Questions de D.Quentin à la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie

Publié le: 4 octobre 2007

Catégorie: Infos générales

Vues: 1463

Ce mardi 2 octobre, à l’Assemblée Nationale, Monsieur le député de Charente Maritime Didier QUENTIN a questionné Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie dans le cadre d’une des deux séances mensuelles de « questions orales ».
Les questions du député ont porté sur le projet de construction de terminal méthanier au Verdon sur Mer. Nous publions in extenso l’intervention du député et la réponse qui a été apportée.
 
Question du député :
 
Madame la Ministre,
 
Je souhaite appeler votre attention sur l’émotion suscitée en Gironde et en Charente-Maritime par le projet de terminal méthanier au Verdon-sur-Mer présenté par la société néerlandaise 4 Gas, principalement alimentée par des fonds de pensions américains.
 
La Commission nationale du débat-public a été saisie de ce projet et une Commission particulière, présidée par Monsieur Louis-Julien SOURD, a été mise en place en avril 2007. Ses travaux vont se dérouler jusqu’au 14 décembre 2007.
 
Une association « Une Pointe pour Tous » a déjà été constituée. Forte de plusieurs milliers de membres, elle a recueilli un grand nombre de pétitions. Plusieurs manifestations, auxquelles j’ai participé, ont eu lieu durant l’été, dont l’une à Port-Médoc, et encore récemment à Bordeaux, le jeudi 13 septembre. Des conseils municipaux ont également pris des délibérations contre ce projet, ainsi que la Communauté d’Agglomération de Royan-Atlantique, tellement son impact écologique est négativement ressenti.
 
Sur la rive gauche, dans le département de la Gironde, certains croient pouvoir tirer bénéfice de cette éventuelle implantation, notamment le Port Autonome et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux. La perspective d’une taxe professionnelle et la création de quelques emplois peuvent aussi susciter des espérances qui, à l’analyse, risquent d’être illusoires.
 
En revanche, une large majorité de nord-médocains, au premier rang desquels Xavier PINTAT, Sénateur-Maire de Soulac, est hostile à ce projet d’installation classée SEVESO 2. Il paraît, en effet, en contradiction avec la vocation touristique et naturelle du nord de l’estuaire, en particulier avec le développement de la plaisance à Port-Médoc. Il pourrait aussi porter préjudice au maintien d’activités primaires, comme la pêche et la conchyliculture, avec notamment la collecte de naissains pour les bassins ostréicoles d’Arcachon et de Marennes-Oléron.
 
 
Sur la rive droite charentaise-maritime, dont je me fais aujourd’hui le porte-parole, l’opposition est quasiment unanime, aussi bien chez les élus qu’au sein de la population. Il apparaît, en effet, qu’un tel équipement provoquerait une pollution visuelle et paysagère majeure devant quelques-uns des sites les plus emblématiques de notre littoral, sans parler d’innombrables nuisances.
 
S’y ajouteraient les risques liés à la navigation, puisque les méthaniers devraient prendre le chenal d’accès à l’estuaire à quelques encablures du Club Med de La Palmyre ou des plages de nos stations balnéaires.
 
Par ailleurs, l’annonce de ce projet a déjà provoqué l’annulation de plusieurs opérations intéressantes pour l’économie touristique. Les maires auraient du mal à convaincre des particuliers de revoir leur demande de permis de construire pour des raisons d’impact visuel ou de normes environnementales, alors qu’on les menace d’avoir en face un mur de cuves de plus de 47 mètres de haut sur 85 mètres de large…
 
A l’heure du « Grenelle de l’Environnement » et alors que le Président de la République souhaite, je le cite, « la moralisation du capitalisme financier, afin de le mettre davantage au service du développement et moins à celui de la spéculation.», la vocation de l’estuaire de la Gironde, plus grand estuaire d’Europe et dernier estuaire naturel, devrait être liée au développement d’un tourisme durable, ce que l’on appelle l’éco-tourisme, plutôt que de le transformer en un Fos-sur-Gironde…
 
Nonobstant les conclusions du débat-public, dont je souhaite vivement qu’il soit organisé à parité entre les deux rives pour les réunions publiques et les permanences, je vous demande, Madame la Ministre :
 
1°) S’il y a un intérêt national majeur, énergétique et économique, ou éventuellement international, puisque l’on nous parle de l’Espagne, pour l’éventuelle implantation de ce terminal méthanier, alors que les installations déjà existantes semblent, selon divers experts, en surcapacité de stockage?
 
2°) S’il y a un intérêt réel, ne serait-il pas souhaitable, en liaison avec nos amis espagnols, de trouver un autre site moins perturbant pour l’environnement?
 
3°) Compte tenu de l’intérêt majeur de l’estuaire de la Gironde, du point de vue naturel et pour la bio-diversité, ne peut-on pas envisager la création d’une « aire marine protégée », qui deviendrait pilote en matière de développement durable?
 
Réponse de la Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie :
La loi de programme de 2005 qui fixe les objectifs de notre pays en matière énergétique a fait de la sécurité d’approvisionnement une priorité, au même titre que la protection de la santé humaine et de l’environnement. Les terminaux méthaniers contribuent à cette sécurité, nous mettant à l’abri des risques techniques ou politiques liés au transport par gazoduc. Ces nouvelles sources d’approvisionnement assureront également une meilleure fluidité et une concurrence plus saine sur les marchés gaziers. Plusieurs projets sont en cours d’examen à Fos, Dunkerque, Antifer et au Verdon.
Comme vous l’avez indiqué, un débat public mené par la Commission nationale du débat public – CNDP – est en cours sur le projet de terminal du Verdon. Il se déroulera jusqu’au 15 décembre 2007, en même temps que ceux organisés pour les projets de Dunkerque et d’Antifer. Le projet du Verdon suscite de nombreuses oppositions, tant de la part d’élus que d’associations de défense de l’environnement sur les deux rives de la Gironde. L’avenir du développement touristique de la Charente-maritime auquel, vous vous en doutez, mon collègue Dominique Bussereau est particulièrement attentif, est notamment en jeu. J’espère que le débat public permettra de faire la synthèse de toutes les opinions et de parvenir à des conclusions utiles. La CNDP rendra son rapport final au printemps 2008. La société 4 Gas, maître d’ouvrage du projet, devra alors, dans un délai de trois mois, décider ce qu’elle fait. Si elle choisit de poursuivre le projet, elle devra solliciter l’ensemble des autorisations administratives nécessaires. Le Gouvernement sera bien entendu attentif à ce que toutes les précautions soient prises s’agissant de la protection de l’environnement et de la sécurité des installations. Nous nous en portons, avec Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau, les garants.
 
Réplique du député Didier QUENTIN :
 Je prends note avec satisfaction de ces garanties. Tout en étant moi aussi soucieux de la sécurité d’approvisionnement énergétique de notre pays, j’espère que l’estuaire de la Gironde demeurera le plus grand estuaire naturel d’Europe afin qu’y soit préservée une biodiversité remarquable. Alors qu’est publié aujourd’hui même le décret constitutif du parc naturel marin d’Iroise, je souhaite qu’on étudie l’idée de créer une aire maritime protégée ou un parc naturel marin dans cet estuaire, afin d’en consacrer la dimension environnementale et touristique.
 
Madame la Secrétaire d’Etat :
J’accueille avec beaucoup d’intérêt cette proposition. Le Gouvernement souhaite que l’on compte dix à douze aires marines protégées dans les années à venir. Le décret créant le parc naturel marin d’Iroise sort enfin aujourd’hui. Trois autres projets sont bien avancés. Toutes les propositions sont bienvenues et seront étudiées avec bienveillance.

7 commentaires pour Questions de D.Quentin à la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie

  1. Lili33 dit :

    Cet échange est bien courtois… mais malheureusement nous laisse sur notre fin ! De la bienveillance, apparemment, la ministre ne peut offrir autre chose. Est-ce du fait du débat public en cours ? Pour d’autres raisons non évoquées publiquement à l’assemblée ? En tout cas, aucun engagement. Mais, ça c’est moins surprenant. Le sujet a eu au moins le mérite d’être porté à l’Assemblée. Maintenant, reste à savoir ce que fera 4Gas à l’issue du débat public et surtout, comment l’Etat (le Gouvernement) se positionnera par rapport aux demandes de 4Gas. Car finalement, c’est là que cela va se jouer si 4Gas maintient son projet. En tout cas, on sait déjà qu’il faut dare dare monter un projet de parc naturel maritime….

  2. d'artagnan xxi dit :

    D’ATAGNAN XXI a bien reçu votre e-maail concernant l’intervention de Didier QUENTIN ,Député de la Charente Maritime  auprés dela scrétaire d’etat  Nathalie Kosciusko Morizet A ‘assemblée Nationale  . On peut dire beaucoup de choses ,mais les tenir c’est autre chose ,d’ailleurs la position du Ministre est plutôt mitigée . Elle ne s’engage pas  . Elle laisse a une comission le soin d’étudier la question et ala Société  gaz ,ensuite de choisir le lieu d’implantation  du site méthanier du Verdon . Nous considérons  nous D’ARTAGNAN XXI que c’est une répons a emporte-pièce s . Autrement dit ,d’une part elle se place  sous le joug de la décision  de la CNCP et d’utre part pour ,sur le plan économique . On comprend alor que la rentabilité et plus importante ue les Habitats Du Verdon ,et la protection écologique du secteur . C’est cela l’écologie politique . Vous savez,il en est e même pour l’agenda 21. Entre ce quia été décidé en 1992 a Rio et ce qui se passe aujourd’hui ,peu de choses ont été réaliséés . Donc ,maintenez la pression jusqu’au bout . Amicalement Vôtre  Asso D’ARTAGNAN XXI  BLAYE 33390.

  3. nicole dit :

    A cette url il est fait mention de la possibilité pour les internautes de poser des questions à la secrétaire d’état à l’environnement Nathalie Morizet,dans le cadre du Grenelle de l’environnement. Elle doit répondre aux internautes mardi 9 octobre. Au delà des clivages politiques, s’il y a une remontée significatives de témoignages d’inquiétude au sujet de l’avenir de l’estuaire, ça peut peut-être être utile ? A toutes fins : http://blog-ump.typepad.fr/blog/2007/09/posez-vos-que-1.html

  4. schmitt s dit :

    Grenelle de l’environnement : on est en plein dedans, non ? Pas besoin d’être sympathisant UMP pour écrire à la secrétaire d’état sur l’écologie : copie d’un courriel envoyé ce jour et des liens concernés sur le net. Si on était nombreux à le faire ????Madame, vous avez été interpellée par le député de Charente Maritime M. Didier Quentin mardi 2 octobre au sujet du projet de terminal méthanier du Verdon sur mer, en Gironde. M. Quentin vous a fait part de son opposition à ce projet, ainsi que de la très forte mobilisation des populations médocaine et charentaise, de part et d’autre de l’estuaire. Je ne peux, en tant que résidente royannaise, qu’ajouter ma voix au concert de protestations qui s’expriment aussi bien sur internet que sur la place publique, dans les municipalités, et bien sûr dans le cadre du débat public administratif organisé jusqu’à fin décembre par la commission particulière du débat public sur le projet de terminal méthanier du verdon. Le collectif Une pointe pour tous – Medoc pour tous, sur le site duquel circule une pétition en ligne forte déjà de 1600 personnes, se fait le porte- parole des inquiétudes légitimes des riverains du site concerné, sur les deux rives. Le journal Sud -Ouest a institué également un forum, riche de très nombreux témoignages. La grande majorité de ceux ci montre une très grande inquiétude, donc, face à la perspective à l’horizon 2012 de voir se construite à la pointe du Médoc, sur la commune du Verdon sur mer, sur des terrains appartenant au port autonome de Bordeaux, un complexe industriel classé site Seveso 2 sous la forme d’un port méthanier. C’est à dire la création de cuves hautes de plus de 50 mètres, des torchères , une usine de regazéification, une torchère, un gazoduc à travers le médoc. Le tout alimenté en gaz méthane par transport maritime de bateaux méthaniers, véritables monstres renfermant en leurs flancs des milliers de mètres cube de pétrole risquant à toute tempête ou fausse manoeuvre de se déverser sur les côtes océanes de Charente Maritime ou de Gironde toutes proches. Il y aurait également des rejets de soufre et de chlore dans les eaux de l’estuaire, nécessaire au traitement du méthane, des odeurs désagréables, sans compter, et c’est là le pire de tout, l’épée de Damoclès constituée par le risque, même infime, d’explosion. La pollution visuelle, elle, serait immédiate et constatée de part et d’autre de l’estuaire, de façon irréparable .La société hollandaise 4Gas à l’initiative du projet est financée par le groupe Carlyle, empire financier américain,  Goliath contre un petit David, pourtant bien décidé à protéger son estuaire, que nous souhaitons voir classer site naturel comme il le mérite (beauté du patrimoine, faune et flore, et dernier estuaire naturel d’Europe). Vous n’êtes Madame sans doute pas sans savoir tout cela, dont vous pouvez trouver toutes les relations et les explications détaillées sur le site de la Cpdp. En tant que citoyenne royannaise soucieuse de la qualité de son environnement, je souhaite, Madame, que vous considériez comme de votre devoir de vous pencher sur cette question qui au delà de son aspect régional intéresse le pays tout entier, une France soucieuse de conserver son patrimoine pour les générations présentes et à venir, habitants, actifs, travailleurs, retraités, touristes, étrangers, citoyens. Merci pour votre attention et votre considération. http://blog-ump.typepad.fr/blog/2007/09/posez-vos-que-1.htmlVous aussi, participez au Grenelle de l’environnement !L’UMP entend permettre à ses adhérents et sympathisants de participer de façon privilégiée à ce débat et vous invite à poser vos questions à Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’Ecologie et conseiller politique de l’UMP.Elle y répondra mardi 9 octobre prochain sur le blog de l’UMP, à l’occasion d’une interview vidéo spéciale de Thierry Solère, secrétaire national de l’UMP.   

  5. Richard dit :

    Indépendance énergétique de la France , ou va le débat? convaicre du éniéme Port méthanier en sur capacité pour l’intéret financier d’ordre privée ,sachant qu’indépendance avec l’achat de Gaz à des pays Tiers peu scrupuleux ( Russie, Egypte , Birmanie) il ya des limites à la bétise. De plus Mr Le ministre de l’environement connait parfaitement le programme nucléaire pour les 20 prochaines annéés, tout est fait pour etre en sur capacité, mais quant on analyse les affaires EADS / caisse des dépots et consignation( contribuable) pour de l’enrichissement privée on imagine tout suite l’hypocrisie et le mensonge d’un politique dont le seul argument est je me prononcerais à l’issu de la conclusion du Groupe 4gas.   Rappelons toujours que l’origine des fonds du groupe Carlyle détenteur de 4gas est le financement du régime nazie, du Gaz utlisé par les chambres à Gaz ! que les attentats des Tours du world trade center n’est pas du terrorisme, mais programmé par Gvnment Bush pour se faire beaucoup d’argent , car non seulement l’acier des tours à étées vendu rapidement à l’Asiepour empecher la détection d’explosif,  le jour de l’explosion les plus riches et infuante personne n’était pas là seul les employés étés présent car les décideurs étaient à un galat de chqrité dans une base militaire (coincidence ) à 9h30 du matin!!! et Mr Larry Silverstein avait achété en bail amphitéothique ces Tours et les avaient assurés pour des Milliards de dollards.Oui c’est vrai la vérité éclate souvent 40 à 50 ans aprés, quoique le rappelle sur la fortune de la famille Bush ne trouve pas beaucoup d’échos dans la presse Française, alors pour le port méthanier on va encore nous prendre pour des imbéciles.

  6. Nicolas dit :

    Réunir un commité d’indemnisation pour les décotes immobiliére sen action collective pour réclamer des aujourd’hui les pertes , car si  4Gas se retrouve au tribunal face à 2000 ou plus de plaintes pour ce motif, il y aura peut etre plus d’hésitation de leur part. Il y a eu se type d’affaire avec EDF qui a du indemniser les personnes suite au passage d’une ligne à haute tension . Une idée de plus qui montrera que l’on est pas pret à laisser faire.

  7. barrier dit :

                 Certains aspects de la réponse de madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET secrétaire d’étatchargée de l’environnement à la question de monsieur le député Didier QUENTIN m’inquiètent…             En effet, pourquoi avoir avancé des vertus ,par exemple entre autres,celle garantissant la continuité de l ’approvisionnement face à des risques liés à de possibles instabilités politiques? Car…             Cela n’est en aucun cas lié au choix du site du Verdon ! C’est l’évidence même.             Restons vigilants et cohérents, surtout quand il s’agit d’empêcher le massacre de l’Estuaire ainsi que des conséquences désastreuses pour la vocation touristique et les autres points forts de l’économie de toutes les régions voisines !              Il est trop ‘’ facile’’ pour les investisseurs privés de vouloir utiliser un site qui leur occasionnera avant tout les moindres frais. Qu’ils songent à investir dans d’autres lieux moins fragiles!              La protection de l’environnement a un coût qui doit d’abord être assumé par ceux qui lui font courir un risque ,voire même en détruisent déjà délibérément,à priori, une partie dans le cas présent.             Soucieux de la sécurité de l’environnement, il m’apparaît inconcevable de constater le grand intérêt écologique d’un lieu et envisager dans le même temps l’ idée même d’ un tel projet à l’entrée de l’Estuaire de la Gironde lorsque l’on connaît bien ce dernier. Et cela d’autant que les risques de catastrophe maritime ne sont même pas évoqués ! Sachons tirer les leçons du passé ; qui peut oser prétendre à des précautions suffisantes ?   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>