Halte au mépris

Publié le: 24 mars 2007

Catégorie: Infos générales

Vues: 835

Le conseil régional d’Aquitaine vient de rendre public son soutien aux projets de terminaux méthaniers du nord médoc (communication effectuée en séance plénière du 27 novembre 2006).
Le collectif « Une pointe pour tous »  répond au conseil régional.

Le nord- médoc est avant tout pour M. Carrère, vice-président du conseil régional rapporteur du dossier, un «territoire excentré et fragilisé» . A ce titre, ses habitants devraient donc être heureux que les élus régionaux, à la page 125 de leur rapport quant à leur vision du futur radieux de l’Aquitaine, daignent «malgré que certains élus du nord médoc traînent les pieds» ( les irresponsables !…),prendre pour eux les décisions qui leur garantiront « un nouvel avenir industriel », radieux lui aussi certainement…

Tout cela dénote tout d’abord d’un mépris certain pour les lointains habitants de ces vagues contrées que l’on ne devine même pas des hauteurs de l’hôtel de région, mais aussi pour leurs élus qui ne se prosternent pas immédiatement devant la clairvoyance innée des grands planificateurs régionaux.

Mais cela dénote aussi, et c’est plus grave :

- d’une méconnaissance profonde des richesses économiques et environnementales de notre petite région en pleine évolution, dont l’avenir se situe beaucoup plus dans une économie axée sur un tourisme valorisant la beauté des paysages,  le développement des activités de services et la valorisation agro-touristique de nos productions agricoles et de notre patrimoine, que sur les aléas d’industries lourdes peu créatrices d’emplois qui laisseront des friches indélébiles (blockhaus indestructibles de 50 m de haut et 80 m de large….) quand le pragmatisme des financiers aura digéré la prétention des planificateurs.

- d’un manque de mise en perspective inquiétant des projets en question : rappelons en effet que ces terminaux démarreraient leur activité au mieux en 2012 . Rappelons aussi que deux terminaux méthanier, cela signifie l’émission de 300 000 t de CO2, principal gaz à effet de serre, soit l’équivalent de l’émission de près de 100 000 voitures supplémentaires en Aquitaine (et plus précisément dans notre contrée par ailleurs fragilisée et excentrée..). Combien cet excédent de CO2 inutile coûtera t-il au contribuable local ? régional ? quand les réglementations liées aux rejets de CO2 se seront par nécessité drastiquement renforcées ? La réflexion ne mériterait-elle pas d’être menée aussi à ce niveau par des élus responsables du développement économique d’une région ?

- d’une conception très particulière de la démocratie participative, deux dates : 27 novembre 2006, prise de position du conseil régional sur le dossier terminal méthanier, 27 fevrier 2007 première réunion d’information de la population sur les grandes lignes du projet  … rappelons qu’il s’agit d’un projet «Seveso haut » » c’est à dire au maximum de risques pour les biens et les personnes dans la classification européenne, et cela à moins de 500 m des premières habitations, sans précédent actuellement dans les pays développés…

Tout cela pour le plus grand bénéfice d’un fonds de pension américain (l’énorme groupe militaro-politique Carlyle) qui ne manquera pas, dès que le vent du profit tournera, d’abandonner ces contrées excentrées, non sans leur laisser certainement quelques verrues indélébiles qui marqueront à jamais l’entrée de l’( ex) dernier estuaire naturel d’Europe…

Un commentaire pour Halte au mépris

  1. Valérie Jonette dit :

    La Région Aquitaine vante les mérites d\’un tourisme soucieux de l\’environnement, d\’une navigation fluviale sur l\’estuaire de la Gironde; mais ou se trouve la cohérence quand dans le meme temps,les élus sont favorable , sans concertation aucune de la population ,à l\’installation d\’un central 4Gaz,classé seveso2,pour qui , quand les actionnaires auront atteind leurs objectifs financiers, laisseront de nouveau une friche industrielle telle que l\’ont   déjà connue les médocains.Nos élus manquent décidément d\’ambition à long terme , le développement durable doit répondre aux besoins des générations futures et ne doit pas etre utilisé seulement comme argument de campagnes électorales ou fleurir les brochures de communications.Une des seules richesses du Médoc est son autenticité, et ceci est devenu une denrée rare sur notre cote Atlantique et doit etre protégé .Je souhaite que de nombreuses associations se joignent au collectif pour que les médocains restent maitre de leur territoire.Sur le Bassin d\’Arcachon, la  construction d\’un incinérateur pourtant souhaité par nos élus n\’a pas vu le jour .La mobilisation de tous peut les faire reculer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>