous les yeux) que la France était dans une moyenne basse pour le prix du gaz.Mais il est vrai que pour avoir toutes ces infos, il fallait se rendre à Bordeaux. Encore un problème d’accès à l’information que l’on doit aux organisateurs du débat public.

  10. anonyme dit :

    Explosion  de gaz à TORONTO le 10  aôut 2008.Déplacement de 10 000  personnes.http://torontoseeker.com/video.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>